Enerzine

L’Iran souffle perpétuellement le chaud et le froid

Partagez l'article

Dimanche, l’Iran a brandit la menace du pétrole comme arme possible dans le conflit l’opposant aux pays occidentaux. Ces derniers lui demandent de geler son programme d’enrichissement d’uranium, préalable nécessaire à toutes négociations futures.

"Si les intérêts du pays sont attaqués, nous utiliserons toutes nos capacités (pour répondre) et le pétrole est l’une d’elles", a déclaré le ministre du Pétrole, Kazem Vaziri-Hamaneh, cité par la télévision d’Etat.

Téhéran est invitée fortement fin juin, à répondre à la proposition élaborée par la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l’Allemagne, la Russie et les Etats-Unis afin de mettre un terme au conflit qui dure depuis des mois. En tout état de cause, l’Iran semble une nouvelle fois rejeter la condition suspensive de l’enrichissement de l’uranium.


Partagez l'article

 



       

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz