Une Tour de logements à énergie positive à Strasbourg d’ici 2015

Une Tour à énergie positive verra le jour en 2015 à Strasbourg au sein de l’éco-quartier Danube, un projet innovant de 66 logements où les défis consisteront à réaliser le complexe au prix standard du marché et à rendre l’énergie positive accessible à tous.

Pour les promoteurs du projet, la Tour Elithis Danube s’attache à réconcilier 4 enjeux traditionnellement jugés comme antagonistes : l’efficacité énergétique allant jusqu’à offrir à des habitants les moyens de gommer ou presque leur facture énergétique ; une qualité de construction et d’architecture de très haut niveau ; un confort et un bien-être des habitants très sensiblement améliorés ; des coûts de construction maîtrisés ne dépassant pas les standards de la simple conformité réglementaire.

Un des objectifs prioritaires du projet est en effet d’atteindre une facture énergétique égale ou proche de zéro pour l’ensemble de la Tour. Pour ce faire, il s’agit d’abord d’obtenir la plus grande sobriété possible du bâtiment, en réduisant au maximum les consommations. Ensuite, de faire produire au bâtiment une/des énergie(s) d’origine renouvelable pour compenser les consommations incompressibles.

Dans la future tour de logements, les consommations seront constituées d’une part par les cinq usages conventionnels (chauffage, ventilation, ECS, éclairage, auxiliaires) et, d’autre part, par les consommations des équipements collectifs de l’immeuble (ascenseurs, éclairage des parties communes, surpresseur, etc.) ainsi que des équipements domestiques des logements (lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur, appareils de cuisson, TV, etc.). La production d’énergie(s) d’origine renouvelable sera, quant à elle, principalement photovoltaïque.

Une Tour de logements à énergie positive à Strasbourg d'ici 2015

L’accent est tout d’abord porté sur la conception bioclimatique du bâti dans son environnement et son climat. Cette conception permet de limiter le recours exclusif aux technologies pour répondre aux besoins de confort des habitants : "chauffage en hiver, confort d’été et de misaison, ventilation pour un air sain, etc."

Avec le climat, le froid, le vent et le soleil participent à la performance énergétique : compacte et optimisée pour limiter les déperditions dans le froid de l’hiver, profilée côté Canal pour limiter les expositions au nord, pour laisser glisser les vents d’hiver, élargie au sud pour optimiser les apports énergétiques du soleil et pour le plaisir des habitants.

Les façades sont inspirées par l’univers des ports et réinterprètent le thème de leurs séquences modulaires en une thématique verticale sur deux hauteurs d’étages en trois teintes allant du sombre au clair. Le sombre vers le sol, le clair vers le ciel.

Au sud, la même composition verticale cinétique, mais plus sombre : "elle intègre capteurs solaires et verres polarisants qui filtrent les apports solaires selon les besoins et les saisons."
Une sorte de façade « sensitive » qui s’adapte aux éléments et au climat. C’est cinétique, vertical, urbain, pictural : "la teinte sombre migre du sud vers le nord, de la terre vers le ciel, de la ville vers la périphérie. Elle exprime les vibrations contextuelles de la ville."

Une Tour de logements à énergie positive à Strasbourg d'ici 2015

Le projet est aussi conçu pour le confort et l’agrément des habitants qui tous veulent une belle vue, une bonne orientation, et un maximum d’espace. Les logements sont à double orientation avec de grands séjours d’angle à double orientation et vue sur la ville. Cela permettra une bonne ventilation d’été. Le plan à pans coupés minimise les façades nord, pour un maximum d’apports solaires en hiver. Les logements sont conçus pour évoluer et s’adapter aux reconfigurations familiales ou de la vie sociale. Seules les pièces humides sont fixes, les autres pièces devenant libres d’organisation spatiale. Ainsi, l’espace du séjour pourra utilement s’agrandir quand on recevra ses amis et la chambre réapparaître quand les enfants rentrent de vacances… Un espace domestique appropriable par les habitants.

Conception innovante

Le projet apportera une nouvelle conception du logement : plus spacieux, plus généreux, plus chaleureux, plus flexible, plus sain. Pour atteindre conjointement ces objectifs, des innovations importantes seront mises en œuvre, en particulier :

– une toute nouvelle vision de la répartition des surfaces et des usages ;
– une conception inédite des espaces techniques réservés à la délivrance du confort ;
– des espaces de vie flexibles, adaptables, offrant de nouveaux services aux usagers.

Sur le plan énergétique, la qualité architecturale et d’usage du bâtiment incitera les habitants à s’impliquer dans la performance de leur habitat. Important, quand on sait que les pratiques des usagers sont un facteur clé de l’efficacité énergétique.

Pour un usage favorisant l’efficacité énergétique et parce que le bien-vivre des usagers est une préoccupation essentielle du projet, une attention toute particulière est portée à l’accompagnement des habitants de la Tour Elithis Danube.

Instrumentation, mesure, pilotage

Des technologies permettant de mesurer précisément les consommations énergétiques sont programmées. Un niveau et à minima un logement par type seront outillés afin de maîtriser l’origine de chaque dépense énergétique. Le système de mesurage sera pédagogique et permettra :

– Aux usagers de connaître leur niveau de consommation en temps réel, en cumulé, en référence à un objectif conventionnel de consommation
– Aux concepteurs de vérifier, contrôler et analyser les « réactions du bâtiment ». Cela facilitera l’acquisition des connaissances nécessaires pour mesurer les consommations réelles ainsi que la pertinence de la communication et des conseils de bonnes pratiques avec les habitants et les exploitants.
– Aux exploitants de surveiller et contrôler les systèmes en fonctionnement, d’être informés des dysfonctionnements potentiels des installations et de disposer d’indicateurs d’anticipation de la maintenance.

L’ensemble du système pourra communiquer à distance. Il sera développé avec des technologies de type smart phone, IT de dernière génération au minimum.

Système de formation intégrée

Ce projet sera conduit avec le Système de Formation Intégrée (SFI), un dispositif créé par Elithis. Celui-ci vise à former in situ l’ensemble des acteurs d’une opération de construction afin de garantir leur implication, le respect du programme et les objectifs d’efficacité énergétique du projet. Il favorise ainsi le décloisonnement des métiers, trop souvent observé sur le marché du bâtiment et source de retards et de non-qualités. Il permet de faciliter et simplifier la mise en œuvre du projet, la juste utilisation des connaissances et compétences de chacun des acteurs.

Les formations proposées s’articulent autour de 4 catégories :

– les fondamentaux et expertises (bâtiment, énergie, sécurité, etc.) ;
– Les spécificités du projet ;
– Les spécificités des métiers (mise en œuvre sur chantier) ;
– L’exploitation du bâtiment (usages, gestion technique du bâtiment, etc.).

Tous les acteurs du projet adhéreront au SFI.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Une Tour de logements à énergie positive à Strasbourg d’ici 2015"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
dede29
Invité

seront bien coiffées . Et meilleur des monde i !

climax1891
Invité

En 2011, l’éolien et le photovoltaïque ont produit 45 millions de TEP (459,9 TWh + 61,6 TWh)

Radulph
Invité

depuis plus de cinq ans que certains en parlent, il serait temps d’y arriver…!

Guindoul
Invité

Après avoir réussi une première tour à énergie positive pour son siège social, Elithis vend son savoir faire et va gagner un max. Comme quoi l’innovation ça paye, n’est ce pas les industriels français?

Nicias
Invité

où les défis consisteront à réaliser le complexe au prix standard du marché On y croit, on empile les contraintes mais ça coûte rien. Je ne comprend pas pourquoi les gens veulent faire des “tours à énergie positive”. Le mieux est l’ennemi du bien. Qu’ils mettent une chaudière dans l’immeuble, soit. Mais pour l’électricité, c’est idiot. Sur des distances raisonnable, cela se transporte bien. Pourquoi se restreindre à l’énergie, pourquoi pas produire ses voitures sur place … etc … Comment en est-on arrivé là ? On gaspille les ressources sans réfléchir pour produire “local”, c’est complètement fou.

wpDiscuz