Véhicules électriques: l’innovation enfin au service de la rationalité ?

L’an prochain, BMW sera le 2ème grand constructeur européen après Renault, à lancer une nouvelle gamme totalement inédite de véhicule : la gamme BMW « i ».

Un « i » qui n’est pas sans rappeler celui qui s’affiche depuis bientôt 40 ans (!) dernière le numéro à trois chiffres qui caractérise la série et le modèle des BMW à injection d’essence. Mais la comparaison s’arrête là. Car pour le reste, les futurs modèles de la gamme « i » s’annoncent très différents de ceux proposés jusqu’à présent aux aficionados de la marque.

Entièrement conçue autour de la sobriété et de l’efficacité énergétique, la gamme « i » entend bien établir de nouveaux standards dans le petit monde de l’automobile – vraiment – propre.

Exit les pneus ultra larges et les accessoires aérodynamiques qui caractérisent aujourd’hui les modèles hautes performances de la marque. Place à la fibre de carbone et aux structures légères dans le seul et unique but d’améliorer la sobriété et l’efficacité des futurs modèles i3 et i8.

Pour la citadine i3, BMW annonce une chaîne de traction entièrement électrique. Pour la très sportive i8, c’est l’architecture hybride (rechargeable?) qui semble avoir retenu la préférence des concepteurs.

A ce stade, inutile d’en dire plus sur les performances annoncées de ces 2 futures BMW. Car la vraie question qui continue de hanter la profession à quelques mois de leur commercialisation est plutôt celle-ci : ces BMW d’un nouveau genre vont-elles rapidement trouver leur public ? Vont-elles réussir à s’imposer face à l’hégémonie du moteur à pétrole ?

Malgré l’urgence écologique actuelle qui plaide clairement en faveur d’alternatives de transport beaucoup plus respectueuses de notre environnement, malgré un contexte économique qui devrait inciter davantage les pays importateurs de pétrole à se désintoxiquer progressivement du précieux fluide, rien n’est moins sûr.

Les mois à venir pourraient bien être décisifs pour l’avenir des véhicules électriques. L’incertitude pouvant presque se résumer à cette unique interrogation : l’innovation technologique a t-elle les moyens de l’emporter face à l’irrationalité qui continue de hanter le secteur automobile depuis trop longtemps déjà ?

D’un strict point de vue économique, même à plus de 35 000 euros, la future BMW i3 s’annonce infiniment plus rationnelle que beaucoup d’autres modèles présents au catalogue BMW et dont certains s’affichent à des prix très supérieurs (…). Son autonomie restera un cran en dessous de ce qu’offre une citadine à essence mais l’agrément et le confort de conduite offert devraient logiquement suffire à compenser ce léger handicap. Quant à l’impact environnemental global de ces futures BMW, il s’annonce d’ores-et-déjà comme très inférieur à celui d’une 116i équipée des toutes dernières évolutions technologiques chères à BMW.

Il ne reste donc plus qu’à croiser les doigts et espérer très fort que ces BMW du XXIème siècle rencontrent très vite le succès qu’elles méritent, y compris auprès des clients les plus fidèles de la marque à l’hélice…

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Véhicules électriques: l’innovation enfin au service de la rationalité ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nini2
Invité

Belle page de pub gratuite pour BMW sur Enerzine…

Samivel51
Invité

Encore une faute de conjugaison dans la premiere phrase! (Avec l’absence d’accent sur le “a” en bonus) M. Enerzine, si vous avez un doute entre infinitif et participe passe, remplacez le verbe par “vendre”, comme a l’ecole. Merci.

meminick
Invité

Qu’attendent les constructeurs Français pour être ambitieux & communiquer à l’instar de BMW? L’enjeu n’est pas de réaliser une voiture électrique mais de faire rêver sur de nouveau concepts comme par eemple Fiskar karma ou TESLA mais pour un prix accessible.

Pecor
Invité

“Son autonomie restera un cran en dessous de ce qu’offre une citadine à essence” C’est le concepte même de “Citadine” qu’il faut abolir. Quoi de plus irrationel que de posséder une voiture quand on habite en ville. C’est plus rentable d’utiliser les transports en commun ou de louer ponctuellement un véhicule.

Pastilleverte
Invité

le carbone devient notre meilleur ami, sous forme de matériau plus ou moins composite, alorsqu’ilétait, à tort, décrit comme notre plus grand ennemi, associé, dans un premier temps, à la molécule “O2”. Cela dit, d’accord avec Pecor…quand on habite dans des villes pourvues d’un réseau de TC efficace, confortable et abordable. (et qui ne tourne pas trop à vide ou presque pendant les 3/4 de la journée, service public obliqge, car là, je doute de l’efficacité énergétique).

De passage
Invité
Il faut trouver un moyen simple et efficace pour tuer l’irrationalité des acheteurs de voitures fortunés qui achètent en premier le potentiel de performance mécaniques (250km/h, accélérations démentielles, etc..) pour épater leurs voisins et le filles. Ca c’est vachement “ringard” car c’était la façon de penser 1960 avec un baril en dessous de 1$ et aucun souci de réchauffement climatique.. Une bonne campagne de pub tournant en ridicule ces ringards âgés retournerait la situation au point que toute personne achetant un bolide ou un SUV serait auto-ridicule. Bien sûr, une telle campagne doit se faire en synchronisation avec les grandes… Lire plus »
Fabio
Invité
super, une fois de plus un constructeur va faire semblant de sortir des voitures électriques, tout en sachant très bien qu’elles ne se vendront pas !!! De nos jours, toute personne avec un brin de bon sens a déjà compris depuis longtemps qu’avoir une voiture quand on habite en ville ça ne sert à rien, et qui aimerait d’une ultra-sportive hybride ??! Messieurs les constructeurs, vous voulez savoir ce qu’il faut faire pour qu’une voiture électrique se vende ?? voilà : 5 places, un vrai coffre, une autonomie d’au moins 250 km, des batteries qui tiennent plus de 5 –… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

justement, on attend des batteries soit deux fois plus “autonomes”, soit deux fois plus légères et/ou encombrantes, se recgargeant sans les abimer en moins de 15 minutes, tout en étant au moins deux fois moins chères, et de préférence ne dépendant pas de l’importation d’une matière première fournie quasi exclusivement par un seul pays. Easy so easy : YAKA Et après, effectivement, rien de plus simple… Rendez-vous en 2050 ou moins si affinités.

Guydegif(91)
Invité
Il n’y a pas à dire, une vraie volonté louable et ils posent de vrais jalons et points de mire: ”Place à la fibre de carbone et aux structures légères dans le seul et unique but d’améliorer la sobriété et l’efficacité des futurs modèles i3 et i8.” Et en // avec cette ambition de moins consommer car plus léger, une motorisation élec. ou hybride rechargeable au secteur, me semblent de Bonnes Perspectives ! La direction est bonne, c’est parti, juste encore un peu de patience. Le Salon Auto de sept-oct. devrait déjà nous montrer certains de ces nouveaux bébés, en… Lire plus »
b api
Invité

On dirait que le “I” est nécessaire pour indiquer que c’est une voiture ? Il me semblait que I était pour “Injection”. Mais BM n’est pas le premier a l’utiliser pour l’électrique. Est ce pour “Innovation” ? Voir la gamme chinoise BYD E6 (déjà la sixième génération !) – bon en anglais E se dit I. Et BYD veut dire “Build Your Dreams” Que ce soit BMW ou Renault, bougez vous les gars. Les chinois produisent déjà plus de véhicules électriques que l’ensemble des autres fabricants mondiaux…

wpDiscuz