Uniquement des bâtiments économes en énergie

Le Parlement Européen a adopté mardi une nouvelle législation sur l’efficacité énergétique des bâtiments qui aidera les consommateurs à réduire leur facture énergétique et l’ensemble de l’UE à atteindre son objectif climatique de réduction de consommation d’énergie de 20%, en 10 ans.

Les États membres devront adapter leur code du bâtiment afin que tous les bâtiments construits dès la fin de 2020 soient conformes à des normes énergétiques élevées. Les bâtiments existants devront, si possible, être améliorés.

Les bâtiments représentant 40 % de la consommation énergétique totale de l’Union et la principale source d’émissions en Europe, une amélioration de leur performance énergétique permettrait d’atteindre les objectifs d’émissions de CO2.

La nouvelle directive sur l’efficacité énergétique établit des exigences pour la performance énergétique des bâtiments neufs et leur application aux installations existantes. Les États membres devront prendre les mesures nécessaires pour garantir des exigences minimales en matière de performance énergétique des bâtiments, en vue de parvenir à des niveaux optimaux en fonction des coûts.

Des normes plus élevées pour les nouveaux bâtiments

Tous les bâtiments construits à partir de la fin de 2020 devront comporter des normes élevées d’économie d’énergie et être alimentés dans une large mesure par des énergies renouvelables. Les projets de construction des pouvoirs publics devront montrer la voie deux ans plus tôt. Une partie du financement de ces changements proviendra du budget de l’UE.

Amélioration des bâtiments existants

La performance énergétique des bâtiments existants devra, si possible, être améliorée lors de rénovations importantes. Les propriétaires seront notamment encouragés à installer des "compteurs intelligents" et à remplacer le chauffage, la plomberie d’eau chaude et les systèmes de climatisation par des solutions de rechange à haut rendement telles que les pompes à chaleur. Des inspections régulières des chaudières et des systèmes de climatisation seront exigées.

La directive adoptée mardi en deuxième lecture fait partie d’un paquet "efficacité énergétique" de mesures législatives plus large. Le rapport a été rédigé par Silvia-Adriana Ticau (S&D, RO).

Une nouvelle présentation de l’étiquetage de l’efficacité énergétique des appareils ménagers – qui fait l’objet d’un rapport séparé – devrait être approuvée mercredi.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz