BP va fermer progressivement ses champs en Alaska

La compagnie pétrolière britannique BP a commencé à interrompre progressivement sa production sur le champ de Prudhoe Bay en Alaska, après la découverte d’une nouvelle fuite sur un oléoduc. La production sera réduite d’environ 400.000 barils par jour.

En mars, BP avait déjà découvert une fuite sur un oléoduc de Prudhoe Bay due à la corrosion, qui avait déversé entre 760.000 et 1,01 million de litres de pétrole sur 0,8 hectare près d’un lac gelé, causant une des pires pollutions de l’histoire de la région. BP a été assigné à comparaître devant un tribunal fédéral d’Anchorage pour répondre de cette pollution.

Le champ de Prudhoe Bay représente environ la moitié de la production totale de l’Alaska et environ 8% de la production totale des Etats-Unis, selon le département américain de l’Energie.

BP a expliqué dans un communiqué avoir découvert une "importante corrosion inattendue" sur l’un des oléoducs du site, qui a causé une "petite fuite" d’un volume de 4 à 5 barils.

L’oléoduc en question a été fermé et BP a décidé de fermer progressivement les autres afin de tous les inspecter, opération qui prendra "plusieurs jours". La compagnie utilise environ 35 kilomètres d’oléoducs à Prudhoe Bay.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz