Information, pouvoir d’achat et développement durable

A l’occasion de la Semaine du développement durable, une nouvelle étude Ethicity menée en partenariat avec l’Ademe fait le point sur les intentions d’achats des Français en faveur des produits plus responsables écologiquement.

Si la prise de conscience des enjeux du développement durable est acquise, on constate que le total des personnes déclarant agir au travers de leurs actes d’achat plafonne à 20 %.

Mauvaise connaissance des produits (la moitié des Français ne savent pas où acheter des produits responsables et les identifier) et de leur prix sont tenus pour responsables de cette stagnation qui conduit les ¾ des Français à penser que consommer responsable, c’est réduire sa consommation.

Le développement durable est une notion largement diffusée : 90 % des Français interrogés disent connaître cette expression, soit une augmentation de 13 points par rapport à 2006. Pour 75 % des Français, le développement durable est une nécessité ; seuls 10 % disent que c’est une mode. Le réchauffement climatique devient la première source d’inquiétude des Français, devant la pénurie d’eau.

Parallèlement à cette prise de conscience, les Français restent en attente d’action et d’information, notamment de la part de la classe politique. Ainsi 74 % d’entre eux pensent que les politiques et les collectivités ne prennent pas assez en compte l’environnement. De même, leur peu de confiance en les grandes entreprises se confirme, voir se renforce (chute de près de 20 points depuis 2004).

La demande d’information est très forte : ¾ des Français considèrent que les entreprises ne leur donnent pas assez d’informations sur les conditions de fabrication des produits (soit 3 points de plus par rapport à 2006) et 61,7 % souhaitent disposer d’informations sur l’impact environnemental sur les étiquettes des produits.

88,2 % des Français pensent que les enseignes d’hyper et supermarchés ont un rôle d’information sur les produits vendus. En matière de responsabilité sociale des entreprises, on note également un fort accroissement des attentes concernant la santé et la sécurité des salariés (+13,2 points par rapport à 2006)

Si 2/3 des Français déclarent avoir changé leurs comportements en 2007, les disparités sont fortes d’une catégorie socio-professionnelle (CSP) à l’autre : ce sont surtout les consommateurs les plus aisés ou les plus âgés qui s’investissent (76 % des cadres supérieurs, 77 % des retraités CSP+ et 58,4 % chez les ouvriers). De la même manière, l’écart se creuse entre les générations, les jeunes traduisant moins leurs convictions dans les actes d’achat.

Parmi ceux qui estiment n’avoir pas changé leur comportement (1/3 de la population) 50 % invoquent la faiblesse du pouvoir d’achat et 1/3 le manque d’information. Ainsi 51,4 % des Français ne savent pas où acheter des produits ou services responsables.

Si 83 % des Français disent être « plutôt d’accord » ou « tout à fait d’accord » pour considérer qu’à travers leurs actes d’achat ils agissent au service de leurs convictions, seulement 19 % disent faire des achats responsables régulièrement.

Il est important de trouver les clés qui vont permettre de transformer la prise de conscience en action.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Information, pouvoir d’achat et développement durable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Dan
Invité
Finalement les français ne sont pas si stupides puisqu’ils ont compris que consommer responsable, c’est réduire sa consommation. Ben oui c’est super, la chasse au gaspi a enfin gagnée après plus de trente ans de lutte ! Problème, c’est complètement contraire aux intérêts de l’écologie business. Et c’est pas fini : “leur peu de confiance en les grandes entreprises se confirme, voir se renforce”. Là rien ne va plus, elles vont faire comment les entreprises pour créer des emplois ? un peu de civisme ! “ce sont surtout les consommateurs les plus aisés ou les plus âgés qui s’investissent (76… Lire plus »
Dan
Invité
Finalement les français ne sont pas si stupides puisqu’ils ont compris que consommer responsable, c’est réduire sa consommation. Ben oui c’est super, la chasse au gaspi a enfin gagnée après plus de trente ans de lutte ! Problème, c’est complètement contraire aux intérêts de l’écologie business. Et c’est pas fini : “leur peu de confiance en les grandes entreprises se confirme, voir se renforce”. Là rien ne va plus, elles vont faire comment les entreprises pour créer des emplois ? un peu de civisme ! “ce sont surtout les consommateurs les plus aisés ou les plus âgés qui s’investissent (76… Lire plus »
Aflc7
Invité
Toujours la même litanie, ne pas gaspiller et investir dans du matériel “éco-responsable” (encore un terme moralisateur utilisé par les gourous de la décroissance qui ne savent que culpabiliser les autres pour les rallier à leurs intérêts) incite au contraire à consommer sans besoin immédiat. En effet, changer des ampoules qui fonctionnent parfaitement pour des ampoules “éco-efficaces” (ça passe mieux comme terme non ?) n’est ce pas, du point de vue sémantique, du gaspi contraire à ce qui est prôné par les gourous ? Ne pas gaspiller c’est en effet faire durer, donc ne pas changer quelque chose qui marche… Lire plus »
Aflc7
Invité
Toujours la même litanie, ne pas gaspiller et investir dans du matériel “éco-responsable” (encore un terme moralisateur utilisé par les gourous de la décroissance qui ne savent que culpabiliser les autres pour les rallier à leurs intérêts) incite au contraire à consommer sans besoin immédiat. En effet, changer des ampoules qui fonctionnent parfaitement pour des ampoules “éco-efficaces” (ça passe mieux comme terme non ?) n’est ce pas, du point de vue sémantique, du gaspi contraire à ce qui est prôné par les gourous ? Ne pas gaspiller c’est en effet faire durer, donc ne pas changer quelque chose qui marche… Lire plus »
Aflc7
Invité
Toujours la même litanie, ne pas gaspiller et investir dans du matériel “éco-responsable” (encore un terme moralisateur utilisé par les gourous de la décroissance qui ne savent que culpabiliser les autres pour les rallier à leurs intérêts) incite au contraire à consommer sans besoin immédiat. En effet, changer des ampoules qui fonctionnent parfaitement pour des ampoules “éco-efficaces” (ça passe mieux comme terme non ?) n’est ce pas, du point de vue sémantique, du gaspi contraire à ce qui est prôné par les gourous ? Ne pas gaspiller c’est en effet faire durer, donc ne pas changer quelque chose qui marche… Lire plus »
Aflc7
Invité
Toujours la même litanie, ne pas gaspiller et investir dans du matériel “éco-responsable” (encore un terme moralisateur utilisé par les gourous de la décroissance qui ne savent que culpabiliser les autres pour les rallier à leurs intérêts) incite au contraire à consommer sans besoin immédiat. En effet, changer des ampoules qui fonctionnent parfaitement pour des ampoules “éco-efficaces” (ça passe mieux comme terme non ?) n’est ce pas, du point de vue sémantique, du gaspi contraire à ce qui est prôné par les gourous ? Ne pas gaspiller c’est en effet faire durer, donc ne pas changer quelque chose qui marche… Lire plus »
Aflc7
Invité
Toujours la même litanie, ne pas gaspiller et investir dans du matériel “éco-responsable” (encore un terme moralisateur utilisé par les gourous de la décroissance qui ne savent que culpabiliser les autres pour les rallier à leurs intérêts) incite au contraire à consommer sans besoin immédiat. En effet, changer des ampoules qui fonctionnent parfaitement pour des ampoules “éco-efficaces” (ça passe mieux comme terme non ?) n’est ce pas, du point de vue sémantique, du gaspi contraire à ce qui est prôné par les gourous ? Ne pas gaspiller c’est en effet faire durer, donc ne pas changer quelque chose qui marche encore… On n’est pas… Lire plus »
Aflc7
Invité
Toujours la même litanie, ne pas gaspiller et investir dans du matériel “éco-responsable” (encore un terme moralisateur utilisé par les gourous de la décroissance qui ne savent que culpabiliser les autres pour les rallier à leurs intérêts) incite au contraire à consommer sans besoin immédiat. En effet, changer des ampoules qui fonctionnent parfaitement pour des ampoules “éco-efficaces” (ça passe mieux comme terme non ?) n’est ce pas, du point de vue sémantique, du gaspi contraire à ce qui est prôné par les gourous ? Ne pas gaspiller c’est en effet faire durer, donc ne pas changer quelque chose qui marche encore… On n’est pas… Lire plus »
Dan
Invité
Les français risquent bien d’avoir des problèmes de compréhension. Le type va dire, je suis vert puisque je fais des économies (restriction, optimisation, recyclage…) et un gourou va lui répondre : vous n’y êtes pas du tout, il faut au contraire consommer plus de produits écologiquement responsables, achetez donc dans nos boutiques. Oui, sauf qu’il y a beaucoup de gadgets verts dont le bilan global n’est pas forcément vertueux. Et si on achète sans besoin véritable, on passe du vert au gris. Un produit, n’est pas intrinséquement écologique, il faut voir le contexte d’emploi. Une Lampe Basse Consommation dans les… Lire plus »
Dan
Invité
Les français risquent bien d’avoir des problèmes de compréhension. Le type va dire, je suis vert puisque je fais des économies (restriction, optimisation, recyclage…) et un gourou va lui répondre : vous n’y êtes pas du tout, il faut au contraire consommer plus de produits écologiquement responsables, achetez donc dans nos boutiques. Oui, sauf qu’il y a beaucoup de gadgets verts dont le bilan global n’est pas forcément vertueux. Et si on achète sans besoin véritable, on passe du vert au gris. Un produit, n’est pas intrinséquement écologique, il faut voir le contexte d’emploi. Une Lampe Basse Consommation dans les… Lire plus »
wpDiscuz