Enerzine

Deux centres énergétiques pour les JO de Londres

Partagez l'article

Dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres de 2012, deux centres énergétiques fonctionnant à partir de biomasse et de gaz naturel, vont être construits dans le Parc Olympique et le quartier de Stratford City (East London).

Ces centres utiliseront la technologie de cogénération pour fournir des systèmes de production d’électricité, de chauffage et de refroidissement aux différentes structures pendant l’évênement. Les nouveaux bâtiments et les communautés qui s’y développeront après 2012 bénéficieront également de ces systèmes.

Ce projet de 10 mégawatts (MW), qui pourra alimenter environ 20 000 foyers, est au cœur des engagements de Londres 2012 visant à augmenter l’utilisation des énergies alternatives et à développer les stratégies de préservation de l’eau et de recyclage afin de réduire l’impact environnemental pendant les Jeux.

Le premier centre énergétique, équipé de deux modules de cogénération au gaz naturel Jenbacher** fonctionnant à 3,3 MW, a été construit dans la zone de Stratford City et soutiendra les activités du Parc Olympique ainsi que les projets de redéveloppement commercial des quartiers Est de Londres.

Le second, basé à King’s Yard, à l’extrémité Ouest du Parc Olympique, sera aussi équipé du module de cogénération fonctionnant à 3,3 MW pour produire l’énergie thermique nécessaire aux piscines du centre aquatique ainsi qu’à d’autres lieux via le réseau de chauffage urbain du Parc Olympique. Le site produira également de l’énergie électrique et thermique pour approvisionner les sites sportifs, les maisons et autres bâtiments.

Les deux sites seront équipés de chaudières utilisant le gaz naturel comme matière première pour produire de la chaleur supplémentaire lors des pics de demande. Le site de King’s Yard disposera également d’une chaudière utilisant des copeaux de bois pour produire de la chaleur et ainsi répondre aux demandes de base.

Tout en réduisant les émissions de CO2, la technologie de cogénération apporte une meilleure efficacité énergétique que l’utilisation séparée de systèmes de production d’énergie électrique et thermique. Grâce aux sites de cogénération, l’ODA, Autorité chargée de la livraison des infrastructures olympiques, pourra réduire de 20 % ses émissions de C02 en utilisant des sources d’énergie alternatives et renouvelables, comparé à un système conventionnel de chauffage, de refroidissement et de production d’énergie.

Après les Jeux, les centres énergétiques de King’s Yard et Stratford City seront utilisés pour favoriser, pendant au moins 40 ans, le futur développement commercial des quartiers Est de Londres.

Simon Wright, Directeur des infrastructures et des services publics au sein de l’ODA, a affirmé : « le projet de centre énergétique équipé de la technologie de GE illustre la modernité de l’infrastructure énergétique que nous installons sur le Parc Olympique. Les centres énergétiques constitueront le cœur même du réseau de production du parc olympique, pas seulement lors des activités sportives de haut niveau, le temps d’un été, mais aussi pour le renouvellement durable de la région, pendant les années à venir. »


** GE Energy


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz