Enerzine

Fukusima : Sortie de crise d’ici la fin de l’année

Partagez l'article

Dimanche, l’opérateur nippon de la centrale nucléaire de fukushima, TEPCO, a annoncé un plan de secours capable de mettre un terme à la situation de crise que connaît la région dans un délai estimé entre 6 et 9 mois.

Dans un premier temps, l’opérateur tentera de réduire progressivement le niveau de radiation en refroidissant les réacteurs et les bassins de stockage du combustible usé. Il faudra alors compter environ 3 mois.

Ensuite, les techniciens s’attacheront à résorber les fuites radioactives dans un délai de trois à six mois, en espérant par la suite pouvoir procéder à la mise à l’arrêt définitive des réacteurs, avec une évacution préalable des combustibles nucléaires. TEPCO estime cependant que l’opération d’arrêt des réacteurs devrait prendre plusieurs années.

Une fois ces étapes franchies, les habitants de la région pourraient revenir chez elles.

"Bien sûr, certaines personnes ne pourront pas rentrer chez elles, mais nous tiendrons tout le monde informé", a déclaré M. Kaïeda, ajoutant que le gouvernement espérait que TEPCO pourrait contenir les radiations dans un délai plus court que celui annoncé dimanche.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    12 Commentaires sur "Fukusima : Sortie de crise d’ici la fin de l’année"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    bolton
    Invité

    Entre les deux bombes A et Fukushima, je crois que les Japonais ont de quoi haïr le nucléaire… Je crois d’ailleurs qu’on a tous des raison de ne pas aimer cette source d’énergie… Le nucléaire ne représente même pas 3% de l’énergie électrique produite dans le monde, et pourtant quand il y a une catastrophe c’est toute la planète qui en souffre ! Espérons une sortie rapide du nucléaire, partout !

    maxxxx
    Invité

    Non. Moi  je n’en souffre pas pour ma part. donc merci de bien vouloir ne pas parler en mon nom ! (je me sens inclus dans « toute la planète ») Espérons une sortie rapide des énergies carbonnées, partout et par tous les moyens !

    Etienne solar
    Invité
    Bien vu Supermax … tu es donc ok pour offrir tout tes biens à une des familles japonaise sinistrées et ok pour vivre pendant une durée indéterminée dans la salle de sport dans laquelle cette famille a trouvé refuge ! C’est que nous pourrions appeler la solidarité des pronucléaire à l’égard de ceux qui subissent cette infamie. Quand au titre « FUKUSIMA:Sortie de crise d’ici a fin de l’année » la rédaction ferait bien de lire le contenu de son article avant de poser un titre … bidon … « KUKUSIMA : Les japonais devront patienter encore plusieurs années » serait plus juste ….… Lire plus »
    bolton
    Invité

    Je parle de la planète au sens large, cela inclut les plantes, les animaux, et tous ceux qui ont eu un cancer de la thyroïde… Je ne dis pas que je suis pour remplacer les centrales nucléaires par ces centrales au charbon!!… Mais pour jouer dans le même registre que toi, tu souffres personellement, en ce moment, de la hausse de CO2 dans l’athmosphère ?? @+

    Fred 13
    Invité

    Pas mal l’état d’esprit…bravo…. Moi je pense aux populations qui ont vu se pointer un matin des tractos et des camions avec pour objectif de faire pousser une jolie centrale nucléaire, et ne pas pouvoir arreter  quoi que ce soit et qui se retrouve aujourdhui bannies de leurs lieux d’existances ,avec tous ce que cela implique (emploi, santé…) Dans un autre registre mais tout aussi alarmant

    Reivilo
    Invité
    Effectivement moi non-plus je ne ressens rien de douloureux actuellement, pas de souffrance ou de problème particulier à signaler. Et puis on le voit bien à la télé les japonais ont un bon moral, de bons cancérologues et ils en ont vu bien d’autres ce qui a forgé leur caractère. Ils ont aussi un vaste territoire et une économie prospère, donc le fait de déménager peut présenter pour eux une réelle opportunité de changement de carrière et (ou) de dépaysement. Mais Maxxxx ne devrait quand même pas être trop serein, il existe un « vrai » péril en France lié à cette… Lire plus »
    maxxxx
    Invité
    Dans l’immédiat, c’est vrai que je ne souffre pas non plus de la hausse du CO2 dans l’atmosphère… mais je crains d’être affectée des causes de celle-ci (montée des eaux, modifications climatiques) bien avant d’avoir de problème lié aux quelques µSv de radioactivité artificielle (hors exposition médicale) que j’encaisse annuellement. (De toutes façons, je doit être condamné : je vis sur un bloc de granit appelé la Bretagne, qui m’irradie déjà joyeusement de plusieurs mSv par an. Alors un µSv de plus ou un µSv de moins, hein ! Et étonnamment, je ne crois pas qu’on soit en moins bonne… Lire plus »
    Kojema
    Invité
    N’oublions cette belle phrase (St-Ex ?, proverbe indien ??) : « On n’hérite pas la terre de nos ancêtres, on l’emprunte à nos enfants ». C’est vrai pour le CO2 et le changement climatique, mais c’est également vrai pour le nucléaire car, en cas d’accident, on impacte (on préempte) un territoire pour des centaines d’années. En a-t-on le droit ?? Comment expliquerons cela nos descendant à leurs enfants (nos ancêtres ont fait des betises et plus personne n’a le droit de vivre là-bas…) ??? Voilà la question que je me pose et qui me pousse à croire qu’il faut aller vers une… Lire plus »
    Reivilo
    Invité
    Hélas non, les populations déplacées du fait de la zone d’exclusion ne sont pas seulement celles qui ont été touchées directement par le tsunami. Ce dernier a concerné les zones côtières alors que la radioactivité ne s’est bien sûr pas limitée à cette bande et s’est diffusée à l’intérieur du pays sans être stoppée par les reliefs. La zone d’exclusion est prévue dans un périmètre (pas forcément circulaire) de 20 à 30 ou 40 kilomètres autour de la centrale et pourrait concerner 170 000 personnes à déplacer d’après ce que j’ai pu lire, (Pour l’ordre de grandeur, Brest intra-muros c’est… Lire plus »
    Memoire
    Invité

    Pour ceux qui ont un peu perdu la mémoire, je rappelle que la castastrophe nucléaire a été causée par le tsunami du 11 mars 2011 qui a également fait 30 000 morts. Les déplacés et les sans abris sont également très nombreux suite au tsunami… Donc arrétons de vivre sur cette planéte qui n’arréte pas de tuer les humains…

    bolton
    Invité

    C’est vrai. Et on ne parle pas assez des rejets toxiques des volcans, ni du risque qu’une énorme météorite nous tombe sur la tête et détruise l’humanité… Alors quand on pense à tout ça, pourquoi s’emmerder à protéger une panète qui se détruit toute seule ? Parceque c’est notre seule maison ?? Arf… Et puis faut bien mourir de quelque chose, et le cancer n’est pas la manière la plus désagréable de périr, si ??

    Dr gillard
    Invité
    Vous avez bien évidement raison et je signe votre pétition, mais mon expérience en tant que participant depuis 30 ans à de nombreux colloques congrès commissions etc… sur la question nucléaire me font l’obligation de vous avertir : L’arrêt totale ou partiel des centrales avec transfère vers les énergies propres va prendre de 10 à 30 ans à partir du jour de la décision ce qui nous fais prendre des risques énormes jusque là. Il faut une mesure rapidement REALISABLE de SECURISATION des CENTRALES FRANCAISES Européens et mondiales. La double coque en béton (sarcophage) pour préserver nos vies celles de… Lire plus »
    wpDiscuz