L’Ecosse vise 31% d’énergie renouvelable d’ici à 2011

Le Premier Ministre écossais Alex Salmond a déclaré au début du mois de janvier que l’Écosse  a encore franchi une étape décisive avec l’annonce par le Crown Estate (Domaine de la Couronne britannique) de son projet de construction de fermes éoliennes offshore d’une capacité de presque 5 GW au large de la côte Est du pays.

Le commissaire écossais du Crown Estate, Gareth Baird, a annoncé le nom des deux consortiums ayant remporté l’appel d’offres du "Round 3" pour le développement de fermes éoliennes au large de l’Écosse.

EDP Renováveis et SeaEnergy (EDP-SER) développeront conjointement la zone de Moray Firth, tandis que SeaGreen Wind Energy Ltd – propriété conjointe de SSE Renewables et Fluor – a obtenu un contrat d’exclusivité pour la zone Firth of Forth.

Les consortiums chargés du développement des deux zones écossaises visent une capacité de 4,8 GW, soit une quantité suffisante pour alimenter plus de deux millions de foyers écossais.

Cette production viendra s’ajouter à la capacité de 6,4 GW qui devrait être générée par les autres projets d’énergie éolienne offshore devant voir le jour dans les eaux territoriales écossaises.

Selon António Mexia, Président d’EDP Renováveis : "L’énergie éolienne offshore est l’une des principales sources d’énergie renouvelable sur la planète et reste largement sous-exploitée. Le ‘Round 3′ britannique est le plus grand appel d’offres jamais entrepris pour les énergies renouvelables, et marque l’engagement irrévocable du Royaume-Uni envers une source d’énergie qui est non seulement propre, mais également viable du point de vue économique.

C’est donc avec un immense plaisir qu’EDP Renováveis, qui est l’un des premiers opérateurs d’énergie éolienne au monde, dirigera la construction de la ferme éolienne de Moray Firth avec son partenaire SeaEnergy.

Ce nouveau projet s’inscrit parfaitement dans la stratégie d’EDPR en renforçant sa diversification géographique et technologique dans un des pays les plus accueillants pour les entreprises, où les risques sont minimes."

L’Écosse est déjà en passe de dépasser son objectif, qui consiste à satisfaire 31% de la demande en électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici à 2011, et l’énergie éolienne offshore contribuera fortement à l’accomplissement de l’objectif de 50% fixé pour 2020.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "L’Ecosse vise 31% d’énergie renouvelable d’ici à 2011"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
renewable
Invité

50% en 2020, comme quoi ce n’est pas si insurmontable que cela! De notre côté, en France, on va encore attendre de voir comment les Ecossais, les Anglais, les Espagnols, les Chinois…etc font pour intégrer autant d’ENR intermittentes avant de s’y lancer vraiment…et évidement on ira ensuite creuser notre déficit commercial en leur achetant leurs technologies! La situation de l’off-shore en France est vraiment lamentable, plus de 10ans pour sortir un premier (petit) parc!!! (et le délai s’allonge!)

Pierre25
Invité

Et oui le vent souffle fort en Ecosse, tout comme en Espagne qui est en altitude….Alors que chez nous, il vaut mieux préserver les paysages, c’est pas terrible les moulins a vent et en plus c’est pipeau pour la production.

Envircinq
Invité

5M d’écossais, 4,8GW pour 2M d’habitants +  6,4GW (soit plus de 2,6M d’habitants) donc près de 100% de l’électricité des ménages via l’eolien sans doute l’industrie pour le reste de la conso d’elec mais d’ici 2020 cela devrait faire plus de 50% en tous cas mieux que nous et pas de pb de réseau chez eux….  

trimtab
Invité
Vous dites: “les hauts fonctionnaires du MEEDM a donné des consignes aux préfets pour s’opposer à tout projet éolien offshore qui pourrait se monter”……   Vous avez une ‘source’ pour cette ‘information’ ?   Avis à la population:   Il est peut etre naif de croire que des ‘lobbies’, et ‘décideurs’ politiques ou economiques n’oeuvrent pas dans ‘l’ombre’ pour ‘manipuler’ des tas choses dans le monde de l’énergie, mais les ‘on dit que’, ‘il parait que’, le ‘théorie du complot’, souvent évoqué par les uns ou les autres n’avancent rarement le debat s’il n’y a pas de ‘sources’ avancées pour… Lire plus »
wpDiscuz