Enerzine

Siemens lance sa nouvelle turbine éolienne en mer de 4 MW

Partagez l'article

A l’occasion de la conférence annuelle de l’Association européenne pour l’énergie éolienne (EWEA 2013) en Autriche, l’allemand Siemens Energy a annoncé hier le lancement de sa nouvelle turbine éolienne en mer, baptisée "SWT 4.0-130".

Le nouveau design de cette turbine éolienne dotée d’une puissance de 4 mégawatts (MW) pour un rotor de 130 mètres de diamètre est une évolution logique de la gamme précédente ( SWT 3.6 ).

Siemens a également profité de la conférence de l’EWEA pour présenter son nouveau concept de plateforme pour les éoliennes. A l’avenir, chaque type de turbine éolienne Siemens sera proposé au sein de l’une des quatre plateformes créées. Cette stratégie de plateforme a pour objectif la standardisation et l’organisation modulaire des produits.

La nouvelle éolienne "SWT 4.0-1.30" fait intervenir toutes les technologies majeures de la famille 3,6 MW. La nacelle et le mât sont des évolutions du design de l’éolienne 3,6 MW. Les pales du rotor sont fabriquées grâce au processus IntegralBlade de Siemens, une méthode éprouvée de moulage en bloc permettant d’obtenir une pale sans jointure.

Avec ses 63 mètres, la nouvelle pale de rotor B63 est la plus longue et la plus technologiquement avancée dans la catégorie des éoliennes de 4 MW. La B63 balaie une surface équivalente à près de 2 terrains de football.

D’après Siemens, "grâce à des caractéristiques optimales en flexion et en torsion, ces pales aéroélastiques se comportent avec davantage de souplesse lorsque le vent les soumet à des charges élevées, absorbant les forces à la manière d’un amortisseur de voiture (…) Cette technologie permet d’utiliser des pales plus longues, donc de capter davantage d’énergie éolienne et d’augmenter la performance de l’unité."

Le prototype de la "SWT 4.0-130" a été installé et mis en service depuis décembre 2012 au centre d’essai d’Osterild, au Danemark, la production en série devant débuter en 2015. "Les évolutions intégrées au design de la ‘SWT 4.0-130’ permettent de capter près de 15 % d’énergie éolienne en plus par rapport à notre turbine affichant les meilleures ventes, la SWT 3.6-120," a déclaré Henrik Stiesdal, Chief Technology Officer de la Division Wind Power, au sein du Secteur Energy de Siemens.

En mettant en place des plateformes de produits pour ses turbines éoliennes, Siemens veut franchir une nouvelle étape dans l’industrialisation du secteur éolien. Suivant le modèle de l’industrie automobile, toutes les éoliennes sont rassemblées au sein d’une plateforme.

Chaque unité comprend 5 ou 6 modules qui sont utilisés dans une seule plateforme pour plusieurs turbines différentes. "Nous pouvons diminuer les coûts de production et de logistique en standardisant les composants et en les organisant de manière modulaire au sein de nos plateformes de produits. C’est une étape majeure dans notre démarche qui vise à rendre le secteur éolien indépendant des subventions", a expliqué H. Stiesdal.

Chaque éolienne proposée par Siemens appartiendra à l’avenir à l’une des plateformes Siemens G2, Siemens G4, Siemens D3 ou Siemens D6. Le nom de chaque plateforme indique la technologie utilisée pour l’entraînement ainsi que la catégorie de puissance de l’éolienne. Les plateformes basées sur une technologie avec engrenages comportent la lettre G (pour l’anglais « geared drive »), tandis que celles basées sur une technologie à entraînement direct sont identifiées par la lettre « D » (pour « direct drive »). Avec une puissance de 4 MW, la SWT 4.0-130 rejoint les turbines de 3,6 MW au sein de la plateforme G4.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz