Europlasma : nouveau financement d’unités CHO-Power

Europlasma a annoncé la signature d’une lettre d’intention avec un fonds d’investissement spécialiste des énergies renouvelables pour le financement et le développement d’unités de gazéification de biomasse par technologie plasma.

L’accord signé en septembre 2009 avec Aleltho Energy LLP a été interrompu à la suite de divergences entre les parties.

Europlasma et son nouveau partenaire, un fonds d’investissement spécialiste des énergies renouvelables doté de 350 millions d’euros, ont signé une lettre d’intention pour le financement d’unités de gazéification de biomasse par technologie plasma pour une puissance cumulée de 54 MW sur 3 ans, puis de 146 MW supplémentaires sur 2 ans, soit un total potentiel de 200 MW sur 5 ans dans le secteur de l’EfW (Electricity from Waste).

Europlasma et son partenaire sont liés par un accord d’exclusivité d’une durée de 3 ans. La lettre d’intention prévoit également la fourniture exclusive par Europlasma (EPC : Engineering, Procurement & Contracting) des unités financées dans le cadre de ce partenariat.

L’unité CHO-Power de Morcenx constitue la première réalisation commune. La lettre d’intention prévoit son financement, via une structure ad hoc (CHO-Morcenx SAS) détenue à 77.55% par le partenaire et 22.45% par Europlasma.

Europlasma : nouveau financement d'unités CHO-Power

La lettre d’intention prévoit l’apport à CHO-Morcenx SAS par le partenaire d’un montant de 22.8 millions d’euros, avec le versement d’une première tranche de 10 millions d’euros fin avril 2010. Europlasma apportera 3 millions d’euros en fonds propres. Un mécanisme incitatif à la performance permettra à Europlasma de détenir jusqu’à 45% de CHO Morcenx SAS. Le contrat d’exploitation sera comme prévu initialement confié à la société Inertam pour une durée de 15 ans.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Europlasma : nouveau financement d’unités CHO-Power"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
A part que c’est la technologie la plus élaborée et ce qui se fait de mieux dans le genre, on ne sait rien de son coût et en particulier si le surcroit d’efficacité permet de compenser son probable surcoût par rapport à une technique classique par lit fluidisé. La trés haute température atteinte (plasma à 5000 degrés) permet de briser les molécules les plus solides et les plus toxiques comme les dioxines et peut donc s’adapter aux usines d’incinération des déchets (plastiques par exemple ) avec un taux de destruction inégalé et une combustion quasi parfaite . Par contre est… Lire plus »
wpDiscuz