Pays-Bas : vers un premier parc éolien offshore sans subventions

Le gouvernement néerlandais vient d’attribuer au suédois Vattenfall un appel d’offres pour le développement des deux parcs éoliens offshore d’une capacité cumulée de 350 MW ; ils devront être réalisés d’ici 2022 avec la particularité de ne recevoir aucune subvention publique.

Les coûts de l’éolien offshore en Europe ont chuté de façon spectaculaire ces dernières années, et les fabricants mettent sur le marché des éoliennes de plus en plus puissantes. Aller vers une subvention nulle signifie que les parcs éoliens vendront leur électricité sur le marché de gros au lieu de s’appuyer sur un système de stabilisation des revenus (p. ex. un contrat de différence) qui bloque un niveau de revenu fixe.

Cette nouvelle fait suite à l’appel d’offres lancé l’an dernier en Allemagne, qui a marqué une étape importante pour l’industrie. L’appel d’offres allemand a été le premier à ne recevoir aucune subvention tout en remportant des appels d’offres. Mais les projets ne seront développés qu’en 2024-25, donc après la mise en service du « Hollandse Kust Zuid ».

Suivant l’exemple de l’appel d’offres allemand, le gouvernement néerlandais a accepté les offres de tout promoteur prêt à présenter une offre sans subvention. Les offres ont ensuite été évaluées en fonction d’une série de critères qualitatifs. Le gouvernement néerlandais assume certains des risques liés aux projets éoliens en mer, tels que le coût du raccordement au réseau.

« Cette information montre que des offres sans subvention sont possibles pour certains développeurs, sur certains marchés, notamment là où les gouvernements assument et gèrent une partie du risque du projet. Dans ce cas, la prise en charge du raccordement au réseau par le gouvernement néerlandais est un facteur important. De plus, le gouvernement néerlandais a réussi à minimiser le risque lié à l’éolien offshore en donnant une visibilité claire sur les volumes futurs du marché. Et le nouveau gouvernement néerlandais s’est engagé à introduire un prix plancher pour le carbone au niveau national, ce qui facilitera l’analyse de rentabilité de l’éolien offshore » a déclaré Giles Dickson, PDG de WindEurope.

« L’énergie éolienne montre encore et encore qu’elle peut fournir toujours plus de capacités pour moins d’argent. C’est le message clé que les autres gouvernements devraient retenir : ils devraient réviser à la hausse leur ambition dans leurs plans énergétiques nationaux et l’éolien offshore est un excellent moyen de les aider à le faire ».

WindEurope est l'un des représentants de l'industrie éolienne en Europe et dans le monde avec plus de 450 membres actifs dans plus de 50 pays.
Partagez l'article
  • 27
    Partages

 



[ Traduction Enerzine ]

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des