Etude : les parts des fournisseurs d’énergie sur le marché français

Le comparateur des offres des fournisseurs d’énergie Selectra diffuse son premier panorama des volumes de clientèle des fournisseurs d’énergie sur les marchés de l’électricité et du gaz. En voici les principaux enseignements.

En premier lieu, les résultats traduisent l’écart présent entre le marché de l’électricité, qui est assez peu ouvert à la concurrence, et le marché du gaz, qui est plus attractif malgré sa taille trois fois plus réduite. Sur le marché de l’électricité où le fournisseur historique EDF est propriétaire des moyens de production, la part des fournisseurs alternatifs se limite encore à 7,9% (soit 2 865 000 clients) du fait de leur faible marge de manœuvre. Le marché du gaz est moins concentré, les fournisseurs alternatifs ayant déjà conquis 14% (soit un total de 1.613.000) du volume de clientèle.

Ensuite, on prend la mesure du fait que les fournisseurs historiques se positionnent eux-mêmes comme les premiers fournisseurs alternatifs. GDF Suez occupe 65,5% du segment des fournisseurs alternatifs sur l’électricité, tandis qu’EDF occupe 58,9% de ce segment sur le gaz.

Ces performances sont le fruit d’une même pratique commerciale de ces fournisseurs, qui abordent leurs clients existants pour leur proposer des offres duales, se dérobant mutuellement.
Parmi les nouveaux entrants, Direct Energie se distingue comme le seul acteur ayant construit une présence significative sur les deux marchés de l’électricité et du gaz, avec respectivement 32,8% et 16,6% des parts des fournisseurs alternatifs. Après des débuts difficiles, Direct Energie a atteint en 2012 la masse critique qui lui permet aujourd’hui de prévoir une croissance à deux chiffres.

Les seuls autres compétiteurs notables sur le marché de l’électricité, enercoop et Planète Oui, ont misé sur le marché de niche de l’énergie verte. Avec aujourd’hui respectivement 18 000 et 17 000 clients, leurs perspectives de croissance s’inscrivent plutôt dans le long terme de la transition énergétique.

On note enfin que le marché du gaz, parce qu’il est plus attractif, attire depuis peu des groupes étrangers. Eni France, filiale du 1er groupe pétrolier italien, mise sur la puissance de sa marque et devance Direct Energie d’une courte tête à 245 800 clients. Le fournisseur belge Lampiris, quant à lui, a percé fin 2013 sur le marché du gaz grâce à une vente temporaire à prix très restreint qui lui a permis de s’arroger la 4ème position (avec 5,8%) du segment des fournisseurs alternatifs.

>>> Accès à l’étude complète et aux graphiques : ici

Selectra est un portail d’information en ligne sur le marché de l’énergie et le premier comparateur des offres des fournisseurs d’électricité et de gaz. Chaque mois, ses sites enregistrent 550 000 visiteurs uniques et son standard aide 5 900 clients à trouver un nouveau fournisseur d’énergie.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Etude : les parts des fournisseurs d’énergie sur le marché français"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Herve
Invité

Remarque: Le marché du gaz est certainement plus petit en nombre de clients mais en volume il est représente plus d’énergie que celui de l’électricité. Ce qui est surprenant, c’est les parts de marché microscopiques des fournisseurs alternatifs verts. Vu le “tappage mediatique” qu’on subit ou encore la part importante des intervenants écolos dans les divers forums, on pourrait s’attendre à une explosion des ventes de ces derniers. C’est d’autant plus curieux que leurs prix sont à peine supérieurs à ceux des fournisseurs traditionnels.

wpDiscuz