“La hausse des prix des carburants influe sur le comportement”

Selon les derniers chiffres du Comité Professionnel du Pétrole (CPDP), les livraisons de carburants sur le marché français se sont élevées à 4,06 millions de mètres cubes en septembre 2012, en baisse de 6,4 % par rapport à septembre 2011.

Cette baisse est la résultante d’une baisse de 11,9 % des livraisons de supercarburants sans plomb et d’une baisse de 5 % des livraisons de gazole. La part du gazole dans la consommation française de carburants a été de 80,8 % en septembre 2012.

Sur les 9 premiers mois de l’année 2012, la consommation française de carburants routiers a baissé de 1,8 % par rapport aux 9 premiers mois de l’année 2011. En année mobile, la consommation de carburants a diminué de 1,7 % entre octobre 2011 et septembre 2012. Durant cette période, la consommation de supercarburants a baissé de 6,6 % et celle de gazole a baissé de 0,4 %.

"La consommation de carburants routiers qui était stable en 2011, est à la baisse depuis le début de 2012. Mois après mois, la consommation en année mobile est en repli confirmant l’influence de la hausse des prix des carburants sur le comportement des consommateurs" n’a pas manqué de noter Jean-Louis Schilansky, président de l’UFIP (Union Française des Industries Pétrolières).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "“La hausse des prix des carburants influe sur le comportement”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Oliv7431
Invité
Tant que le consommateur ne sera pas conscient de l’impact de ses choix de consommation, la variable prix est la seule à pouvoir réélement fair avancer le schimlblick. La chose dommage est que les premiers touchés et ceux que ce type de mesure impactent le plus sont les personnes aux revenus les plus faibles. A la fois , en France, il existe selon les régions des aides intéressantes pour les transports publics permettant aux moins fortunés d’avoir accès à des solutions de déplacemnets efficaces. On aura amorcé un virage important lorsque ce sont nos cadres et autres cols blancs qui… Lire plus »
Stephsea
Invité

Je trouve cette déduction bien hative. Qui peut dire que c’est un changement de comportement qui génére cette baisse? Un changement technologique, voire une évolution de la société mais “comportement” est un terme bien vague et surtout avec une consonance morale. Morale et écologie, le couple inséparable? La nouvelle religion… Ne serrait ce pas aussi et surtout une agmentation des rendements de nos véhicules? Ou encore une optimisation de la logistique industrielle? Dans le terme “comportement”, inclue t’on le nombre croissant de citoyens qui ne vont plus au travail, et pointent au Pole Emploi? Ca c’est une économie de transport!

Kevon
Invité
Et c’est normal ! Mais je suis quand même toujours étonné du seuil de “tolérance” considérable des automobilistes (dont j’étais) vis-à-vis du prix des carburants. En 2006, mes amis et moi disions “dès que le gasoil passe les 1€/litre, on vend notre charette !”. Aujourd’hui, à 1.4 €/litre ou plus, tous s’estiment “heureux” et qu’il faut pas se pleindre car c’était beaucoup plus cher il y a encore 1 an. Bref, j’ai pas vu de changement radicaux (p. ex. vendre une des 2 voitures du foyer, investir dans un bon vélo et du bon matos pour faire les 15 km… Lire plus »
Tech
Invité
hausse des prix implique chg. comportement !!! certainement, mais dans quelle mesure? c’est vrai que quand on approche la main du feu à un certain moment on a tendance à la retirer, il y a donc un peu de lapalissade dans ce titre. mais quelle est l’influence de: l’amélioration du parc auto,moto, camions,tracteur, bateau, et du rendement des moteurs, ou des pneus ou du cx. l’amélioration des transports publics, nx metro, bus, tram, tgv, ou offre velib autolib(à paris) et autres “x”lib dans les autres grandes villes? le chômage (moins de trajets domicile-travail!) et certainement aussi la répression radarisée, qui… Lire plus »
gp
Invité

+1! faudrait p-ê penser aussi à remercier les médias dans cette affaire??? Vu comment ils nous SOULENT avec la crise, la crise, la crise depuis la rentrée, faut pas s’étonner que les gens finissent par changer de comportement! Enfin, sur ce coup-là difficile de s’en plaindre. Allez encore un p’tit effort et on aura p-ê la chance de voir de notre vivant, les adeptes de grosses berlines allemandes et autres SUV complétement inutiles prendre leur vélo pour aller à la boulangerie chercher les croissants le dimanche matin pour la petite famille (…) Vive le carburant cher, sauf pour les pauvres.

Kevon
Invité

Ah, je corrige ! Le dimanche matin pour faire du sport, “les adaptes des grosses berlines” sortent leur beau VTT ou VTC de voyage à 2500 € quasi neuf jusqu’à la boulangerie… Sauf s’il pleut, of course 😉

Dan1
Invité
A Kevon. “Mais je suis quand même toujours étonné du seuil de “tolérance” considérable des automobilistes (dont j’étais) vis-à-vis du prix des carburants.” En Afrique, avec des niveaux de revenu 20 à 50 fois inférieur pour le salarié lambda et un prix du carburant assez comparable à ce que nous payons, les gens roulent encore… même si c’est très difficile. Alors vous voyez avec notre litre à 1,5 Euros nous avons de la marge. Imaginons qu’il puisse grimper à 10 Euros ou 20 Euros le litre. Je ne sais pas où se trouve la limite, mais ce qui est sûr… Lire plus »
Kevon
Invité
Vous avez raison et je suis d’accord sauf que le nombre de personnes possédant des voitures est nettement plus élevée en Europe qu’en Afrique. On peut donc dire que la hausse du prix du pétrole ne “touche” pas le même nombre de personne . Voitures particulières pour 1000 personnes (extraits) : Sénégal : 16 Bangladesh : 2 France : 496 USA : 439 (?) Source : C’est comme le prix des clopes : à coup hausse de 6% par ci, par là : aucun effet, on s’y habitue. Par contre, augmentez le prix de +20 ou +30%, là ce sera… Lire plus »
wpDiscuz