Les skutterudites, une source d’énergie pour l’auto ?

Des physiciens viennois et l’entreprise automobile AVL List coopèrent désormais dans le cadre d’un projet financé par la Société autrichienne de soutien à la recherche appliquée (FFG) pour explorer la faisabilité de l’emploi des skutterudites en tant que source d’énergie.

Les skutterudites forment une famille de cristallins dérivés du minéral CoAs3 (Co pour cobalt et As pour arsenic) dont les propriétés thermoélectriques sont intensivement étudiées. Ils ont en effet la capacité de transformer directement chaleur en courant électrique.

Les recherches sur ces cristallins menées par des scientifiques de l’institut de chimie physique de l’université de Vienne et de l’institut de physique du solide de l’université technologique de Vienne ont conduit à la fabrication d’une skutterudite sans ni phosphore, arsenic ou antimoine, un problème en soi résolu par leur remplacement par du germanium, et à l’amélioration du rendement du cristallin. Les chercheurs estiment qu’un rendement de l’ordre de 20% pourrait ouvrir la voie à l’application de l’effet thermoélectrique à la production rentable d’un courant électrique dans une automobile.

Cette question est au centre d’un projet financé par la FFG. La température atteint en effet près de 500°C à l’intérieur d’un pot catalytique, cette chaleur pourrait être utilisée par un générateur thermoélectrique !

BE Autriche numéro 110 (13/12/2007) – Ambassade de France en Autriche / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52258.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les skutterudites, une source d’énergie pour l’auto ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
ryfxor
Invité

Quand on sait que 80% de l’énergie du moteur est perdue dans la chaleur des gaz d’echappement, il y a de quoi gagner quelques watts!

wpDiscuz