EDF EN Canada : mise en service du 1er des 7 parcs éoliens prévus

Poursuivant son développement dans l’éolien en Amérique du nord, EDF Energies Nouvelles a annoncé hier la mise en service de son premier parc éolien canadien, au Québec, d’une puissance installée de 80 MW.

Cette réalisation constitue la première d’un programme de 7 projets totalisant 1 GW.

Situé dans la province du Québec, au sud-est de l’Estrie, le parc éolien de Saint-Robert-Bellarmin compte 40 éoliennes d’une puissance unitaire de 2 MW, fournies par le fabricant REpower. La production annuelle du parc, équivalente à la consommation électrique de 18.000 foyers, sera vendue à l’énergéticien Hydro-Québec Distribution dans le cadre d’un contrat d’approvisionnement en électricité d’une durée de 20 ans.

La petite municipalité de 676 habitants recevra environ 160.000 dollars canadiens (soit 124.613 euros) en contributions annuelles de la part d’EDF EN Canada.

Cette réalisation est l’un des 7 projets remportés en 2008 par EDF Energies Nouvelles au Canada dans le cadre des appels d’offres éoliens d’Hydro-Québec Distribution. Le programme de réalisation, qui s’échelonne jusqu’en 2015, représente le développement et la construction de 1.003,2 MW. Deux autres projets éoliens, Massif du Sud (150 MW) et Lac Alfred (300 MW), sont également en cours de construction.

Dans le cadre d’un accord entre REpower et EDF Energies Nouvelles, la filiale d’EDF indique que les mâts, les pales et les convertisseurs ont été fabriqués dans différentes régions du Québec.

Le projet de Saint-Robert-Bellarmin a été développé et réalisé par EDF EN Canada, l’exploitation et la maintenance du parc éolien seront assurées par EDF Renewable Services, toutes 2 filiales locales d’EDF Energies Nouvelles.

"Cette réalisation est la concrétisation des efforts exceptionnels de développement et de construction de notre équipe québécoise", déclare Tristan Grimbert, Président directeur général d’EDF EN Canada. "Le potentiel de développement de l’éolien au Québec est important et cette première réussite illustre le dynamisme d’EDF Energies Nouvelles au Canada, qui est un pays où nous avons de grandes ambitions."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

49 Commentaires sur "EDF EN Canada : mise en service du 1er des 7 parcs éoliens prévus"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Catalan
Invité

on nous augmente le tarif EDF pour faire les beaux à l’étranger !

Luis
Invité
A terme proche, les 1.000 MW instalés par EDF au Québec compenseront à eux seuls 60% ou plus la production du réacteur nucléaire Gentilly-2 qui cessera son activité en décembre 2012. Mais ce réacteur ne sera pas démantelé avant 2060. Après une première phase de 18 mois pour démonter certains équipements, le réacteur restera sous surveillance entre 2014 et 2055. Cinq ans de travaux seront ensuite nécessaire pour éliminer la partie principale, celle qui est radioactive. Le fait de ne pas prolonger la durée de vie du réacteur permettra de faire d’importantes économies. Avec un coût estimé des travaux qui… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
Le naturel anti-nucléaire revient au galop : 1) Cracher sur tout ce qui touche de près ou de loin au nucléaire : EDF fait du nucléaire, donc qu’elle construise des parcs éoliens et cela devient “pour faire les beaux à l’étranger”. On aurait mis un autre nom sur ces éoliennes, et vous auriez immédiatement été à dire “Comme c’est merveilleux” ! 2) Ramener sur le nucléaire un sujet qui n’a rien à voir. En l’occurence que Gentilly 2 ne soit pas rentable n’a rien d’extraordinaire : Les réacteurs à uranium naturel (non enrichi) n’ont jamais été rentables car ils produisent… Lire plus »
Luis
Invité
Comme tous les réacteurs CANDU canadiens, Gentilly-2 fonctionne à l’uranium naturel mais son modérateur est l’eau lourde (hémioxyde de deutérium D2O) au lieu de l’eau “normale” H2O. Comme il n’est pas modéré au graphite gaz, ce n’est pas un réacteur UNGG (uranium naturel graphite gaz) comme l’étaient les premiers réacteurs français. Un réacteur CANDU est plus efficace et consomme environ 15% d’uranium en moins pour chaque MWh produit qu’un réacteur à eua pressurisée. Et c’est de l’uranium naturel, qui évite d’avoir à recourir à une usine d’enrichissement. Tous les nouveaux réacteurs nucléaires ne sont pas rentables, ceux que l’on veut… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Candu n’est pas ungg.” Merci j’étais au courant. “Un réacteur CANDU est plus efficace et consomme environ 15% d’uranium en moins pour chaque MWh produit qu’un réacteur à eua pressurisée.” Comme d’habitude, une source serait toujours bien, et dans ce cas ci serait particulièrement instructive. Par ailleurs, parler d’éventuelles économies de minerai est ici hors sujet, puisqu’avec l’énergie nucléaire le coût de ce minerai est pratiquement négligeable (de l’ordre de 5% du coût total du MWh). “Tous les nouveaux réacteurs nucléaires ne sont pas rentables, ceux que l’on veut retaper non plus.” Vous pouvez argumenter ? Et autrement que vos… Lire plus »
Luis
Invité
Le projet de construction de deux réacteurs nucléaires à Levy County, en Floride, est un exemple. Ce sont des AP1000 (1.117 MWe) pour lesquels une licence a été demandée en juillet 2008 (en attente). En 2006, le coût devait être de 4 à 6 Md$ pour un réacteur mis en service en 2016. En 2008, le coût devenait 17 Md$ pour deux réacteurs (8,5 Md$ pièce). Puis la date a été repoussée à 2018. En 2010, la date de mise en service était repoussée à 2021. En 2011, c’est le coût qui montait à 22 milliards de dollars (11 Md$… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Un seul exemple ne prouve pas une affirmation absolue telle que “Tous les nouveaux réacteurs nucléaires ne sont pas rentables”. A contrario, qu’on finisse les réacteurs de Vogtle aux USA (où pourtant les prix du gaz sont incroyablement bas), qu’on en construise en Chine, en Finlande, en Angleterre, en France, en Bulgarie, en République Tchèque et ailleurs prouve que ce que vous dites est faux.

Ambiel
Invité

On ne construit ni en Angleterre, ni en Bulgarie, ni en République Tchèque. La Finlande c’est un très mauvais exemple tout comme la France avec les dérapage incroyables des EPR, vendus à 3milliard (et même 1,5milliards au tout début) et qui dépassent aujourd’hui les 6/7milliards et ce n’est pas fini. La Chine arrive par contre très bien à s’en sortir, c’est le seul marché interessant qu’il reste. Mais il n’y a aucune transparence sur la sureté et la sécurité. C’est un prix à payer pour avoir du nucléaire pas cher?

Luis
Invité
Avant de terminer les réacteurs 3 et 4 de Vogtle, il faudrait qu’ils soient commencés. Car si des travaux préparatoires ont eu lieu, la construction véritable ne commence que lors du coulage du “premier béton”. Celui-ci n’a pas encore eu lieu, bien qu’il soit envisagé prochainement pour l’un des réacteurs. Le coût actuel estimé est de 14,8 Md$ pour deux AP1000 (2 x 1.117 MWe), soit 5.040 euros/kWe (ou 5 euros le watt). Malgré un pré-paiement par les consommateurs. Pour le prix du gaz, les intervenants du secteur de l’énergie savent que la bulle du gaz de schiste est en… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“On ne construit ni en Angleterre, ni en Bulgarie, ni en République Tchèque.” Mais peu importe, vous cherchez encore à noyer le poisson : 1) Chacun de mes autres exemples, à eux seuls, prouvent que l’affirmation “Tous les nouveaux réacteurs nucléaires ne sont pas rentables” est fausse 2) Et peu importe que le premier béton n’ait pas été coulé, tant que la décision de construire du nucléaire a été prise. C’est à dire tant que des décideurs ont fait des comparaisons et ont choisi le nucléaire par rapport à d’autres solutions. Et citer des dépassements de budget sur certain chantier… Lire plus »
Luis
Invité
Les “contrats pour la différence”, sont taillés sur mesure pour le nucléaire après le refus européen de subventionner la construction des réacteurs nucléaires au même titre que les énergies renouvelables. La différence entre le “prix d’exercice” (strike price), soit prix de revient plus bénéfices, est payée par le garant, qui est le consommateur final. En pratique, cela ne change pas grand chose avec les tarifs d’achat pour lesquels c’est le consommateur qui paie, que cela soit ou pas mis noir sur blanc sur la facture. Si, une grosse différence, pour le nucléaire c’est EDF qui fixe son “prix d’exercice”. Dans… Lire plus »
Ambiel
Invité
Chacuns de vos autres exemples? Vous n’avez que la Chine. ET c’est le seul pays ou il n’y a pas de contraintes sur la subvention publique, la consultation publique, la transparence des procédures, c’est aussi un pays ou on peut faire bosser 10 ouvrier 70H par semaine pour le prix d’un européen, ou l’ensembles des pièces sont moins chères à produire et ou les contrôles qualité sont à la discrétion d’on ne sait pas qui. Mais allez y prouvez nous que la Chine est transparente et démocratique sur son nucléaire, je vous souhaite bien du courage pour convaincre quelqu’un qui… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“La différence entre le “prix d’exercice” (strike price), soit prix de revient plus bénéfices, est payée par le garant, qui est le consommateur final.” Ca c’est si le prix du marché passe au dessous du prix seuil. S’il passe au dessus (ce qui a nettement plus de chance de se produire, l’énergie va rarement en se dépréciant…), c’est EDF qui rembourse la différence au garant. Vous semblez vouloir faire oublier cette deuxième partie. Franchement, pensez vous que le lecteur soit trop bête pour lire et comprendre les articles qu’on a cité sur le sujet ??? “Si, une grosse différence, pour… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Chacuns de vos autres exemples? Vous n’avez que la Chine.” Non j’ai cité aussi la France et la Finlande. Vous êtes décidemment d’une mauvaise foi digne de vos petits camarades. Et encore une fois, chacun de ces exemples disqualifie l’affirmation “Tous les nouveaux réacteurs nucléaires ne sont pas rentables”. Et encore une fois, tous les autres pays qui ont pris la décision (après mûre réflexion et comparaisons) de construire du nucléaire mais où les chantiers n’ont pas encore démarré sont aussi la preuve que cette affirmation est fausse. “A 120€ ou à 210€ le prix marché ne sera jamais au… Lire plus »
Ambiel
Invité
Alors pourquoi défoncer les ENR à longueur de post sur leur cout si c’est pour finalement dire que le nucléaire avec un cout plus élevé que les ENR sera un jour au prix du marché du fait de l’augmentation inéluctable des prix de l’énergie? Le nucléaire au dessus du prix du marché aujourd’hui c’est pas grave mais pour les ENR c’est grave? Vous êtes un marrant vous ! La France et la Finlande sont donc des exmples ou le nucléaire construit aujourd’hui serait rentable? Vous rigolez? Des chantiers qui explosent x4 leurs délais et leurs couts, ou le MWh sortira… Lire plus »
Ambiel
Invité

Et au fait, vous en êtes ou de votre recherche pour nous prouver que la Chine est transparente et démocratique sur le nucléaire? J’en reviens toujours pas en tout cas de votre changement de point de vue sur ce qui est cher ou ne l’est pas… Ainsi le nucléaire plus cher que l’éolien n’est plus un problème car les prix du marchés vont suffisament augmenter pour le rendre à nouveau rentable…

Bachoubouzouc
Invité
“Alors pourquoi défoncer les ENR à longueur de post sur leur cout” Je ne fais que répondre à tous ceux qui prétendent qu’elles sont rentables face au nucléaire alors qu’on continue à les subventionner… “Des chantiers qui explosent x4 leurs délais et leurs couts, ou le MWh sortira 50 à 100% au dessus du prix du marché?” Du prix du marché actuel. Encore une fois, avec le prix du CO2 normalement à venir, le gaz comme le charbon devrait être d’ici quelques décénies au dessus de 100€/MWh, là où se trouvera aussi l’éolien le jour où on se décidera à… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Lorsque l’automobile a commencé à faire partie des signes extérieurs de richesse à la fin des années 1950, certains ont acquis une automobile pour se faire valoir auprès de leur entourage. Bon nombre des prestigieux propriétaires n’avaient guère de quoi payer l’essence et se serraient la ceinture pour leurs autres besoins : régime pommes de terres (qui ne coûtaient pas cher à l’époque). Pour le nucléaire, il en est de même. Certains états veulent se donner de l’importance avec la construction d’une centrale nucléaire. Parfois, le projet traîne depuis 20 ou 30 ou 40 ans. Mais peu importe, c’est… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

C’est assez intéressant de voir que certains ne peuvent pas résister 5s à l’idée de taper sur EDF, Areva, ou le nucléaire en général. Bon pendant ce temps là, EDF continue à installer des éoliennes au Canada.

Ambiel
Invité
Vous rigolez? Vous voulez vraiment faire croire que vous ignorez tout de la situation en Chine? Vous vivez dans le monde des bisounours? C’est à des gens comme vous que l’on confie notre sécurité sur le nucléaire???? De mieux en mieux…. Et le taux de suicides extremement élevé à l’usine de l Hague d’Areva c’est du à quoi dans votre imaginaire de bisounours? Au prix des carambars à la cafét? Quand à l’éolien il n’y a pas lieu de parler de cout d’intermittence tant qu’il ne dépasse pas le seuil qui dépend de chaque pays. En france pour RTE c’est… Lire plus »
Ambiel
Invité

Bon allez c’est samedi soir, toutes ces histoires n’ont pas si grand interêt et le sale et vilain méchant qui ne croit plus à l’avenir du nucléaire que je suis va aller boire des grosses pintes, danser et parler de tout sauf de ces sujets barbants comme tout et qui n’intéresent que quelques dizaines de gens comme nous 🙂 A dimanche soir si j’ai récupéré de ma nuit, sinon à lundi!

Bachoubouzouc
Invité
“Vous rigolez? Vous voulez vraiment faire croire que vous ignorez tout de la situation en Chine? Vous vivez dans le monde des bisounours? C’est à des gens comme vous que l’on confie notre sécurité sur le nucléaire????” Sapristi, je ne m’en étais pas rendu compte ! Je ne connais rien à la situation en Chine, je ne peux donc pas faire mon boulot dans ma centrale ! MDR, vous êtes d’une mauvaise foi… normale pour un anti-nuc. “Quand à l’éolien il n’y a pas lieu de parler de cout d’intermittence tant qu’il ne dépasse pas le seuil qui dépend de… Lire plus »
Ambiel
Invité
J’espère juste que ce n’est pas à des gens qui ont une réflexion trop simplisite sur la situation de la transparence de la filière nucléaire chinoise que l’on demande de traiter le risque d’une alliance avec la Chine sur l’aspect sûreté nucléaire des futures projets en partenariat. J’imagine d’ici le rapport de certains avec qui on discute sur ce forum, pondu en 4secondes et 3 lettres : RAS. Sur l’Espagne vous vous moquez un peu du monde, l’interconnexion est lancée depuis 1986, à l’époque pas l’ombre d’un MWh ENR. Vous allez nous faire le même coup pour la THT de… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Sur l’Espagne vous vous moquez un peu du monde, l’interconnexion est lancée depuis 1986, à l’époque pas l’ombre d’un MWh ENR.” Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Je n’ai pas dit que les interconnexion étaient construites uniquement pour gérer l’intermitence des ENR. En revanche, je dis que c’est un facteur décisif, non pris en compte dans les coûts des ENR. Le Schéma décénnal de RTE l’explique d’ailleurs assez bien (p5) : “Ce schéma décennal traduit les orientations de la Programmation Pluriannuelle d’Investissements de Production en vigueur. Le paquet Energie Climat de l’Union Européenne,… Lire plus »
Ambiel
Invité
Pour l’interco Espagne-France ça n’a absolument aucun rapport aux ENR françaises qui sont encore à l’état de pas grand chose, par contre il est vrai que 5 fois par ans cela servira à l’éolien espagnol lorsque celui-ci approche les 100% de fourniture conso chez eux. Mais la France n’a aucun besoin réel de développer les interco au vu de son parc de prod ENR. On peut déjà exporter 12GW! Par contre si on veut aller au-delà des 12% d’ENR variables (Grenelle) oui il faudra se poser la question du cout des interco additionnelles. Mais faire des ENR variables un bouc-emissaire… Lire plus »
Ambiel
Invité
Lien cassé : si ça ne marche pas vous tapez vimeo démantèlement éolien dans google c’est le 1er lien qui apparaît. En fait la vraie dif entre le devis bidon de la FED et la réalité c’est que eux démolissent et découpent pour évaquer en petit bouts là ou dans la vraie vie on démonte et on transporte en gros. Il existe des spécialistes du démantèlement, j’ai moi-même participé à des chantiers de repowering avec démantèlement en Allemagne et aux Pays-Bas. C’est non seulement rentable mais aussi très simple et très rapide (2/3 jours/éolienne, là ou les zigotos de la… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Pour l’interco Espagne-France ça n’a absolument aucun rapport aux ENR françaises” Je n’ai jamais dit le contraire. En revanche j’ai dit qu’on commence à payer pour les ENR européennes, espagnoles ou allemandes. “Mais faire des ENR variables un bouc-emissaire là-dessus n’a pas de sens, même si c’est classique dans la bouche des dirigeants entreprise et politiques de la mono-énergie.” Bouc émissaire !? Il ne s’agit là que de reconnaitre que les ENR ont une influence (et un coût) de plus en plus grand sur la gestion du réseau. Ce que les antinucs cherchent toujours à nier ou à minimiser. “Sur… Lire plus »
Ambiel
Invité
Pour l’Espagne ça n’a non plus pas été fait pour l’éolien espagnol. Il va en profiter surtout si le développement de l’éolien devait reprendre un jour. Aujourd’hui c’est à l’arrêt pour ne pas dégrader le bilan des centrales fissiles et fossiles et ne pas aggraver le trou causé par le financement des ENR en Espagne. En France il n’y a aucun problème tant qu’on ne dépasse pas trop les objectifs du grenelle. Et sur l’off shore nos “plans” sont minables, 1930MW en 2020 et 1000 de plus en 2025, contre 18 000MW aux UK en 2020 et 32 000MW en… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Par contre un point, Chooz A fait 305MW et n’a pas de tours de refroidissement.” Chooz fait certes trois fois moins de puissance, mais le matériel est plus ou moins le même : Une cuve d’une taille du même ordre de grandeur, quatre boucles là où un REP 900MW en a trois, etc. Quant aux aéroréfrigérents, c’est absolument peanuts en termes de démantèlement : Ce sont des structures en béton toutes simples et non contaminées, démantelées avec un peu de dynamite et quelques pelleteuses. Alors que ce qui coûte cher dans le démantèlement, c’est le travail en ambiance radiologique forte… Lire plus »
Ambiel
Invité
Pour les tours, ça dépend si vous prenez un devis de la FED ou pas 😉 Et c’est vrai qu’il ne faut pas négliger les coût liés à vos écolos, pour les projets éoliens ça se chiffre en +100% de délais et donc d’interêts sur l’investissement développement, et pafrois jusqu’à 100 000euros de frais d’avocats non remboursables même après avoir cassé 36 fois leurs recours. C’est la démocratie 🙂 Pour Chooz A finalement le devis devrait bien déraper (JDD d’il y a 2 jours) contrairement à ce qui a été dit à l’époque à la cour des comptes. Pour Brennilis,… Lire plus »
Ambiel
Invité
Les 5 réacteurs à eau pressurisée de fabrication soviétique des allemands (Allemagne de l’Est) font 440MW et le cout pour chacun est estimé à 800millions d’euros. Mais en fait ce qui a l’air de couter vraiment cher ce sont les usines, 5,6milliards pour marcoule et sans doute plus 10 à 20 milliards pour la Hague. En fait j’ai l’impression que notre choix de faire du réacteur à eau pressurisé est un très bon choix éco pour le démantèlement… Je viens de lire que les anglais estiment en fait le démantèlement total de leur parc à 103milliards… Pour 19 malheureux réacteurs.… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Pour Chooz A finalement le devis devrait bien déraper (JDD d’il y a 2 jours) contrairement à ce qui a été dit à l’époque à la cour des comptes.” Une affirmation basée uniquement sur l’interprétation qu’a le JDD d’une petite phrase d’un responsable local pendant la visite : “Les coûts de démantèlement, aujourd’hui évalué à 222 millions d’euros, risque de déraper. “On est en train de les actualiser. Rien n’est remis en cause mais c’est une première…”, glisse Philippe Bernet avec un sourire gêné. Une manière de dire que la facture va s’alourdir.” Votre assertion est donc à relativiser, et… Lire plus »
Luis
Invité
~ A toutes fins utiles, un point de vue à étudier Bon, l’éolien et le solaire peuvent faire une bonne partie de la production électrique, leur complémentarité selon les saisons étant importante. Mais la biomasse ne doit pas être sous-estimée, d’autant plus qu’elle est en grande partie modulable selon les besoins. La biomasse est aussi très bien utilisée dans le cadre de la cogénération chaleur-électricité, surtout en hiver. A la différence de l’Allemagne, dont il est question dans le document, la France dispose d’une composante hydraulique importante, une bonne parie étant utilisée à la demande lors des pointes de consommation.… Lire plus »
Ambiel
Invité
Ok pour Chooz A mais il est vrai que pour une fois la com très maitrisée de votre boîte laisse transparaître un problème et c’est clair que si ça peut être la faute aux écolos, c’est cool… Il ne s’agit pas d’une “assertion” de ma part mais bien d’une reprise de ce que dit le responsable du site. Quand au retard du Bugey, excusez-moi mais là pour le coup je comprend les écolos, c’est pas hyper exitant de savoir que sa commune va devenir la poubelle nucléaire de la France pour des millénaires. Pour le côté Uk on a ça… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Il ne s’agit pas d’une “assertion” de ma part mais bien d’une reprise de ce que dit le responsable du site.” Le responsable en question s’est contenté de dire “On est en train de les actualiser. Rien n’est remis en cause mais c’est une première…” Chacun jugera ce qui tient de la déclaration et ce qui tient de l’interprétation. “Quand au retard du Bugey, excusez-moi mais là pour le coup je comprend les écolos, c’est pas hyper exitant de savoir que sa commune va devenir la poubelle nucléaire de la France pour des millénaires.” D’une part on retrouve pourtant là… Lire plus »
Ambiel
Invité
Ok ok je vous l’accorde pour Chooz A. Mais sur l’effet NIMBY, entre une éolienne et des déchets radioactifs….Quand au temporaire, c’est comme les centrales nucléaires qui devaient à la base ne tourner que 30ans 🙂 Tiens pour revenir à notre cher débat sur Areva, que pensez-vous de la veste infligée par la Jordanie sur l’exploitation de leur uranium? Au passage, la Jordanie reste une belle dictature, elle est autant fréquentable que ne l’était la Syrie au début du mandat de Sarkozy… Mettre du nucléaire dans une zone aussi dangereuse et instable, si ce n’est pas de l’irresponsabilité… Bref. Le… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Mais sur l’effet NIMBY, entre une éolienne et des déchets radioactifs….Quand au temporaire, c’est comme les centrales nucléaires qui devaient à la base ne tourner que 30ans :)” Malgré tout, 30 ans ce n’est pas des millénaires. “Tiens pour revenir à notre cher débat sur Areva, que pensez-vous de la veste infligée par la Jordanie sur l’exploitation de leur uranium?” Bah c’est des choses qui arrivent, tout simplement. Pensiez vous qu’on pouvait remporter tous les appels d’offre de la planète ? Pendant ce temps là, nous sommes toujours très bien positionné en Chine et en Grande Bretagne, sur les plus… Lire plus »
Ambiel
Invité
Certes. Sur les AO ça commence juste à faire un peu beaucoup pour le modèle économique d’AREVA… Entre les EPR et les mines, la catastrophe est assez unanime pour eux depuis 4/5ans. Sur la Chine je ne vois pa sen quoi on est bien positionnés, si ce n’est pour leur vendre notre techno en échange de miettes sur les chantiers à venir. En GB pour AREVA c’est la cata ils ont laissé tomber leur site et pour EDF c’est discussions de amrchand de tapis pour avoir un prix garanti… Su rl’EPR en Tchéquie vous retombez dans votre mauvaise foi, Evidement… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Sur les AO ça commence juste à faire un peu beaucoup pour le modèle économique d’AREVA… Entre les EPR et les mines, la catastrophe est assez unanime pour eux depuis 4/5ans.” Quel échec, en effet. Pour les services on ne compte plus les pays qui nous confient le retraitement de leurs déchets, on est en train d’achever deux EPR pour les chinois (de l’ordre de 12 milliards d’euros, à quand remontent de pareilles exportations dans les ENR ?), on reste toujours leader mondial et pendant ce temps là… l’industrie PV occidentale n’en finit pas de se consumer. On voyait hier… Lire plus »
Ambiel
Invité

La Chine vient de décider aujourd’hui d’abandonner tout projet nucléaire in shore, elle ne conserve que les projets côtiers. Son objectif global de nucléaire devrait donc être revu à la baisse de 25 à 33%. AREVA reste très bien placée pour la plupart des projets restant à construire. EON vient de décider de lâcher le projet de 2ème réacteur nucléaire en Finlande, ses 34% de parts dans le site sont à vendre. Mais j’imagine qu’on reçois les mêmes infos vu nos jobs?

Ambiel
Invité
Vous avez vraiment envie de partir sur une comparaison ENR/nucléaire? C’est tout ce qu’il vous reste? Je vous signale quand même que ce ne sont pas les ENR qui tuent aujourd’hui le nucléaire, mais….principalement le gaz… Je ne vois pas l’interêt de vous comparer au petit poucet de l’énergie, comparez vous aux énergies marines tant que vous y êtes si ça peut vous rassurer ! Et si vous voulez entrer dans la comparaison quand même, l’éolien a exporté pour 1milliard d’euros depuis la France en 2011 pour des importations équivalentes. 1 milliards d’euros pour…2,5% de la production dans le mix,… Lire plus »
Luis
Invité
~ Selon les sources de Lidove Noviny, Areva a notamment refusé de s’engager sur un prix fixe de cette commande et sur la date de l’achèvement de la construction des réacteurs 3 et 4 de Temelin. Son offre a été torchonnée. Les français n’ont pas répondu à un grand nombre de questions et ont même demandé avec étonnement pourquoi CEZ les pose, lit-on dans le journal tchèque. Mais si la sécurité, passive plutôt qu’active (EPR) était aussi en jeu ? La sécurité passive permet au réacteur un arrêt et refroidissement sans besoin d’énergie extérieure. Presque tous les nouveaux concepts de… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
@ Ambiel : “Vous avez vraiment envie de partir sur une comparaison ENR/nucléaire? C’est tout ce qu’il vous reste?” Voilà qui est bien amusant, venant de quelqu’un qui s’acharne autant à vouloir tirer sur le nucléaire. La filière française est mourante d’après vous, mais pourtant vous n’arrivez pas à parler d’autre chose, y compris sur des pages consacrées, je le rappelle encore une fois, à l’éolien… “Et si vous voulez entrer dans la comparaison quand même, l’éolien a exporté pour 1milliard d’euros depuis la France en 2011 pour des importations équivalentes.” D’une part, et comme d’habitude, j’aimerais bien voir vos… Lire plus »
Ambiel
Invité
heureusement que le nucléaire a encore une balance bénéficiaire après 60ans de soutien public sans failles! L’éolien n’a eu lui que 10années de stop and go, et s’est fait quasi tuer par les représentants du lobby nucléaire à l’assemblée par deux fois… C’est une filière survivor; Areva a tué Jeumont et raté l’achat de Repower 2 fois dont la première à une valeur 20 fois inférieure à celle qui est la sienne aujourd’hui…. Pour mes sources, c’est dans “Le chiffre du commerce exterieur”, publié par le service des douanes, et j’ai pas le temps (en fait pas envie) de chercher… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“Cette affaire Nigérienne est une honte absolue pour votre lobby qui démontre à elle seule la façon dont vous gérez votre industrie… Avant dernier pays dans l’échelle du dévelopement humain, alors même qu’ils fournissent jusqu’à 50% de notre électricité nucléaire, et que nous les exploitons honteusement depuis 41ans !!!” Vous nous montrez un article où les habitants d’un pays se plaignent qu’on ne leur donne pas assez d’argent. Quelle surprise ! Et vous nous faites tout un mélodrame autour d’un partenariat jugé “très déséquilibré” par le gouvernement nigérien, simplement pour changer de sujet.

jmdesp
Invité
– Rétablissons la vérité sur la fillière houille en France, merci : En 1981, Miterrand fait campagne avec 110 proposition, parmis lesquelles figure l’arrêt de tous les chantier de centrale nucléaire. Il a un plan précis : Il arrête le nucléaire (ou du moins maintient juste ce qui est déjà construit), et relance à la place la filière charbon. Au bout de quelques mois, les bilans des audits tombent : Il n’y a plus de charbon en France, économiquement les fonds de mines sont inexploitables, et de toute façon, ça ne comblerait jamais le manque. On connait la suite :… Lire plus »
jmdesp
Invité
Je pense personnellement que la contribution à réduire la production de charbon est un immense effet positif du nucléaire. Malheureusement depuis environ 20 ans, que le nucléaire a de moins en moins la cote, la part du charbon grimpe constamment dans le monde. Et l’allemagne nous offre une démonstration magistrale de cela, prenons les chiffres de l’AGEB qui indiquent le passage du lignite de 142 TWH en 95 à 150 en 2011, malgrè les investissement les plus importants au monde sur les renouvelable. Le charbon lui est passé de 147 à 111, maus grâce au fait que la consommation est… Lire plus »
Luis
Invité
~ En cherchant bien les dates qui arrangent, on peut troujours trouver des statistiques qui présentent un aspect déformé de l’évolution de la production d’électricité en Allemagne au cours des récentes années. Voici d’autres données statistiques plus conformes à la tendance actuelle. Production d’électricité annuelle en Allemagne, en TWh (AGEB). Source . : 2002 – 2011 Lignite . : 158 TWh – 150 TWh Charbon . : 135 – 112 Gaz . . . : 56 – 85 Nucléaire : 165 – 108 Renouvelables : 46 – 123 TWh Ce sont surtout les renouvelables qui prennent les parts du charbon… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Effectivement la période d’observation compte, il y en a certains qui remontent à 1990 pour comparer les choses en Allemagne alors que le mur est tombé fin 89…Ils se reconnaitront. Sur la période que vous avez choisi (je prends vos chiffres), beaucoup plus claire, on constate juste que les fossiles n’ont pas bougé globalement, non?

wpDiscuz