L’avenir de l’éclairage public a besoin d’une bonne dose de “Spirit”

La société Kaal Masten a dévoilé le Spirit – Esprit en français -, le premier pylône d’éclairage à énergie solaire disponible en série complète qui n’a pas besoin du réseau électrique pour fonctionner.

Le Spirit est matérialisé par un pylône d’éclairage construit de manière modulaire qui fonctionne entièrement à l’énergie solaire et avec la technologie à LED. Le fabricant néerlandais précise qu’il existe dans son catalogue une gamme complète de pylônes d’éclairage « autonomes », permettant de réaliser un éclairage de qualité à n’importe quel endroit.

Comme aucun câblage n’est nécessaire, les pylônes Spirit peuvent être opérationnels très simplement à des endroits où un raccordement au réseau électrique reste impossible, comme le long des autoroutes, des routes de campagne, sur des parkings et le long des routes de montagne. Le fabricant affirme également que la hauteur du pylône et le nombre de modules solaires peuvent être définis par pylône, jusqu’à une hauteur de 18 mètres.

L'avenir de l'éclairage public a besoin d'une bonne dose de "Spirit"

Par ailleurs, la consommation électrique est réduite à zéro, tandis que les pylônes et les batteries restent entièrement recyclables. Les pylônes conviennent aussi à toutes les armatures LED et la fabrication est neutre au niveau du CO2.

Jos van den Hurk, Directeur de Kaal Masten, voit le lancement du Spirit comme une grande étape, pour son entreprise et pour le secteur : "Voici l’avenir de l’éclairage public. D’abord du point de vue du caractère autonome du pylône : les collectivités et autres gestionnaires d’espaces publics ne sont plus dépendants du réseau électrique pour apporter un éclairage complet – et donc de la sécurité. La durabilité joue également un rôle : l’empreinte CO2 de l’éclairage public est fortement réduite."

Le Spirit a été lancé mercredi, à l’occasion de la Journée de l’espace public à l’Expo Houten (Pays-Bas). Le premier Spirit sera bientôt mis en place au TU/e à Eindhoven (Eindhoven University of Technology). Le développement du Spirit a pris plus de 3 ans.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "L’avenir de l’éclairage public a besoin d’une bonne dose de “Spirit”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sonate
Invité

Des lampadaires comme ça, cela fait des années que ça existe.

luxeole
Invité

C’est vrai, des lampadaires solaires existent depuis longtemps et ce n’est pas une innovation. En revanche, les avancées des différentes technologies en EnRA, TIC, Numérique, de stockage,… permettent aujourd’hui de concevoir des lampadaires plus esthétiques et compacts, tout en assurant leurs fonctionnalités en autonomie aux normes requises (10-12h/j, notamment en hiver). Selon le concept d’Energy Harvesting, les systèmes hybrides et intelligents apparaissent sur le marché. Multi-énergies, multi-usages et pilotables à distances (contrôlables), ils permettent de les rendre plus sûrs, moins exposés aux risques de vandalisme et mettre en oeuvre d’autres modèles dans l’économie verte et de fonctionnalités.

Energies-sol
Invité

Les lampadaires Solaires nous les avons déjà installées dans des Mairies avec une autonomie de 3 jours et avec plusieurs programmes de fonctionnement. Le retour sur l’investissement pour les collectivités est très intéressant (travaux au sol, passage des câbles etc….) ne sont plus nécessaires, pas de connexion au réseau (facture EDF=0).

wpDiscuz