• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre d'information ▼
    Exemple ?  
"Les activistes de Greenpeace ont agi comme des lanceurs d'alerte"
  
Lundi 15 juillet 2013, peu après 5 heures, un groupe d'activistes de Greenpeace s'est introduit sur le site nucléaire du Tricastin, un énorme coup médiatique qui a pour objectif de faire pression sur le gouvernement pour fermer la centrale du Tricastin, considérée par l'ONG comme l'une des cinq plus dangereuses de France.

Hier matin à 5h20, plusieurs militants de Greenpeace France ont pénétré dans la centrale nucléaire du Tricastin dans le Drôme.

Ils ont atteint les réacteurs en 15 minutes pour y déployer deux banderoles et projeter des messages : "Tricastin Accident nucléaire, "Hollande, Président de la catastrophe ?", "Prêt à payer le prix ?"

"Dès leur entrée sur le site, les intrus ont été détectés par le dispositif de sécurité et leur cheminement a été suivi en permanence sur le site. Ils ont été interpellés dans le calme par les forces de gendarmerie" a indiqué EDF dans un communiqué. Selon les autorités compétentes, les militants n'ont à aucun moment pu pénétrer dans les zones sensibles de l'installation. Par conséquent, "cette intrusion n'a eu aucune conséquence sur la sécurité des installations, ni sur la sécurité des personnes présentes sur le site", ont ils fait savoir. Au total, 29 activistes de Greenpeace ont été interpellés.

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur et Philippe Martin, ministre de l'Ecologie du Développement Durable et de l'Energie, immédiatement informés de l'intrusion au sein du centre nucléaire de production d'électricité du Tricastin qui a eu lieu ce matin, ont demandé un rapport sur cet événement aux inspections générales des deux ministères. Ils ont également adressé un courrier au président d'EDF lui rappelant que la sécurité, tout comme la sûreté, des installations nucléaires doit demeurer une priorité.

Tricastin : François Hollande, "Président de la catastrophe ?"

Pour les 2 minitres, le cadre juridique actuel doit mieux répondre aux exigences de sécurité face aux "agressions modernes" et "faciliter la discrimination" entre les intrusions pacifiques à objectif médiatique et celles visant à porter atteinte à l'intégrité des installations. Ainsi des sanctions pénales plus lourdes semblent désormais à l'étude.

La qualification des faits comme ceux commis hier reste la « violation de propriété privée », ce qui est manifestement inadapté pour le Ministre de l'intérieur. D'ailleurs, EDF a décidé de porter plainte pour ce même motif.

Pour rappel, le ministère de l'Ecologie du Développement Durable et de l'Energie avait demandé à ses services en octobre 2012 d'étudier l'évolution du statut des installations nucléaires. Cette évolution pourrait être proposée dans la loi sur la transition énergétique à l'automne. Cette réflexion est portée actuellement au sein d'un groupe de travail spécifiquement créé, et piloté par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN).

Cette date n'a pas été choisie au hasard puisque le débat national sur la transition énergique doit se terminer jeudi. Selon Greenpeace, si le Chef de l'Etat veut tenir sa promesse de réduire la part du nucléaire à 50% d'ici 2025, "cela passe par la fermeture d'au moins 10 réacteurs d'ici 2017 et 20 réacteurs d'ici 2020."

Et d'ajouter : "Même si cela déplaît aux industriels du nucléaire, François Hollande va devoir faire preuve d’autorité en faisant un choix : annoncer la fermeture de Tricastin et d’autres centrales dans la foulée."

Une initiative saluée par le parti écologiste - EELV

Europe Ecologie Les Verts a salué "le courage et la détermination des activistes de Greenpeace qui se sont introduits ce matin dans la centrale nucléaire de Tricastin."

"En pénétrant dans une des centrales les plus anciennes de France, ces militants prouvent que nous ne sommes pas à l’abri d’une attaque terroriste et que les grands discours d’Etat visant à rassurer la population ne peuvent rien face aux failles des installations nucléaires" ont précisé les porte-paroles du mouvement écologiste.

Et de conclure, "les activistes de Greenpeace ont agi comme des lanceurs d’alerte sur un sujet confisqué par le lobby nucléaire."

[ Illustration article ]

 Lu 1671 fois 
 Publié le 16/07/2013 à 08:50 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Homer


Invité



le 16-07-2013 09:58:01

Etonnement
"Une initiative saluée par le parti écologiste – EELV"

Donc un parti politique présent au gouvernement encourage ouvertement à enfreindre la loi ? Personne n’est choqué ?

Bachoubouzouc


Invité



le 16-07-2013 10:20:04

Les conneries habituelles
Une bande d'activistes internationaux viennent accrocher des banderolles sur les centrales du seul pays où ils peuvent commettre ce délit impunément.

Quelques responsables politiques cautionnent ces délits et cette mise en danger délibérée, alors que tous les spécialistes (y compris l'ASN) jugent totalement inconcluantes ces "preuves" "que nous ne sommes pas à l’abri d’une attaque terroriste".

Ces mêmes politiciens utilisent cet évènement pour nous faire croire que, parce que des gamins ont réussi à mettre le pied dans le jardin (sous l'oeil des gendarmes), les bijoux ne sont plus à l'abri dans au coffre.

Par ailleurs, Greenpeace a beau jeu d'affirmer que le risque terroriste n'est pas pris en compte par l'Etat, puisqu'elle sait que de toute façon l'Etat ne pourra pas communiquer sur les actions qu'elle mène régulièrement (simulation, exercices, etc) sur ce sujet.

Greenpeace s'est choisit un terrain de jeu où quoi qu'il fasse, l'Etat ne peut pas gagner : Soit les militants restent derrière les barbellés et la gendarmerie ne peut rien faire, soit ils découpent la première rangée de barbellés pour mettre le pied sur le site, et alors ils considéreront leur "intrusion" comme réussie.

Enfin, les gendarmes ont une nouvelle fois réussi à interpeller une trentaine (!) d'énergumènes, dans le calme et sans faire de blessés.

Là aussi, Greenpeace sait que comme n'importe quels membres des forces de l'ordre, les gendarmes sont des professionnels entrainés tenus à des règles bien précises d'engagement.

Les militants ne présentent pas de vrai danger, ils sont donc juste interpellés et ne se font pas tirer dessus. D'où la possibilité pour GP de faire croire au public que des terroristes pourraient rentrer librement.

Bref, une action "de communication" dans toute sa splendeur, et une nouvelle preuve que la mauvaise foi n'étouffe pas les écologistes.

Un renforcement des sanctions légales vis à vis de ce genre de délit est je crois en cours de discussions, et devrait calmer tous ces excités.

Ecologic


Invité



le 16-07-2013 10:39:46

La dérive de green peace
Dommage que les extremistes verts aient pris le pouvoir à GP, il y a des causes valables à défendre, ce que les fondateurs faisaient, aujourd'hui GP fait de la Com sans risques ! Lamentable !

Greendream


Invité



le 16-07-2013 10:52:52

Quand le doigt montre le ciel, l'imbécile regarde
parce que vous vroyez encore EDF quand ils disent qu'ils ont vu les militants dès leur intrusion ? au Bugey, un deuxième militant avait réussi à rester 24h de plus dans la centrale nucléaire... comment, si des gens non entrainés pour ça, réussissent à rentrer dans une centrale, peut-on fermer les yeux et croire que des personnes ayant suivis un entrainement militaire ne pourraient pas faire de dégats beaucoup plus importants ? à chaque fois on nous dit que la sécurité des centrales est renforcée, et greenpeace réussit à se réintroduire dans une centrale. à chaque fois on accuse greenpeace, au lieu de se poser les vraies questions.

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 16-07-2013 11:14:40

mouais... sans risque, sans risque... je vous rappelle quand même que la France c'est le pays qui n'hésite pas à envoyer des barbouzes en Nouvelle Zélande pour couler des bateaux et tuer du militant anti-nucléaire...

Bachoubouzouc


Invité



le 16-07-2013 11:18:56

@ greendream
"parce que vous vroyez encore EDF quand ils disent qu'ils ont vu les militants dès leur intrusion ? au Bugey, un deuxième militant avait réussi à rester 24h de plus dans la centrale nucléaire..."

C'était à Cruas, et c'était dans une zone de même niveau de sécurité que les parkings. Une zone qui fait partie du site, mais qu'on ne cherche pas spécialement à protéger.

"comment, si des gens non entrainés pour ça, réussissent à rentrer dans une centrale, peut-on fermer les yeux et croire que des personnes ayant suivis un entrainement militaire ne pourraient pas faire de dégats beaucoup plus importants ?"

A chaque fois, GP n'arrive (et ne tente) même pas à pénétrer dans les batiments. Autrement dit, ils se contentent de galoper dans le jardin avec les gendarmes aux trousses et prétendent que le contenu de la maison est en danger.

A chaque fois, Greenpeace n'a qu'à couper un ou deux grillages pour prétendre avoir accompli quoi que ce soit.

Tout cela n'est qu'une perte de temps et un dérangement pour des gens qui travaillent.

Homer


Invité



le 16-07-2013 11:18:56

@greendream
Avez-vous lu le post de Bachoubouzouc ?
Les réponses sont graduées en fonction de la menace ? Si un militant de GP s’était fait tiré dessus seriez vous satisfait ?

Il est déjà arrivé que des individus tentent de pénétrer dans une centrale pour voler du cuivre. Bizarrement cette foi personne n’a pus franchir la première barrière et ils tous été arrêté immédiatement. Un autre exemple, un parapentiste qui s’approche qui franchi la zone d’exclusion aérienne alors qui en fait parti d’aucune association. Un chasseur plus un hélico ont décollé immédiatement, l’hélico s’est positionné au dessus du parapentiste pour l’obligé d’atterrir et cette personne à perdu sa licence à vie.

Le problème est l’inconscience de GP. Car pour un problème d’image on ne peut pas tirer sur ces militants. Mais le jour où des terroriste arrive à infiltrer cette association et que sous couvert de l’image GP ils pénètrent dans la centrale et donc que on ne peut pas tirer dessus il se passera quoi ?

Si ont veut effectivement lutter contre le problème il faudrait tout simplement que les hommes en charge est l’autorisation de traiter GP comme de vrai terroriste et donc ouvrir le feu après sommation. On gagnera effectivement un niveau de sureté car ces GP qui provoque cette faille.

Bachoubouzouc


Invité



le 16-07-2013 11:24:18

@ chelya
"je vous rappelle quand même que la France c'est le pays qui n'hésite pas à envoyer des barbouzes en Nouvelle Zélande pour couler des bateaux et tuer du militant anti-nucléaire..."

Je vous rappelle que cela n'a pas grand rapport (essais nucléaires militaires), que la personne qui est morte sur le rainbow warrior n'était pas un militant (c'était un photographe de presse), et que sa mort était accidentelle (une première explosion était destinée à faire fuir les occupants du bateau, le photographe est remonté dessus récupérer son appareil au moment de la deuxième explosion) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_Rainbow_Warrior

Chelya, toujours autant de soucis avec la vérité...

Jms


Invité



le 16-07-2013 11:24:36

Toujours les même commentaires
Ce sont toujours les mêmes commentaires débi...que l'on voit apparaître après ce genre d'action, mais personne n'en fait sur le message même que Greenpeace à lancer!? "Tricastin Accident nucléaire, "Hollande, Président de la catastrophe ?", "Prêt à payer le prix ?" Alors êtes vous prèt en france à payer le prix ??? Pour rappel les centrales nucléaires aux Japon était les plus sûr du monde aussi ... à une époque !

meneux


Membre
depuis le 26-09-2011
le 16-07-2013 12:13:59

La betise sans fond d'analphabètes notoires relayé
mr bachou.etc. vous avez raison : statistiquement sur une population donnée ,il y a des sous developpés au niveau de l'intelligence rationnelle;l'éducation nationale a pour mission de les elever au niveau au moins du moyen commun; en france il y a du pain sur la planche quand on voit l'extrême médiocrité de ces manifestations ; le role des médias au niveau de lélévation intellectuelle d'un pays est à évaluer; enfrance la note va être basse

Velka


Invité



le 16-07-2013 12:42:49

C'est une alerte
On peut nier l'évidence des failles de sécurité, ou croire dans les nuages  radioactifs arrêtés aux frontières, grâce au pilotage à distance par des scientifiques dotés de pouvoirs de super héros, il n’en demeure pas moins que le secteur nucléaire fait peser une menace grave sur les populations. La sécurité aura un prix, car on n’en est qu’au début des hausses du KWh nucléaire. Attendons de voir le prix du 1<sup>er</sup> démantèlement. Quand au stockage des déchets, ils ne maitrisent rien et on en est tout juste restés aux rejets en mer, certes peu coûteux, mais tu parles d'une avancée scientifique.

s4m


Membre
depuis le 28-11-2012
le 16-07-2013 13:16:12

Lanceurs de buzz
Ca fait longtemps que l'action de Greenpeace se limite à de l'effet médiatique. Leur discour n'a plus de fond (en a-t-il seulement eu un jour?) mais uniquement de la forme pour faire les gros titres de 20 minutes (qu'ils avaient d'ailleurs détourné dans leur dernière action anti nuc)

Qu'ont ils apporter par cette action à part du buzz ? rien ! Passer un grillage, tout le monde peut le faire ! D'autant que les gendarmes ( généralement prévenus de l'imminence du action, pour éviter tout incident), les laissent faire.

Le jour où ils passeront la deuxième barrière de sécurité et s'introduiront dans le BR ou le BK, là ils auront fait une vraie démonstration ! (mais ce genre d'exercice, le GIGN s'en charge déja).

En revanche, ce qui moi m'alerte vraiment, c'est la réaction des représentants d'EELV. JAMAIS un élu (ou figure politique) ne devrait soutenir une action illégale ! Pour moi dans cette affaire, l'EELV fait jeu égal avec le FN. A la différence que si le FN avait eu la même attitude, les responsables politiques de tout bord se seraient indignés.

Nicias


Invité



le 16-07-2013 15:50:52

Eelv
Je ne vois pas trop pourquoi certains s'offusquent des réactions chez EELV. Leurs élus ont été les premiers à arracher des expérimentation de plantes OGM, tuant la recherche en France (avec la complicité de la justice). Alors la loi, chez les verts, c'est bon pour faire de l'obstruction à tout projet qui les dérange, rien d'autre.

Temb


Invité



le 16-07-2013 16:18:14

@bachoubouzouc
Sur l'afaire du Rainbow vous avez fumé? Nous avons attaqué et détruit un bateau dans le port d'un pays souverain en tuant "accidentellement" un homme, avec des barbouzes minables qui ont réussis à se faire choper. Tout ça dans quel but? Renforcer Greenpeace en provoquant une vague d'indignation mondiale et un boycott de notre pays dans la foulée? Cet épisode à mis des années à cicatriser, c'était l'exemple même du comportement hallucinant des industriels de l'époque. C'est du même tonneau que lorque notre police tabassait les horribles écolos (des marins pécheurs) qui osaient râler contre le fait qu'on balance des déchets nucléaires en mer.

C'était le bon temps pour vous ça n'est-ce pas? Tabasser les écolos, balancer les déchets partout en totale impunité?

Edifiantes pratiques que je viens de découvrir grace à votre post provoquant, dès qu'on creuse dans le nucléaire, on est jamais déçu !

Des pécheurs qui relèvent des fûts radioactifs dans leurs filets, La Hague qui balance des liquides inconnus dans la manche, les anglais qui s'en servent de dépotoir avec des fûts métalliques (connaissent pas la corrosion surement)

Temb


Invité



le 16-07-2013 16:47:51

@bachoubouzouc
Le lien n'est pas passé : http://www.persee.fr/web/revues/home/pr … _11_1_1847

Temb


Invité



le 16-07-2013 16:49:51

@péché pêcheur
Et j'ai un problème avec le péché du pêcheur apparemment

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 16-07-2013 17:02:37

Pour l'anecdote, une conséquence de l'attentat commis par la France contre le Rainbow warrior a été l'obligation pour la France de lever les quotas d'importation d'agneau néo-zélandais (obligé...) ce qui a par la suite mis à genoux la filière traditionnelle française... qui du coup n'est plus en mesure de supporter la réapparition du loup et demande des tirs d'extermination ! Ou comment un acte de terrorisme d'état à l'autre bout du monde peut se transformer en mis en péril de la biodiversité à nos portes...

Bon sinon bachou est en train de nous faire un joli écran de fumée puisque comme l'indique Greenpeace sur son blog :
"08h50 : On apprend dans une dépêche AFP que les ministres Valls et Martin demandent ?un rapport d?inspection sur les conditions? de l?intrusion. Mais l?intrusion n?est pas le problème, l?enjeu est que le Tricastin n?est pas moins dangereux que Fessenheim et il doit être fermé tout de suite par François Hollande."
Donc vu que ramener l'action de greenpeace à une intrusion est une action de communication de la part de l'industrie nucléaire pour éviter de parler des sujets qui fachent :

Avec cette action, Greenpeace demande à François Hollande d?annoncer la fermeture de la centrale du Tricastin, parmi les cinq plus dangereuses de France.
Lire notre rapport : 5 centrales nucléaires à fermer en priorité
Un cumul de risques pour une centrale qui ne sert à rien
Comme Fessenheim, la centrale du Tricastin est une de celles qui connaît le plus de risques de sûreté et d?agressions externes naturelles ou humaines.
Elle a notamment une vingtaine de fissures sur la cuve du réacteur n°1. C?est la troisième centrale la plus âgée du parc français. Elle a dépassé les 30 ans, durée de vie prévue initialement. Elle est comme Fessenheim exposée aux risques d?inondation et de séisme. Elle fait aussi face à un important risque industriel ?explosion, nuage toxique- puisque située dans un des plus grands complexe nucléaire et chimique de France. La centrale du Tricastina été construite pour alimenter l?usine d?enrichissement d?uranium George Besse I voisine. Cette usine est fermée depuis le 31 mai 2012. Depuis avril 2013, sa remplaçante, Georges Besse II, a pris le relais en consommant 50 fois moins d?électricité.
Quand on sait que l?usine Georges Besse n?a plus besoin de l?électricité produite par les quatre réacteurs de Tricastin, sa fermeture relève du simple bon sens.
Le choix de la transition énergétique passe par la fermeture de plus de réacteurs
Le débat nationale sur la transition énergique se termine jeudi. Si François Hollande veut tenir sa promesse de réduire la part du nucléaire à 50% d?ici 2025, cela passe par la fermeture d?au moins 10 réacteurs d?ici 2017 et 20 réacteurs d?ici 2020.
La transition énergétique ne pourra se faire sans la fermeture de plus de centrales nucléaires que l?unique Fessenheim. La prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires, prônée par EDF, n?est pas une option : elle mobiliserait des capitaux indispensables pour la transition. Même si cela déplaît aux industriels du nucléaire, François Hollande va devoir faire preuve d?autorité en faisant un choix : annoncer la fermeture de Tricastinet d?autres centrales dans la foulée.

 

Rice


Invité



le 16-07-2013 17:41:05

Acchhh... ce ggp !
... pendant ce temps, une trentaine de bobos-écolos pénètrent sans difficultés dans une centrale nucléaire française !!! Oups...

"Mais nous les avions identifiés et laissé faire sachant de qui il s'agissait"... belle com d'EDF. Mais s'il c'était agi de dangereux terroristes déguisés en écolos-bobos ? On les aurait laissé faire jusqu'à ce qu'il fasse péter la bouilloire ?????

Bachoubouzouc


Invité



le 16-07-2013 17:54:50

Réponses
@ Temb :

"Cet épisode à mis des années à cicatriser, c'était l'exemple même du comportement hallucinant des industriels de l'époque."

Cet épisode n'est évidemment pas glorieux pour la France, mais encore une fois : Quel rapport avec EDF et les industriels ? Le simple fait qu'il y ait le mot "nucléaire" dedans ? Vous ne trouvez pas ça un peu tiré par les cheveux ?

Et voilà que vous partez sur d'autres sujets (vieux de plus de 40 ans !!!) genre les déchets dans l'atlantique, tout ça pour détourner l'attention du délit commis hier par GP.

@ Chelya :

"On apprend dans une dépêche AFP que les ministres Valls et Martin demandent ?un rapport d?inspection sur les conditions? de l?intrusion."

Evidemment qu'ils demandent un rapport. L'évènement semble s'être déroulé dans les règles de l'art côté gendarmerie, mais cela reste un évènement pas anodin, et des enquêtes devront être menées. C'est parfaitement normal.

@ Tous :

L'argument "et si ça avait été des terroristes cachés en militants de GP?" est débile :

Les forces de l'ordre sont tenues par la loi d'agir de manière proportionnée aux infractions auxquelles elles assistent, pas en fonction de comment sont habillés les gens.

Un grand gaillard armé qui parait vouloir mettre la vie de quelqu'un en danger se verra tirer dessus quoi qu'il arrive, même s'il porte une parka fluo avec marqué "greenpeace" dessus.

Dan1


Invité



le 16-07-2013 18:10:36

L'amour de la france
Greenpeace est devenu le spécialiste desactions médiatiques grandioses en terrain non risqué.

Il est évident qu'ils ne font rien, là où les riques sont les plus évidents :

http://www.enerzine.com/forum2s/37-deba … 1#go_77068

11 réacteurs de type RBMK type Tchernobyl encore en service et aucune action d'éclat !

http://www.iaea.org/PRIS/CountryStatist … current=RU

4 RBMK-1000 à Kursk

4 RBMK-1000 à Leningrad

3 RBMK-1000 à Smolensk

Greenpeace n'aime pas les Russes et préfère très nettement la France.

A moins qu'ils aient conclu un pacte de non agression avec ROSENERGOATOM ?

Temb


Invité



le 16-07-2013 18:30:13

@bachoubouzouc
A l'époque la différence entre le nucléaire civil et le militaire était plus que faible, et EDF c'était 100% l'état.

Non pas que je veuille défendre GP mais ils ont rendu de vrai service aux français et au secteur nucléaire en l'obligeant à la transparence, en le forcant à arrêter les rejets en mer, en mettant en avant le problème de sécurité, etc..

Sans eux et les affreux écolos, nous n'aurions pas d'ASN solide et indépendante comme aujourd'hui.

Imaginez comme étaient les gens comme vous à l'époque, quels étaient leurs discours pour défendre leur industrie face à ces hippies d'écolos qui osaient leur demander des comptes... ça ne devait pas être facile, surtout que la police avait la matraque plus dure (plogoff n'a pas été un truc fou il me semble, je me demande même s'il n'y a pas eu des morts à une manif à Marcoule).

Leur action d'hier ne me fait ni chaud ni froid, mais elle a quand même un mérite, celui de nous rappeller que le risque d'accident suite à une attaque terroriste existera toujours et que le nucléaire devrait par conséquent au moins prévoir une catastrophe majeure via un fond provisionné. La question n'est pas de savoir si cela arrivera mais quand et dans quel pays, et avec quelles conséquences.

Whitehouse


Invité



le 16-07-2013 21:47:36

Renseignement
s4m :"   D'autant que les gendarmes ( généralement prévenus de l'imminence du action, pour éviter tout incident), les laissent faire. "



c'est fort probable .  Ces groupuscules d'extremistes  à la solde de puissance étrangère  sont sous surveillance et  leur intervention  était  surement connu à l'avance .  "  3 pinpins , 4 hippies et quelques blondes vont venir refaire la déco ,  laissez les faire , vous les coffrez à l'issu   "    :-D



Invité
le 16-07-2013 22:33:32

Les commandos militaires de Greenpeace.Greenpeace a suffisamment de moyens finaciers et humains pour disposer de véritables commandos militaires surentraînés à l'action terroriste. Ces actions sont précédées d'une phase d'observations de toutes les dispositions de protection. Phase qui réussit à échapper aux gendarmes chargés de la surveillance 24h/24h de chaque site. Puis les commandos sont entrâînés au franchissement des clôtures électrifiées ce qui n'est pas à la portée de n'importe quel groupe. Pour être efficaces et rapides, les entraînements sont réalisés dans des camps spécifiques où sont regroupés les commandos internationaux (roumains, espagnols, portugais, italiens et français pour l'opération Tricastin) qui vont faire cette opération. Chaque rôle est affecté, chaque action est minutée, les matériels de franchisement sont adaptés et les objectifs sont définis pour chaque membre du groupe.Tout ceci est réalisé dans le plus grand secret et échappe aux opérations de prévention des autorités anti-terroristes qui viennent par exemple d'arrêter Vikernes suivi depuis quelque temps.Ceci donne une idée du professionalisme et de l'impunité des membres de Greenpeace probablement assimilés à de doux écolos alors que ce ne sont que des terroristes bien protégés par EELV. Mme Rivasi, Mr Rebelle, Yannick Jadot, Yannick Rousselet sont des membres éminents de cette mouvance tandis que Corinne Lepage en est très proche.Lorsque l'action est déclenchée, la surveillance EDF du site remplit sa mission: détecter l'intrusion, alerter les forces de l'ordre, localiser les intrus et suivre leur progression. Ce sont les forces de l'ordre qui sont chargées de la confrontation physique. La surveillance EDF du site n'est pas armée contrairement à ce qui se passe aux USA et en Russie.Le commandement du commando, juste avant l'intervention, passe un message aux médias et aux forces de l'ordre pour que la couverture médiatique soit la plus grande possible et pour que les forces de l'ordre ne puissent pas faire une riposte musclée. Ce n'est pas l'envie qui leur manque!Alors, on mobilise un nombre important de gendarmes, on est obligé de déplacer des militaires du PGHM qui seraient bien utiles ailleurs puis on réalise une garde à vue longue car les Greenpeaciens sont informés de leurs droits, entraînés également aux réponses à donner et ne parlent que dans leur langue maternelle d'où le recours onéreux pour la collectivité à des traducteurs.Bien entendu, les Greenpeaciens jouent sur du velours. Leur tirer dessus reviendrait à en faire des "martyrs" de la cause pseudo écologiste et les forces de l'ordre seraient condamnées par la justice et l'opinion publique. Les laisser faire leur action médiatique en toute impunité devient la seule action possible.Alors que les installations nucléaires de base, centrales ou autres, sont considérées comme des points sensibles de la défense nationale aujourd'hui appelés point d'importance vitale, l'exploitant ne peut porter plainte que pour violation de propriété privée. Ce qui permet aux juges du SDM (murs des cons) de "féliciter" les intrus présentés par les Verts comme des "lanceurs d'alerte", comme ce qui s'est passé depuis dix ans pour les "abrutis faucheurs volontaires".Il y a pourtant bien d'autres motifs d'inculpation comme "l'action préméditée en bande organisée d'une action à vocation terroriste" et "détournement de forces de l'ordre utiles à d'autres fins".En Grande Bretagne, les Greenpeaciens sont depuis de nombreuse années à de la prison avec sursis, à de lourdres amendes pécuniaire individuelles et à Greenpecace, en tant qu'organisation, est égalemment condammée à de lourdes sanctions pécuniaire. Le résultat est assez efficace pour que l'on n'entende pas parler de ce type d'intrusion.Aux USA, les gardiens de site sont assermentés et armés ce qui est assez dissuasif. Chez Mr Poutine, on connaît les méthodes efficaces.Chez nous, ce sont des "lanceurs d'alerte, héros des temps modernes" qui font, à ce que je peux lire, avancer la sécurité des sites. Les Verts préconisent d'ailleurs que l'Etat les rémunèrent pour tester l'efficacité des dispositifs de protection.Maintenant, je ne peux que m'interroger sur l'efficacité de notre antiterrorisme. Ces individus sont, en général, bien connus en Europe. Ils n'en sont pas à leur coup d'essai. Ils sont photographiés au cours d'autres opérations, de manifestations violentes, fichés et devraient être suivis pour ce qu'ils sont: des terroristes.Je ne vois pas la différence entre ces individus et le groupe armé qui a tué 42 otages à In Aménas en Algérie au début de cette année.

lion


Membre
depuis le 30-11-2008
le 16-07-2013 22:36:53

Le post précédent est de Lion

Temb


Invité



le 17-07-2013 10:15:53

@lion
@Lion : ben voyons, un bon petit appel au meurtre tant que vous y êtes, pour ces terroristes sur entrainés fous dangereux.

Estimer que Greenpeace = Al Quaida décidement le camp pro-nucléaire est dans un état mental de pire en pire.

C'était mieux quand il n'y avait pas l'ASN et qu'on balançait les déchets et les gauchistes à la mer..ah le bon vieux temps, celui ou les papis du net étaient encore ingénieurs chez EDF et ou personne n'avait le droit de poser des questions saugrenues comme sécurité ou sûreté.

En fait vous êtes pires que ce que l'on peut imaginer. Conservateurs, réactionnaires, dangereux, fascisants. Cool moi aussi je peux faire dans l'exagération :)

 
  
 
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+
Les offres d'emploi
Documentation