SolarStratos : un biplace solaire qui volera à 25.000 mètres d’altitude

L’aventurier et conférencier Raphaël Domjan a dévoilé mardi, en compagnie de sa nouvelle équipe, la Mission SolarStratos, qui doit l’amener à plus de 25.000 mètres d’altitude, à bord du premier avion solaire bi-place.

Cet ambitieux projet, une première du genre, planifié pour le début de l’année 2017 a pour objectif de lancer à sa manière une activité touristique commerciale. Conçu et réalisé par la société PC-Aero GmbH, cet avion solaire sera modifié en conséquence et poussé aux limites des possibilités techniques pour ce vol stratosphérique.

Après avoir réalisé le premier tour du monde en catamaran solaire et démontré qu’il était possible de voyager de manière autonome, avec l’énergie solaire, Raphaël Domjan a décidé d’aller encore plus loin. Il va en effet tenter de dépasser ce qui avait été réalisé jusqu’ici avec des énergies fossiles. C’est lors de la traversée de l’atlantique à bord du PlanetSolar qu’il a eu l’idée de s’approcher de l’espace grâce à l’énergie solaire. Une équipe internationale s’est ensuite constituée pour tenter de réaliser ce défi. Même si l’aventure comporte des risques, elle devrait permettre de démontrer une fois encore selon ses promoteurs, le potentiel des énergies renouvelables.

"SolarStratos va devenir le premier avion commercial solaire biplace de l’histoire, avec pilote, à pénétrer la stratosphère."

L’aéroplane conçu par le designer Calin Gologan sera poussé à la limite de ses possibilités pour réussir ce pari. Ce biplace en tandem, d’une envergure de 20 mètres, pour un poids de 350 kilos sera en mesure de voler comme n’importe quel avion.

Il sera donc plus petit que le Solar Impulse, l’autre avion solaire suisse fabriqué par Bertrand Piccard pour réaliser son tour du monde. "Nous visons un record altitude, et non de distance. Il doit être efficace pour monter très haut", a expliqué Raphaël Domjan.

L’engin à hélice – 3 pâles et d’une longueur de plus de 7 mètres aura une autonomie de vol de plus 24 heures. Le moteur électrique (13,5 kW) sera alimenté avec un pack batteries (80 kg), délivrant 20 kWh d’énergie. Quant aux cellules solaires, elles recouvriront une superficie de 20 mètres carrés, et afficheront une efficacité de 24%.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "SolarStratos : un biplace solaire qui volera à 25.000 mètres d’altitude"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Il reste encore suffisemment d’air pour voler a 25,000m d’altitude?!

Nicias
Invité

C’est l’hélice, elle limite la vitesse, non ?

Rickobotics
Invité

Moi ce que je remarque c’est la très haute densité d’énergie de la batterie ! 20kWh pour seulement 80kg ?? ça donne du 250Wh/kg alors que ds l’automobile on est sur du 80-180Wh/kg max ! Quelle techno du cout ?

Nicias
Invité

L’Helios de la Nasa, un avion sans pilote solaire à hélice est monté à 29000m :

Stephsea
Invité
Je n’ai rien contre les aventuriers, ou l’aventure, mais qu’ils arrêtent de nous prendre pour des imbéciles… L’aventurier est un egoiste patenté qui ne vit que par et pour lui même. Il arrive parfois qu’un aventurier croise l’histoire, mais le plus souvent il disparait corps et ame sans laisser de trace au cours d’une de ses aventures. L’aventurier est un drogué, un addicte des sensations fortes, du challenge personnel, souvent un guerrier meneur d etroupe, mais jamais un humaniste génereux et idealiste. Un aventurier est avant tout un homme d’affaire solitaire dans sa finalité. C’est pourquoi il y a une… Lire plus »
Totoro
Invité
StephSea, du vrai et du faux, du pour et du contre : vrai : les aventuriers sont des monstres d’égoïsmes, leur image travaillée est à mille lieu de la réalité de l’humain que se cache derrière. Les retombées techniques positives sont en général un heureux concours de circonstance. mais une fois ce constat fait, reprenons nos livres d’histoire de la technique, de la science , de la technologie. retirons toutes les grandes gueules, les aventuriers (pas seulement sportifs), les – non pas acharnés, ni obstinés, mais littérallement les autistes d’un sujet (en général le but ultime étant la reconnaissance) …… Lire plus »
wpDiscuz