Enerzine

Découverte d’un 2ème centre d’enrichissement d’uranium

Partagez l'article

Un porte-parole de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) révèle que l’Iran s’est appliqué à construire un deuxième centre d’enrichissement d’uranium, après celui de Natanz.

Selon les informations délivrées par les iraniens à l’AIEA, ce site en construction aurait pour seul but "d’enrichir de l’uranium aux seuls niveaux requis pour la production d’électricité – inférieurs aux niveaux nécessaires pour des usages militaires".

L’agence a demandé à l’Iran d’autoriser un accès immédiat à ses inspecteurs pour s’assurer que les mesures garantissant la non-prolifération nucléaire sont bien respectées.

Cet après midi, les présidents B. Obama, N. Sarkozy et G. Brown se sont exprimés officiellement sur le sujet lors du sommet du G20 qui se déroule actuellement à Pittsburgh aux USA.

Le Président américain a commencé son discours par cette phrase "hier, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la France ont présenté des preuves détaillées à l’AIEA comme quoi la République islamique de l’Iran est en train d’ouvrir une installation secrète d’enrichissement nucléaire depuis plusieurs années."

Et d’ajouter "l’existence de cette installation souligne le fait que l’Iran continuer de refuser de remplir ses obligations conformément aux résolutions du conseil de sécurité des Nations-Unis et de l’AIEA ; Nous demandons à l’AIEA de bien vouloir se pencher sur ces informations et d’en rendre compte immédiatement."

Pour Barrack Obama tous les Etats ont le droit a une énergie nucléaire pacifique.

"L’Iran cache des informations sur son programme nucléaire. L’Iran a le droit d’avoir une énergie nucléaire civile pour répondre aux besoins de ses populations, mais la taille et la configuration de cette installation ne correspond pas à un programme pacifique. L’Iran est en train de violer les règles qui doivent être suivies par tous les pays du monde conformément aux traités de non prolifération nucléaire."

"En clair, l’Iran doit appliquer les résolutions du Conseil de sécurité des Nations-Unis. Les Autorités iraniennes doivent maintenant démontrer par les actes, leur volonté pacifique, ils devront rendre des comptes aux organismes internationaux."

Le Président Nicolas Sarkozy s’est ensuite exprimé.

Le discours relativement bref du Président français est demeuré très ferme et sans ambiguïté :

"J’ai rappelé toutes les tentatives que nous avions faite pour proposer une solution négociée aux dirigeants Iraniens sans aucun succès. Ce qui est révélé aujourd’hui est exceptionnel. Après l’usine d’enrichissement de Natanz en 2002, c’est celle de Qum qui est mise au jour. Elle a été conçue et construite depuis plusieurs années en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations-Unis et de l’AIEA."

"Nous étions déjà dans une grave crise de confiance, nous sommes maintenant face à un défi lancé à la Communauté Internationale. Ne laissons pas les dirigeants iraniens gagner du temps pendant que les centrifugeuses tournent. Et si d’ici au mois de décembre il n’y a pas un changement profond de politique de la part des dirigeants iraniens, des sanctions devront être prises, il en va de la paix et de la stabilité."


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    11 Commentaires sur "Découverte d’un 2ème centre d’enrichissement d’uranium"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    lion
    Invité
    Le nucléaire civil ne peyt pas donner lieu à prolifération des armes. Pour la simple raison que le plutonium produit naturellement par absorption d’un neutron par l’uranium 238 dans une centrale électronucléaire n’est pas suffisamment pur en isotope 239 pour faire une arme. Par ailleurs la chimie extractive du plutonium des assemblages combustibles usés est l’une des plus complexes qui soient. En revanche, il est possible à n’importe quel pays de faire de l’uranium très enrichi en uranium 235 grâce aux centrifiugeuses. C’est ce que fait l’Iran actuellement. Ce pays n’a aucun besoin d’installer des usines d’enrichissement fort couteuses pour… Lire plus »
    marcob12
    Invité
    L’Iran semble loin d’avoir les réserves immenses de pétrole qu’il annonçait avant 2005 et exporte 850 millions de barils/an. Ils pourraient avoir moins de 50 ans de réserve au rythme actuel d’extraction, bien moins s’ils exportent autant avec l’essor  prévu de leur auto-consommation. Or exporter moins équivaudrait à se priver de leur principal revenu. Ce pays a le droit de songer à son avenir énergétique en sachant que la dépendance vis-à-vis des fournisseurs en combustible équivaudrait à un chantage permanent de l’Occident en particulier. Donc ils veulent enrichir eux-mêmes. Par ailleurs ils sont soumis dans la région à un « déséquilibre… Lire plus »
    christian
    Invité

    Vous écrivez :

    Dan1
    Invité

    A la lecture du commentaire de marcob12, je ressens une impression bizarre : Finalement le nucléaire iranien ne serait pas si nocif et puis finalement ils ont bien le droit de le faire…. Bon ben finalement nous aussi ! Sauf que les commentaires ne sont pas du tout de la même teneur pour nous… deux poids deux mesures.     Là il s’agit de l’Iran qui de surcroît met en oeuvre des réacteurs nucléaires russes. Donc pas de quoi engendrer une déferlante de commentaires pour crier au loup.

    marcob12
    Invité
    A ce jour ils n’ont qu’une centrale quasi-opérationnelle. Il serait surréaliste de prétendre vouloir faire du nucléaire civil et dévorer d’entrée pour l’enrichissement plus que la production électrique de cette centrale. On peut supposer avec des centrifugeuses que ce ne sera pas le cas. Au demeurant si leur programme est aussi civil il est sûrement militaire. Les Iraniens ont vu ce qui vient d’arriver à l’Irak qui ne menaçait personne mais n’avait pas l’arme nucléaire pour se sanctuariser et ont un voisin belliqueux depuis un demi-siècle et détenteur de l’arme nucléaire. On serait nerveux à moins. Qui a introduit des… Lire plus »
    marcob12
    Invité
    Les Iraniens ont clairement construit une seconde usine (secrète) pour continuer l’enrichissement si les menaces ouvertes d’israel de détruire la première se réalisaient. Ce n’était pas une parano injustifiée  vu la pratique israelienne des frappes préventives (Osirak par ex). Vous contournez habilement le fait que l’unique arsenal nucléaire dans la région est détenu par un pays qui n’avait rien à craindre de ses voisins(protection des USA) ou d’une invasion étrangère (celle des USA en l’occurence). J’ai mentionné le Pakistan pour montrer que son programme nucléaire faisait suite à celui de l’Inde et qu’elle-même avait copié un schéma mental (de course… Lire plus »
    christian
    Invité

    Cher Lion, Vous écrivez > Avez-vous une info précise et « sourçable » svp ?  quid de l’explication officielle de vouloir garder cette réserve stratégique ‘pour plus tard’, ou  de l’explication simple que les réserves sont finalement moins importantes que déclarées ?

    marcob12
    Invité
    Je serais curieux de savoir de quand date la dernière évaluation « réaliste » des ressources pétrolières et gazières Iraniennes. Du temps du Shah ? Khomeiny est arrivé dès 1980 et l’Irak a engagé avec ce pays une guerre de 8 années peu de temps après à l’époque où un petit pays nucléophile envisageait de donner à l’Irak (un pays notoirement sans ressource énergétique alternative et éminemment démocratique, ah le prosélytisme nucléaire…) l’accès à une énergie illimitée (accord de construction d’Osirak, 1976). L’Iran se serait fait offrir sur un plateau un réacteur nucléaire russe, sans trouver de personnels compétents (russes, chinois, autres)… Lire plus »
    christian
    Invité

    Puisque Lion s’absente, continuons entre-nous : vous n’avez pas répondu à ma question du 28-09-2009 09:34:09… C’est une remarque assez technique pour être creusée… non ?

    marcob12
    Invité

    Je suis ici pour apprendre et n’ai nulle habitude de me défiler. Au demeurant je suis membre et toutes mes interventions sont accessibles. Je pensais avoir répondu. Il faut bien plus d’énergie à capacité d’enrichissement identique pour une unité à diffusion gazeuse (voir l’ex français) que pour une à ultracentrifugation. De mémoire c’est bien au-delà du facteur 10. Je n’ai pas le temps de donner les chiffres précis mais je suppose que vous les avez pour la France. Ceci dit on es dans la pécadille au regard des points divers que j’ai soulevé dans mes interventions.

    christian
    Invité

    Je n’ai jamais pris cet oubli que pour un oubli, et pas une dérobade, je vous prie de bien vouloir me croire. L’argument est intéressant. D’ailleurs, l’usine Georges Besse II inaugurée ces jours-ci n’est-elle pas elle aussi à centrifugation plutôt qu’à diffusion ?

    wpDiscuz