Alliance de la recherche européenne pour l’énergie

De grands instituts de recherche de l’UE ont créé une alliance européenne de la recherche pour relever les défis technologiques dans le domaine de l’énergie.

D’importants instituts de recherche européens ont mis en place l’Alliance européenne de la Recherche dans le domaine de l’Energie (EERA). Cette alliance est destinée à s’élargir et à optimiser les moyens de l’UE en matière de recherche dans le domaine de l’énergie, grâce au partage d’installations nationales de premier ordre et à la réalisation conjointe de programmes nationaux et européens.

Cette nouvelle alliance de la recherche s’inscrit dans le plan stratégique pour les technologies énergétiques de l’UE (plan SET) et doit contribuer à accélérer la mise au point de nouvelles technologies à faible intensité carbonique, afin d’opérer la transition de l’UE vers une économie à faibles émissions de CO2.

"Pour développer des technologies énergétiques de pointe, il est nécessaire de mettre en commun, par-delà les frontières nationales, les meilleurs cerveaux et les meilleures ressources." a commenté Janez Potocnik, Commissaire européen chargé de la science et de la recherche.

"La création de l’alliance européenne de la recherche dans le domaine de l’énergie, qui coordonnera les programmes nationaux et européens en la matière, constitue une étape décisive dans cette voie. Cet essai de programmation conjointe nous permettra de mobiliser plus efficacement les ressources nationales et européennes, et d’être compétitifs sur la scène internationale. " a-t-il ajouté.

Pour Bruxelles, il apparaît nécessaire de développer et d’améliorer la coordination de l’ensemble des ressources disponibles. pour mettre au point les technologies énergétiques dont elle a besoin pour relever le triple défi de la sécurité énergétique, du changement climatique et de la compétitivité. "Tenter de relever ce défi au niveau national se solderait par un échec et un gaspillage de ressources" communique la Commission. "La coopération, en revanche, permettra à l’Europe d’ouvrir le chemin menant à une nouvelle ère énergétique."

En novembre 2007, la Commission européenne a publié le plan stratégique pour les technologies énergétiques (plan SET), destiné à donner une forte impulsion à la recherche européenne dans le domaine de l’énergie. Ce plan doit permettre de combiner le potentiel des moyens de recherche des grands instituts et universités européens, avec la participation d’entreprises européennes et le soutien des États membres.

Les actions bénéficieront d’informations provenant du système européen d’information sur les technologies énergétiques de la Commission (SETIS).

L’alliance européenne de la recherche dans le domaine de l’énergie constitue le pilier du plan SET qui concerne la communauté scientifique, souligne la Commission, qui attend que la coopération des grands instituts de recherche et universités nationaux permette de passer du modèle actuel de collaboration sur des projets précis à une nouvelle méthode consistant à mettre en œuvre conjointement des programmes entiers, de la recherche et développement au déploiement.

De nombreux domaines scientifiques, de l’ingénierie aux sciences sociales, ont des incidences sur le développement des technologies énergétiques, note Bruxelles. L’alliance doit pouvoir couvrir de nombreuses disciplines, et apporter une vision multidisciplinaire au domaine de l’énergie.

Le plan SET prévoit également le lancement d’une série de nouvelles initiatives industrielles européennes prioritaires, centrées sur le développement de technologies pour lesquelles une coopération à l’échelle communautaire offre une valeur ajoutée. Les initiatives en préparation sont consacrées au captage et au stockage du carbone, à la bioénergie, aux énergies éolienne et solaire, au réseau électrique intelligent européen et à la fission durable.

Les membres actuels de l’EERA sont:

  • le Commissariat à l’Énergie atomique (CEA), France;
  • le Centro de Investigaciones Energéticas Medioambientales y Tecnológicas (CIEMAT), Espagne;
  • le Centre for Renewable Energy Sources (CRES), Grèce;
  • l’Energy Research Centre of the Netherlands (ECN), Pays-Bas;
  •  l’Ente per le Nuove Tecnologie, l’Energia e l’Ambiente (ENEA), Italie;
  • le Forschungszentrum Jülich GmbH (FZ), Allemagne;
  • l’Instituto Nacional de Engenharia, Tecnologia e Inovação (INETI), Portugal;
  • le Risø DTU – Laboratoire national des énergies renouvelables, Danemark;
  • l’Energy Research Centre (ERC), Royaume-Uni;
  • le Centre de recherche technique de Finlande (VTT), Finlande;
  • l’Association européenne des universités (EUA);
  • l’association des présidents de conseils de recherche européens (EUROHORCS).

Pour de plus amples informations, voir le site de l’EERA

D’autres informations figurent également dans le document relatif au plan SET, qui peut être consulté sur le site http://ec.europa.eu/energy/

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz