Balkans: Poutine marque des points et… l’Europe se tait

Eh bien, ca y est, Poutine a gagné ! Et l’Europe, pendant qu’il vient en seigneur et maitre dans un pays européen, fait preuve d’un silence assourdissant, trop occupé sans doute à débattre du partage de la facture écologique, à moins que ce ne soit un aveu d’impuissance vis à vis de notre principal fournisseur de gaz.

Coté Bulgarie, le gouvernement bulgare, déchiré, parait il, entre sa loyauté à l’égard de l’Union Europenne et les "affaires" a choisi. Immédiatement après la visite de Poutine, lors d’une réunion extraordinaire du gouvernement, il a été décidé d’accepter l’offre de Poutine et de Gazprom de construire le gazoduc dit  "SouthStream" sous la Mer Noire pour y faire transiter le gaz Turkmène, Ouzbeck, Kazakh ou lranien dont Vladimir Poutine s’est assuré disponibilié et commercialisation. Le concurrent direct de l’autre projet de gazoduc soutenu par l’Union Européenne, Nabucco,qui de ce fait bat de l’aile très sérieusement! Une société 50/50 bulgaro/russe sera constituée qui construira le gazoduc sur le territoire bulgare, l’exploitera ultérieurement et en touchera les royalties.

Peut être devrions nous rappeller à la Bulgarie et à son Premier Ministre, Serguei Stanichev, que l’on ne peut à la fois bénéficier des subventions européennes, et de l’entrée dans le marché européen avec le développement économique qui en découle, en même temps que l’on participe au développement d’un projet concurrent de celui de l’Union Européenne…

Coté Serbie, qui est candidate à l’entrée dans l’Union mais qui n’est pas coopérative pour livrer ses criminels de guerre au Tribunal International de la Haye et est violemment opposée à l’indépendance du Kosovo, les choses se jouent dans l’élection présidentielle dont le second tour aura lieu de 3 fevrier. Deux candidats, le Président actuel proeuropéen, BorisTadic, et l’ultranationaliste,Tomislav Nikolic, arrivé en tête au premier tour avec 39% des voies contre 35 à Tadic. Ce dernier a déclaré que "son pays a plus interêt à être une province de Moscou qu’à entrer dans l’Europe" !!

Que lui propose donc Vladimir Poutine ? Une branche du gazoduc SouthStream pour alimenter la Serbie, un accord de coopération petrolier et gazier et le rachat pour un prix dérisoire par Gazprom de la société pétrolière nationale serbe NIS. Marché conclu, c’est le Président Boris Tadic et son Premier Ministre Kostunica qui viennent de signer l’ensemble de ces accords à Moscou.Pour un candidat proeuropéen, ça fait un peu désordre, même si c’est sans doute un élément important entre les deux tours des élections pour influencer les votes en sa faveur.

Vladimir Poutine a donc réussi à reprendre pied et influence au coeur même des Balkans et donc de l’Europe Centrale sans que qui que ce soit en Europe n’ait réagit. Sans doute la constitution d’une enclave sous influence russe au coeur des balkans est elle anecdotique…

A noter :  Poutine, lors de la visite de Boris Tadic, l’a également conforté dans la position serbe de refuser l’indépendance du Kosovo quen soutient l’Union Européenne…

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Caderange

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz