Le Gaz Naturel Liquéfié Flottant (FLNG) promis à un bel avenir

Afin de développer des compétences fortes dans le domaine des unités de GNL flottant (FLNG), Shell Gas&Power Developments (Shell) et le consortium Technip Samsung (TSC) ont annoncé jeudi la signature d’un protocole d’accord visant à renforcer leur collaboration.

Le FLNG permet le développement de ressources gazières allant d’un ensemble de petits champs dispersés jusqu’à des champs potentiellement beaucoup plus larges avec de nombreuses unités, où pour des raisons diverses une liquéfaction à terre n’est pas possible. Le FLNG autorise en effet des développements "plus rapides", "moins chers" et "plus souples". L’exploitation de ce type de ressource était considéré auparavant comme peu rentable ou contraignante d’un point de vue technique ou de la sécurité.

"La vision et l’ambition de Shell dans le FLNG prend de l’ampleur et Technip, avec son partenaire Samsung Heavy Industries, est fier de participer aux projets qui pourront être réalisés dans le cadre de cet accord. Technip a toujours été une compagnie pionnière et, aujourd’hui, nous atteignons un nouveau cap dans cette merveilleuse aventure du FLNG dans laquelle le Groupe est porté par l’engagement et la passion de tous ses collaborateurs" a déclaré Thierry Pilenko, Président-Directeur Général de Technip.

Dae Young Park, PDG de Samsung Heavy Industries, a également commenté cet accord : "Samsung est prêt à construire de nombreuses unités FLNG sur son chantier naval de Geoje. Notre entreprise est pleinement engagée à atteindre la meilleure qualité et à livrer dans les temps les unités FLNG de Shell, en accord avec l’esprit du partenariat."

De son côté, la compagnie Shell s’est aussi exprimée à travers Matthias Bichsel, Directeur de Shell Projects and Technology : "Shell mène l’industrie vers le développement du FLNG. La conception de technologies pouvant répondre aux besoins d’une grande variété de champs gaziers est essentielle à l’expansion de notre portefeuille de projets. Dans les endroits où la production de liquides est basse, par exemple, la technologie Lean FLNG de Shell sera capable de traiter du gaz additionnel et de produire plus de GNL, ouvrant ainsi la porte à de nouvelles opportunités commerciales pour des pays cherchant à développer leur ressources de gaz."

La demande globale en énergie pourrait doubler pendant la première moitié du 21ème siècle et la réponse à cette augmentation nécessitera des investissements de grande ampleur et durables dans toutes les énergies. Shell prévoit une augmentation de 60 % de la demande en gaz naturel de 2010 à 2030, qui pourrait atteindre 25 % des énergies primaires mondiales, avec une forte croissance pour le GNL.

** La relation initiée en 2009 entre les deux entités a déjà permis de capitaliser sur les acquis de la conception et la construction de l’unité FLNG Prelude de Shell tout en étendant l’offre technologique proposée au marché de l’énergie. Shell et TSC travaillent sur le premier projet FLNG au monde, Prelude FLNG, qui sera ancré à 200 kilomètres au large de la côte nord-ouest australienne, dans le Bassin de Browse. Avec l’accroissement de leur expérience, Shell et TSC envisagent de nombreuses opportunités pour le futur.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz