Un mécanisme de capacité pour répondre au défi de la pointe électrique

Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a signé le décret qui vise à mettre en place le mécanisme de capacité pour le marché de l’électricité.

Ce décret publié mardi dernier au Journal Officiel fixe un cadre général dont les règles seront précisées au deuxième semestre 2013 sur proposition de RTE et après avis de la CRE.

L’introduction de ce mécanisme vise à réduire la pointe électrique qui augmente environ de 3 % chaque année et qui a enregistré une hausse de 28 % en dix ans. En France, la pointe progresse d’ailleurs plus vite que la consommation électrique : elle augmente de 3 %, alors que, dans le même temps, la consommation électrique connaît une hausse de 0,6 %.

Selon le ministère, il devient nécessaire d’agir rapidement pour lutter contre ces pics de consommation qui coûtent cher et ont un impact environnemental au travers des augmentations d’émission de CO2.

Le décret s’appuie sur deux piliers :

Le premier est la rémunération de la disponibilité des moyens de production qui est au cœur de la sécurité d’approvisionnement.

Le second est la stimulation de la réduction de la consommation d’électricité aux heures de pointes grâce à l’effacement. Un consommateur qui dispose d’une offre à effacement se verra ainsi rémunéré pour le service qu’il apporte au système électrique. Concrètement, le mécanisme de capacité responsabilise les fournisseurs d’électricité qui devront désormais justifier, à compter de 2015, qu’ils sont en mesure de satisfaire la consommation de leurs clients à la pointe électrique.

Pour obtenir le montant de garanties nécessaire, les fournisseurs peuvent :

– utiliser les capacités qu’ils possèdent en tant qu’exploitants,
– développer l’effacement de consommation,
– acheter des garanties de capacité auprès des producteurs d’électricité ou d’effacement.

L’évolution du marché européen de l’énergie confirme la pertinence d’un tel dispositif. En effet, au niveau européen, une surcapacité des moyens de production en base est observée, en lien avec le développement des capacités des énergies renouvelables. En revanche, il existe également une sous-capacité européenne en moyens de production de pointe notamment pour faire face à l’intermittence de certaines énergies renouvelables.

Ce dispositif permet donc de compenser l’intermittence par un lissage de la demande, et par une valorisation du stockage et de l’effacement notamment. Alors que d’autres pays européens s’engagent dans des démarches comparables, la France est ainsi précurseur dans le cadre des réflexions engagées par l’Union européenne sur le marché de capacité.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
41 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gaga42

La pointe augmente en France alors que le coupable désigné, le “chauffage par effet joule”, est en regression depuis plusieurs années (du moins dans le neuf). Et comme par hasard, les pompes à chaleur sont en fort développement, or du fait que leur rendement plonge dès qu’il fait froid (et donc que la demande est forte), ces dernières constituent ainsi un diabolique “ampiificateur de pointe”, et ça va pas s’arranger avec la RT 2012…

christophe1007

Moyennant une légère modification de leur contrat, les clients ‘TEMPO’ peuvent participer à l’effacement des pointes. Avec les compteurs TEMPO, on peut programmer le chauffage selon la ‘couleur’ du jour(vert, blanc ou rouge). Il suffirait de remplacer quelques jours rouges par des heures rouges, au moment des pointes. Aucun aménagement ‘lourd’ n’est à prévoir…

Eloi

Dans le Bilan prévisionnel 2012 de RTE, on trouve un graphique très intéressant sur la décomposition des usages (p15, attention c’est pas une mesure mais un modèle pour un jour très froid 2012) Le “chauffage résidentiel” (en vert foncé) ne semble pas induire une très variabilité journalière prononcée, il pousse plutôt le minimal journalier vers le haut. Les postes les plus variables semblent être “éclairage résidentiel” et “autre usage résidentiel”. Autre chose intéressante, il semblerait que “eau chaude sanitaire résidentiel” ne s’ajoute que lorsque la demande baisse, et c’est intéressant car on y verrait bien l’effet de la commande à distance des cumulus électriques, prototype de “smart grid” installé dans notre pays depuis un moment.

Nd

Si RTE veut montrer que c’est pas le chauffage qui est à l’origine des pointes, va falloir des arguments !! 1 – Les pointes sont systématiquement les jours de grands froids, est-ce qu ça veut dire qu’on s’éclair plus qd il fait froid ? 2 – On a en France la plus grande thermosensibilité : 2300 MW pour 1 degré en moins, autant que dans tout le reste de l’Europe ; 3- La France a le taux de chauffage électrique le plus important en Europe Tout ce qui veut prouver le contraire n’a qu’un objectif : cacher le fait que nucléaire + chauffage élec, c’est tout sauf la bonne idée qu’on nous vend depuis 30 ans. Et RTE en temps que filiale d’EDF doit bien avoir sa part dans les oeillères qu’on veut nous mettre. Et rajouter mécanisme sur mécanisme pour diminuer ces pointes, sans aucune remise en cause du chauffage électrique, c’est pitoyable …

Tech

le stockage doit passer dans les mentalités tout le monde prend une assurance pour se protéger des risques le pic de consommation peut se transformer en risque. le stockage serait une assurance contre les pic de consommation! CQFD

Eloi

Votre réponse est confuse : * la courbe est issue de calculs de RTE dont c’est le boulot de prévoir la consommation pour pouvoir garantir à l’échéance de plusieurs années un approvisionnement électrique fiable. C’est le résultat de leur science, ce n’est pas là pour “faire croire” aux paranoïaques. * il n’est pas dit que le chauffage électrique n’est pas “à l’origine des pointes”, puisqu’il l’est en étant à l’origine d’une augmentation de la base qui pousse donc la pointe vers le haut. Il est par contre dit que le chauffage électrique n’est pas à l’origine de la variabilité au cours de la journée, puisque la demande “chauffage” reste grosso moddo constante : c’est éclairage et usages domestiques qui forment en grande part le dessin supérieur de la courbe. * vous évoquez la thermosensibilité. Certes, la France a du chauffage électrique et subit donc une pointe électrique pour le chauffage : thermosensibilité électrique. par ailleurs, l’Allemagne, qui se chauffe au gaz, subit une pointe de consommation de gaz en hiver, qui oblige à surdimensionner tout le réseau de distribution du gaz : thermosensibilité gaz naturel. Même causes, mêmes effets, mais pas par les mêmes moyens. * une thermosensibilité n’a rien d’absurde ni une tare : nous ne pouvons pas grand’chose au fait qu’on ait plus besoin de se chauffer en hiver qu’en été ! >>”Tout ce qui veut prouver le contraire n’a qu’un objectif : cacher le fait que nucléaire + chauffage élec, c’est tout sauf la bonne idée qu’on nous vend depuis 30 ans.” Pas besoin d’être paranoïque et de suspecter que des secrets honteurs sont cachés : * C’est au contraire une très bonne idée puisque cela permet de consommer plus de deux fois moins de gaz naturel que nos voisins allemands. Et le fournisseur principal de l’Europe en gaz naturel n’est guère recommandable et n’est en rien des enfants de choeur : la Russie avec à sa tête le démocrate Poutine. * C’est de plus une très bonne opportunité pour rendre utiles en hiver les énergies renouvelables intermittentes. Le chauffage électrique est une forme de stockage de l’éolien / solaire. Ne gâchons pas ce potentiel vers lequel se tournent les pays les plus ambitieux en terme d’intégration et d’intermittence : Danemark, Ecosse… (mais certes pas nos ringards d’écolos politiques nationaux, sans doute les plus crétins du monde) >>”Et rajouter mécanisme sur mécanisme pour diminuer ces pointes, sans aucune remise en cause du chauffage électrique, c’est pitoyable” Il n’y avait pas de mécanisme avant parce que c’était la mission d’EDF de garantir un approvisionnement fiable, et EDF l’a fait. Seulement, maintenant que l’on libéralise les marchés de l’électricité, plus personne ne veut payer pour la pointe (et sûrement pas EDF qui fournit déjà à prix coûtant 25% de sa production à ses concurrents) : il faut donc trouver un mécanisme (coûteux) pour que les producteurs libéralisés le fassent plutôt qu’en donner l’ordre au producteur national. Certes c’est moins simple, mais c’est pas le peuple français qui l’a demandé, c’est l’Europe et quelques imbéciles lobbyistes écologites, comme ceux qui sévissent sur ce forum

Sicetaitsimple

Parlez nous de votre installation personnelle de stockage.

Eloi

>>”le stockage serait une assurance contre les pic de consommation! CQFD” On ne vous a pas attendu : c’est pas pour rien que des gigantesques barrages ont été construits depuis des décennies. Par ailleurs votre démonstration n’en est pas une : Une centrale de réserve est aussi une assurance contre les pics de consommation. Et si une centrale qui ne tourne que 100 h par an est moins chère qu’une solution de stockage, he bien… on construira des TAC (turbines à combustion) On dirait que les gestionnaires du réseau et de la production n’ont pas attendu les lumières de Tech

jmdesp

Je ne pense pas que le conditionnel soit nécessaire pour l’eau chaude sanitaire résidentiel qui s’ajoute en dehors des heures de pointes, pour info en fonction des localisation il n’y a pas que le classique “22h30-6h30”, mais c’est ERDF qui décide en fonction des particularité de consommation de la zone locale afin de lisser au mieux. Sur la page suivante on voit énuméré un certain nombre de cas, et qu’il y a pas mal de possibilités différentes :

jmdesp

Les barrages, c’est surtout que c’était *la* source principale d’électricité en France dans la première moitie du XXème siècle. On s’est arrété quand on a épuisé tous les sites faciles, et que Malpasset a démontré les conséquences possibles d’essayer trop fort d’en trouver d’autres. Ils ont, très utilement, changé de role depuis mais n’avait pas à l’origine été construits pour le suivi de charge.

climax1891

On se rend compter de l’imporatnce du chauffage en hiver (en vert). On voit aussi des pics de commomation à cause de la cuisson éléctrique (en orange) Il y a, enfin, un pic en été à cause de la climatisation (en violet foncé)

Eloi

>>”Les barrages, c’est surtout que c’était *la* source principale d’électricité en France dans la première moitie du XXème siècle. On s’est arrété quand on a épuisé tous les sites faciles, et que Malpasset a démontré les conséquences possibles d’essayer trop fort d’en trouver d’autres. Ils ont, très utilement, changé de role depuis mais n’avait pas à l’origine été construits pour le suivi de charge.” Je suis désolé de devoir vous contredire : *un barrage n’est pas une source d’énergie : c’est le cours d’eau qui l’alimente qui est le barrage. Le barrage est un moyen de stockage permettant d’absorber la variabilité de la source d’énergie (cours d’eau) et aussi de la variabilité de la demande (même au siècle dernier, on éclairait… la nuit). Ils sont donc bien construits pour faire du suivi de charge dans le sens où : on s’efforce de produire quand il y a besoin. Que par la suite ils aient été utilisés toujours pour cette même fonction, mais de façon minoritaire est simplement dû à la saturation des sites de production hydrauliques. *les plus gros barrages français ne datent pas de la première moitié du XXème siècle, ils datent de la deuxième moitié du XXème siècle et de la création d’EDF. Par ailleurs les grandes STEP, moyens de stockage par excellence, datent des années 1980. Donc si vous me permettez je donnerai la même réponse à Tech : cela fait plus d’un demi-siècle que les gestionnaires du réseau électrique font du stockage à très grande échelle, et que cela fait partie intégrante de la garantie d’approvisionnement électrique. Que la question du stockage était particulièrement critique il y a 60 ans, quand il y avait peu de moyens pilotables comparé aux moyens intermittents (hydraulique), je suis bien d’accord avec vous, et ca aurait plutôt tendance à justement servir d’exemple et renforcer l’opinion qu’il est dangereux d’insérer trop de renouvelalbe intermittent (d’autant plus qu’on ne sait pas faire de barrage à vent ou de barrage à soleil).

Eloi

Vous avez bien raison d’afficher ce graphique, mais je m’excuse d’avance de vous dire qu’une variabilité saisonnière, ce n’est pas ce qui s’appelle la pointe de 102 GW à 19h. Il est fatal : * de plus consommer d’électricité pour s’éclairer en hiver * de plus consommer d’énergie (soleil ou gaz) pour se chauffer en hiver Ca c’est la vie, on n’y peut strictement rien, sauf à savoir contrôler le climat de la planète, ou la faire pivoter pour placer la France à l’équateur. (Ou encore à promouvoir l’usage de la climatisation pour l’été, mais j’entend d’avance les cris d’offraie des décroissants)

Eloi

“*un barrage n’est pas une source d’énergie : c’est le cours d’eau qui l’alimente qui est le barrage” Il fallait lire “*un barrage n’est pas une source d’énergie : c’est le cours d’eau qui l’alimente qui est la source d’énergie” Mes excuses.

climax1891

Chaque mois (janvier, février..) est représenté par la consommation moyenne sur une journée avec une graduaction toutes les 4 heures. Pour une journée de janvier, on voit qu’il y a une petite hausse du chauffage électrique (en vert) le matin et le soir. Il y a aussi un pic pour la cuisson électrique (en orange) le midi et le soir

Dan1

Pour Nd. Pour éviter de sétriper sur des faux problèmes, il faut prendre l’habitude de préciser de quoi on parle. Personne ne conteste évidemment que le chauffage électrique (comme les autres) provoque un pic saisonnier et que bien évidemment le niveau d’appel en puissance varie énormément en fonction de la température (on peut avoir plus de 20 GW de chauffage à certain moment. Tout cela est très bioen expliqué par RTE et nous en avons déjà longuement discuté sur Enerzine, notamment à propos du CO2. Mais, il n’en demeure pas moins qu’il existe plusieurs type de pointe (horaire, journalière, hebdomadaire, mensuelle, saisonnière, annuelle). Ce que démontre les courbes de RTE présentée par Eloi, c’est tout simplement que le chauffage électrique est très peu responsable de la pointe horaire de 19h00 (relire l’étude REMODECE). Et c’est évident, car l’usage chauffage est relativement constant sur la journée. Maintenant, ce constat n’enlève rien à la thermosensibilité de la consommation électrique française. Si on fait le bilan global, le chauffage électrique résidentiel appelle de forte puissance quand il fait froid mais ne représente que moins de 10% de la consommation électrique française environ 42 TWh sur 480). Cependant, il faut ajouter à cela le chauffage électrique tertiaire et surtout les chauffages électriques d’appoint…. même dans des locaux disposant d’une autre source d’énergie.

Eloi

Sérieusement, climax, quand vous regardez le graphique que vous fournissez, ce qui vous préoccupe le plus c’est le “pic” du chauffage ? Et pas tous les autres ?! A partir de là, puisque vous me semblez quelqu’un de sensé et d’intelligent, donc je ne sais plus quoi faire…

Sicetaitsimple

J’avoue être un peu dans le même questionnement qu’Eloi… Moi, ce qui me plairait, c’est que sur la courbe 2030, on voit des pics de “chargement véhicules electriques”, des pics de “stockage d’électricité”, des pics de”chauffage substitué”, le tout venant attenuer des pics fuel ou des pics gaz dont jamais ou presque personne ne parle. D’ici 2030, tout montre que les renouvelables seront devenus compétitifs en €/MWh, avec tous les défauts liés à leur intermittence, et pourront donc assurer des pics “pilotables” tels que ci-dessus. A moins que votre problème ce soit le nucléaire?

Zenattitude

A lire vos commentaires et courbes , pourquoi de pas inciter tous les consommateurs a réduire autour de 19 h leur consommation , par une grille tarifaire incitative : Surcout entre 18 h & 20 h . Cela pousse chacun a choisir / agir …. a sa guise 🙂 programmer sa consommation , augmenter son isolation / inertie thermique / modifier ses habitudes …le champs d’action est immmense … ??????

Dan1

Bien avant l’agitation médiatique sur l’énergie, il a été inventé un système tout bête qui s’appellent les tarifs heures pleines/heures creuses qui fonctionne toujours et qui est télécommandable (même si à l’époque on ne parlait de réseau “intelligent”). Je suis persuadé que cela pourrait être optimisé.

Sicetaitsimple

Vous voudriez sous-entendre que les “smart grids” ont été inventés il y a bien longtemps et en plus par un dinosaure monopolistique et subventionné? J’espère que c’est une plaisanterie…..

chelya

…et si le dinosaure monopolistique pense que commander les consommations en fonction de la production c’est du smart grid c’est encore plus un dinosaure monopolistique que je pensais vu que ça existait même à la fin du XIXe siecle ce truc là…

Sicetaitsimple

rappel d’un post récent: à dan1 (et chelya): excellent! en cliquant sur votre lien “CSPE impot” ci-dessus, j’ai retrouvé un truc que j’écrivais fin 2011: à dan1 En suivant votre lien, il est toujours savoureux de retrouver des écrits comme ceux de notre ami Chelya, qui nous disait il y a moins de 2 ans ( Dec. 2009) je cite:: “En plus si vous prenez la roadmap de la France vous verrez que le déploiement de l’essentiel des capacités PV (4GW) se fait après 2015 au moment où la France s’attend à ce que le photovoltaïque atteigne la grid parity, c’est à dire hors tarif de rachat. Bref on va être à tout casser à 100 à 300 millions d’euros de soutien à la filière PV”. Vous aurez noté le “à tout casser”. Juste 3 ans après, on est à plus de 2Mds/an…. Ca s’appelle de la vision! Mais Chelya va peut-être nous expliquer que le développement du PV en France a été trop rapide, sait-on jamais? Chelya, vous ne venez pas sur le poste parallèle à propos de la CSPE??

Sicetaitsimple

et les 2 Mds par rapport à votre prévision de 100 à 300M€ en 2015?

chelya

On essaye de noyer le poisson sicetaitsimple ? Ca vous ennuie tant que ça que le chauffage électrique contribue à hauteur de 20 GW à la pointe de consommation et qu’on réglerait la question en supprimant le chauffage électrique et en rénovant les logements ? Je vous signale que pour l’instant il ne s’agit que d’une prévision… tout comme les chiffres de 2011 et 2010 ne sont toujours que des prévisions… Au niveau des chiffres du “constaté”, la CRE n’a toujours pas donné les chiffres après 2009… et le constaté 2012 il sera pas à 2 milliards…

Sicetaitsimple

Ce qui est un peu désolant avec vous, c’est que vous intervenez de temps en temps, sans aucun suivi, en affirmant plein de choses. Je pense qu’on appelle ça un Troll. Alors effectivement quand on vous fait remarquer que vos prévisions de 100 à 300M€ de CSPE “solaire” à l’horizon 2015, faite fin 2009, se revele en fait être de plus de 2000M€ pour 2013, vous passez pour un con… Bah oui….C’est juste une réalité. PS: je ne pense jamais avoir caché que je pense le plus grand bien du chauffage electrique, pour le noyage de poisson vous êtes complètement à coté…

Sicetaitsimple

Je ne parle pas du chauffage electrique des années 70, bien entendu. On parle de l’avenir.

Pas naif

C’est fou ce qu’on lit ici de déclarations inexactes, du genre: 1- “Otez le chauffage électrique et vous n’aurez plus de pointe”: FAUX, un simple coup d’oeil au graphique coloré ci-plus haut montre qu’en soustrayant de la courbe le chauffage électrique, qui est peu variable le long de la journée, on fera descendre la courbe du total mais les pointes restent toujours. Elles seront davantage grandes relativement car la conso de base aura réduit: Il faudra toujours allumer des CCG ou démarrer des barrages…. 2- “Ce sont les Renouvelables qui vont aider à passer les pointes”! Celle-là vaut son pesant de cacahuètes: Comment compenser des pointes d’importance prévisibles à horaires bien calés avec des sources aléatoires? Ce sont ces “danseuses” de l’énergie qui, elles, introduisent d’autres pointes et des creux mal prévus: En Allemagne, ils ont souvent des arrivées et des chutes de puissance de 16GW en 30minutes, soit presqu’autant que tout le chauffage électrique français! Doivent avoir des sueurs froides ces copains-là. Pas étonnant que les propriétaires de CCG se défilent vite! 3- Le chauffage électrique – haï par certains qui ne savent pas même pourquoi – est la meilleure utilisation en base car quasi constant dans la journée de 24h, variant moins rapidement que les sources mêmes nucléaires, prévisible en dimension et dates. Il n’y avait pas de meilleur “client” EdF sauf du temps de l’usine de diffusion gazeuse, maintenant fermée. 4- Il présente même l’avantage de se payer des effacements de puissance en pointe, tiens-tiens! car une coupure de 3-4h s’il le fallait ne se sent pas dans une maison de design tout-électrique même ancienne. Tous les autres usages d’électricité ne peuvent pas être stoppés inopinément, même dans l’industrie. Alors avec les Linky, vous verrez apparaître des tarifs “EdF Chauffage” à ristourne économique attractive pour étaler les pointes. Ils auraient pû le faire depuis 30ans avec de simples horloges plombées, mais ils préfèraient faire tourner une TAC polluante plutôt que de donner rétributions pour effacement de puissance. Faudra que les gouvernements leur tape sur la tête ! 5- La pointe de 19h est incoercible car correspond à la fin de la journée active des bureaux et commerçants restant opérationnels, en coïncidence avec les gens déjà rentrés chez eux allumant lumières, TV et PC: Faut bien qu’ils vivent, non? Celle du matin pour sa partie 6:00 – 8:30 est le temps du réveil et petit déjeuner. Mais sa prolongation jusqu’à midi est plutôt un Plateau qui reste pour moi encore un mystère: Ce ne sont pas les supermarchés, ni les Ecoles ni l’Industrie qui le font. Est-ce l’informatique de bureau qui se mettrait en veille après utilisation journalière de 2-3heures? Il est vrai que les CPU et écrans plats qui consomment beaucoup se mettent en veille d’eux même. Qui peut m’éclairer ? Merci

Sicetaitsimple

Moi non plus, je ne suis pas payé. C’est bien dommage, remarquez… Si l’estimation (car effectivement c’est une estimation pour 2013)de la CRE est fausse, elle rectifiera, comme elle le fait systémayiquement en fonction des données constatées. Le problème , c’est que ça peut être à la hausse comme à la baisse, et que concernant la part “PV métropolitain”, il m’étonnerait fort qu’ils passent de plus de 2000M€ pour 2013 à “100 à 300M€ à tout casser en 2015” comme vous nous l’annonciez en Dec 2009…… On peut en reparler dans 3 ans si vous le souhaitez? C’est peut-être juste un overshoot, si le prix moyen de marché grimpe à plus de 400€/MWh d’ici 2015, vous aurez peut-être raison….

Lustucru

Pour pas cher, on peut éliminer une partie de la pointe électrique de l’hiver avec un éclairage autonome. La seule contrainte est de relever un poids de quelques kilos toutes les demi-heures. Nos récents ancêtre n’avaient pas de LED mais des horloges pour utiliser ce principe. Un peu d’imagination et l’on trouvera d’autres moyens pour économiser l’énergie en hiver.

Sicetaitsimple

On est un peu loin de nos débats de pays “gavés” d’energie, mais l’idée est bonne, et l’arrivée des LED peut effectivement permettre d’avoir un peu de lumière (c’est important…) n’importe où dans le monde moyennant un peu d’exercice physique. Sur le déploiement massif en Europe, j’ai quelques doutes…. Je suis sûr que ça va beaucoup plaire, comme à moi, à notre ami Trimtab.

Pas naif

Ceux qui critiquent sans démontrer se dévalorisent eux-mêmes et n’apportent rien de constructif. Quelques exemples: 1- Coupez le chauffage électrique et vous coupez les pointes”. Aberrant au premier coup d’oeil sur les graphiques ci dessus. Le chauffage élec est la seule consommation stable 5 mois de l’année, prévisible dans le temps et en amplitude. Le seul autre meilleur client EdF était l’usine de diffusion Pierrelatte, maintenant arrêtée. Pour ceux qui ne veulent pas comprendre: Otez le chauffage électrique et vous ôtez 20GW nucléaire. Il ne restera les mêmes pointes chargeant un réseau moins puissant: vous aggravez le problème des pointes. Au contraire, le CE offre la seule possibilité importante d’effacement en pointe car 2-3 heures radiateurs coupés ne se sentent pas dans une maison. Il est anormal qu’EdF ne l’ai pas exploité depuis 35ans avec de simples horloges et un relai chez le client; Ils ne voulaient probablement pas offrir une ristourne attractive aux abonnés…Qui sait? 2-“Les renouvelables résoudront le problème des pointes” !!! Alors là ça vaut son pesant de cacahuètes. Selon ces “experts”, en rajoutant des sources importantes aléatoires dans le temps mais presque toutes crachant en même temps, on améliorerait les pointes !! Mais au contraire, ce sont ces sacrées EnR de pacotille (eolien et PV) qui bousculent l’alimentation du réseau au grand dam des propriétaires de CCG qui en ont marre et commencent à se tirer du marché. 3- Les pointes sont un fait de vie: le matin on se lave et petit déjeunons. Ensuite au bureau ou école on saute sur un PC avec écran plat durant 2 heures avant de le laisser tomber et qu’ils se mettent en veille. Le soir, itou avec les bureaux et magasins pas encore noirs et la population massivement à la maison, idem du matin avec la TV en plus. Faut bien qu’on vive. 4- L’Industrie – d’ailleurs en chute libre – ne peut pas se délester en cours d’activité, les fours congèleraient, les processus thermiques seraient foutus en l’air, etc. Seule une application de masse chez les particuliers peut lisser les pointes (de vie) à condition qu’elle ne perturbe pas le confort. Le chauffage électrique avec 20GW, 25% de l’appel moyen en jour froid. Si vous en voyez une meilleure, dites-le. Les STEP sont ridiculement petites en comparaison, nous ne sommes pas au Canada malheureusement, ni en Norvège.

De passage

sont une idée géniale, Einstein lui-même n’y aurait pas pensé. Il faut donc commander au climat “envoyez du bon vent dès 18:30 tous les jours ouvrables..

Lionel_fr

Ce qui me chagrine, c’est que cette question relativement simple est artificiellement rendue complexe parce que le ministre ne s’adresse qu’à son subordonné direct plutot quà l’ensemble des personnes concernées. Afin d’être bien certain que le monopole conserve toutes les manettes, on crée des montagnes de paperasse au lieu de suggérer simplement aux gens de couper leurs ballons entre 18 h et 21 h (voire 22 ou 23 pour éviter le “double rush”). Cela ne suppose q’une tarification qui répercute en atténué une partie des couts de production 2h par jour durant 3 mois. Dans la foulée , vous baissez le tarif à 3 h du mat et lors des périodes d’excédent EnR. Grace à cette tarification “sincère” les gens seront très heureux de gagner un peu sur leur facture en installant un micro controleur sur leurs ballons, chauffage, chargeurs de batteries ou même lumieres pas indispensables. Il est clair qu’en avançant légèrement la consommation du pic de 19h vers 16h (ballon chauffage) , on peut atténuer fortement le pic et que ce processus pourra être étendu d’années en années jusqu’à ce que les baisses de prix de batteries et de domotique compensent largement les variations de consommations sur des périodes de 6 h… Je vous signale que le lithium est en train de suivre le silicium parmi les plus fortes baisses de prix des composants actuellement. Peu importe que cela prenne 10 ans , cela se fera car c’est le “trend” technique qui décide , bien plus que les ministres dont les compétences techniques sont inexistantes et le monopole qui vendrait nos organes vitaux pour continuer à imposer sa position dominante.

Sicetaitsimple

Le problème des “ballons” (d’eau chaude sanitaire), c’est que le plus gros a été fait depuis environs 40 ans , avec un tarif “jour-nuit”. Certes c’est un peu rustique, faut faire basculer un relais on/off, et c’est un peu basique en termes de tarification. Bref ça a l’age de ses artères, même si encore une fois le plus gros du parc est largement couvert et donc ne contribue pas à cette fameuse pointe. Pour faire mieux, il faut: – avoir un compteur “intelligent” (ça va faire rire Lionel j’imagine), disons un truc qui sait compter par intervalle d’une demi-heure, je pense que même Linky doit pouvoir faire ça…et de la domotique. – avoir des clients qui s’y mettent, car bien entendu si ça peut ne couter parfois vraiment pas cher à certains moments, ça peut parfois couter beaucoup plus cher certains jours. Du siècle dernier et presque aussi rustique que “jour/nuit”, mais beaucoup plus “incitatif” c’est “Tempo”, Trimtab pourra vous en parler bien mieux que moi.

Lionel_fr

Je ne dis pas que l’énergéticien français est un imbécile qui n’a jamais rien fait de bon … Le tarif de nuit a eu son heure de gloire bien que désormais, il soit surfacturé et sans le moindre intéret (l’électricité de nuit coute le tarif normal et celle de jour coute 2 ct de plus !) De temps en temps, on doit refaire la conception, une technique de 40 ans d’age n’a rien à faire dans un monde où les µcontroleurs coutent 0.6euros ! Linky n’est d’ailleurs rien d’autre qu’un controleur muni d’un CPL qui doit couter 80% du prix de la machine. Sans l’avoir étudié, je peux anticiper q’il stocke dans une ram les consommations horodatées dans un format voisin de celui d’eco2mix (tranches de durée fixe) et envoie ces infos au serveur aussi souvent que possible. Mais la question posée par l’article ne relève pas vraiment d’une technique aussi sophistiquée ou révolutionnaire soit-elle. C’est une question politique. Lisser la consommation d’electricité est sans doute le challenge le moins compliqué à relever techniquement, de nombreuses méthodes sont possibles et la somme de ces méthodes finira par rendre l’appel d’électricité sur le réseau quasiment plat La question est de savoir si on va laisser la situation de monopole avec son cortège de blabla ministériel perdurer ce que l’europe tolérera de moins en moins, ou si on va enfin essayer d’installer une situation soutenable dans ce secteur en laissant les intervenants négocier leurs barèmes tarifaires et en répercutant les hausses et les baisses de prix afin de créer des opportunités de revenu ou d’économies pour les “usagers”

Sicetaitsimple

HP:0.1353€/kWh HC: 0.0926€/kWh Soit 30% de moins. Quant à juger que c’est surfacturé, il faudrait demander à un Allemand ce qu’il en pense….

Lionel_fr

OK, je vais faire amende honorable . J’ai cliqué votre lien et le tarif Tempo correspond effectivement à ce que je demande. Je ne connaissais pas cette subtilité, dommage que je ne l’ai pas appris 6 mois plus tôt. merci pour l’info

Lionel_fr

Ok il me manque quand même une info importante qui n’est pas sur le site EDF : un exemple de barème sur calendrier ou au moins des indications qui précisent comment et à quelle fréquence on passe d’un tarif à l’autre. Hormis cette info manquante et sous réserve que le barème ne me positionne pas sur le tarif rouge 24/7 ni demain, ni l’année prochaine ni même dans 5 ans car c’est la minimum pour rentabiliser une domotique digne de ce nom, c’est tout bon… Le tarif bleu HC me semble voisin du Kwh gaz ce qui pourrait provoquer quelques transferts vers l’electricité quand le blizzard est à son comble Merry Christmas 2uall

Sicetaitsimple

C’est la période des fêtes, cadeau! PS:attention quand même, Tempo ça demande pas mal de discipline et un peu d’équipement “non electrique” si on veut vraiment y gagner sans se pourrir la vie. Celui qui saura bien vous en parler c’est notre ami Trimtab.

trimtab

Comme dit notre ami sicetaitsimple, la gestion de tempo demande un peu de ‘discipline’, car surtout les jours rouge (22 par an entre 15 nov et 15 mars) à 0,40 € HP et 0,14 € HC (HT !) sont annoncés que à 20hr le soir pour le lendemain (jamais le weekend) sur le petit boitier fourni. Si au debut c’est contraignant de regarder chaque jour si le ‘jus’ du lendemain va nous coûter ‘un bras et une jambe’ et peut ‘pourrir la vie’, on établi vite fait une ‘reflexe conditionnée’ hivernale pour décider comment on va consommer le lendemain dès que c’est rouge et n’ayant pas de chauffage atomique, les choix se résume à: pas de cuisine au four atomique, machine à laver, repassage, etc. et généralement une ‘attention’ suivie de moins partout. Resultat des courses au bout de 10 ans de pratique, division par 2 de la facture ! Actuellement un peu moins de 370€/an TTC abonnement compris ! Et c’est sur que le ‘jus’ c’est peu choses dans la facture ‘énergetique’ globale de nous tous, comparé par exemple au carburant dans nos ‘chariots de feu’, le coût de nos deplacements, etc, mais la pratique TEMPOIEN instaure une “reflexe conditionnée’ généralisée qui nous incite à toujours demander comment consommer moins et mieux à toutes les étages, aussi bien que le ‘jus’, le gasoil, la bouffe, les déplacements, etc etc…… Si l’individu n’est pas ‘décidé’ et convaincu de la neccesité de faire ‘moins’, (par ideeologie ou par économie) on a beau trouver toutes les astuces qu’on veut (technique, tarifaires etc), ça ne sert à rien ! Comme dirait l’autre : “C’est vous qui voyez” et après on paye le prix de vos choix, convictions et les efforts qu’on a consenti ou non de faire !

41
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime