Enerzine

BIC se lance dans les piles à combustible (hydrogène) portables

Partagez l'article

Le groupe BIC a annoncé fin novembre l’acquisition pour environ 13,5 millions d’euros, via sa filiale canadienne BIC, des actifs d’Angstrom Power Incorporated, société basée à Vancouver et spécialisée dans le développement de la technologie des piles à combustible portables.

Un chargeur portable à pile à combustible est alimenté par une cartouche ; il permet de recharger les batteries des appareils électroniques tels que smart phones, tablettes PC, téléphones portables, jeux électroniques, GPS… et d’alimenter directement en électricité des appareils autonomes. En fournissant une énergie instantanée, constante et qui dure longtemps, les chargeurs portables à pile à combustible permettent d’offrir partout et à n’importe quel moment, une source d’énergie alternative à celle de l’électricité issue d’une prise murale.

C’est parce que les constructeurs d’appareils électroniques avec batterie ont manifesté un fort intérêt dans cette technologie de pile à combustible que BIC prévoit de commercialiser un chargeur de pile à combustible et une cartouche dans les 2 à 5 prochaines années.

Dans la dernière décennie, BIC a développé des cartouches à hydrogène qui se connectent à des chargeurs à pile à combustible et sont remplacées une fois le combustible épuisé. Dans le même temps, Angstrom a développé des chargeurs portables à pile à combustible. La technologie des cartouches à hydrogène de BIC et celle des chargeurs à pile à combustible d’Angstrom ont pour destin de fonctionner ensemble. Ainsi, des prototypes respectifs ont montré de hauts niveaux de performance et d’efficacité selon l’industriel français.

BIC se lance dans les piles à combustible (hydrogène) portables

 

"Depuis 2003, BIC travaille dans la recherche et le développement des piles à combustible, mettant à profit son expertise dans la technologie des valves de briquets afin de fabriquer des cartouches. L’acquisition d’Angstrom confirme notre volonté de participer au développement de cette industrie et d’élargir notre portefeuille de produits de grande consommation d’excellente qualité" a déclaré Bruno Bich, Président du Conseil d’Administration.

"Angstrom était arrivé à un point de développement de sa technologie de pile à combustible qui nécessitait d’investir dans de nouveaux domaines comme le marketing et la distribution. Les compétences de BIC dans ces domaines ainsi que sa technologie de pointe dans les cartouches pour pile à combustible en font l’acquéreur idéal d’Angstrom" a ajouté pour sa part Paul Zimmerman, Directeur Général d’Angstrom.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    10 Commentaires sur "BIC se lance dans les piles à combustible (hydrogène) portables"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    an391
    Invité

    Rapellons quand même que le cycle de production de l’hydrgène, que ce soit à partir d’hydrocarbure fossile comme majorité actuellement ou par electrolyse uniquement, est une absurdité en terme de bilan énergétique. Après à voir par rapport batteries pour appareils électroniques, mais clairement pour le transport une profonde niaiserie.

    Samivel51
    Invité

    Le but recherche ici n’est pas d’etre ecologique mais d’augmenter l’autonomie des appareils electroniques.

    bolton
    Invité

    « mais clairement pour le transport une profonde niaiserie. » Voilà une affirmation bien peu argumentée. Il est clair que l’hydrogène n’est qu’un vecteur d’énergie, et à l’avenir, son coté écologique dépendra de sa production. Il n’empêche que c’est l’un des vecteurs les plus prometteurs en ce qui concerne le transport, mais aussi un espoir formidable dans le stockage de l’énergie (verte, si possible). Renseignez vous sur le stockage de l’hydrogène sous forme d’acide méthanoïque…

    bolton
    Invité
    an391
    Invité

    Regarde les chiffres de rendement sérieusement et vient reparler ou évite ton ton professoral d’ignorant à la con svp, merci

    bolton
    Invité
    Encore une réponse bien peu argumentée, mais cette fois insultante… De mieux en mieux ! Alors les rendements. Dans mon deuxième lien, on parle de 60% : je cite « Dans une telle configuration, le procédé permet de restituer plus de 60% de l’énergie électrique de départ. » Il est à comparer aux rendements du puit à la roue du pétrôle par exemple. Bien sur tu (je me permets le tutoiement, du coup) peux me dire qu’il manque le rendement de fabrication et d’utilisation de l’électricité, mais, je te laisse faire tes propres recherches en fonction des sources d’énergies que tu veux.… Lire plus »
    Claude b.
    Invité

    … des « styl o » mais, j' »allume » sur leur future produits. 🙂

    Mathieux
    Invité

    Je trouve que c’est osé de parler comme cela !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Rocco sifredi
    Invité

    je suis en accord avec Mathieux

    Lionel_fr
    Invité
    L’avenir des technos hydrogène ne dépend pas du forum d’Enerzine ! Comme je ne comprends pas par quel cheminement de pensée on peut finir par se choisir un pseudo comme an391, peut-être une ancienne croyance ou un artefact de numerologie… Les mecs qui scotchent sur le rendement ont un rapport au divin via la théo..rie ou théo…logie peu importe. Le rendement du cycle du pétrole doit être de 10 puissance -20 et le SP95 ne sort pas vraiment du sous sol, c’est un vecteur aussi. Vecteur auquel on ajoute de l’hydrogène par catalyse car le pétrole léger se fait de… Lire plus »
    wpDiscuz