Chimie verte : L’Etat finance Deinove à hauteur de 6 millions d’euros

L’ADEME et le Commissariat général à l’investissement ont sélectionné la société Deinove pour son programme de développement dans la chimie du végétal et plus particulièrement ses procédés industriels fondés sur les bactéries Déinocoques.

Dans le cadre d’un financement du programme des investissements d’avenir, la start-up recevra un important financement de l’État qui a donc choisi de soutenir ce secteur stratégique pour une enveloppe de près de 6 millions d’euros.

Au plan mondial, la chimie verte constitue un marché de 135 milliards de dollars (100 milliards d’euros) et une forte progression est attendue dans les prochaines années. 2ème producteur agricole mondial, l’Europe dispose d’une importante réserve de biomasse, et compte plusieurs groupes leaders dans le domaine de la chimie et de l’agro-industrie. La France en particulier, 1er pays producteur agricole en Europe, a les moyens de renforcer son leadership par la qualité de sa recherche et de son innovation technologique.

Le programme Deinochem et les isoprénoïdes

Le programme Deinochem ambitionne à terme de produire une nouvelle génération de composés chimiques qui pourront se substituer aux composés traditionnellement pétrosourcés à partir de biomasse non alimentaire telle que paille de blé, drêches, épis de maïs, cultures énergétiques dédiées et déchets industriels et urbains notamment et grâce aux bactéries Déinocoques. Il s’est d’abord concentré sur l’identification des souches Déinocoques les plus adaptées pour produire des composés d’intérêt industriel et sur le développement de la plateforme technologique de Deinove.

Un projet isoprénoïdes a ensuite été lancé en 2010 et labellisé par le pôle IAR2 en 2011. C’est ce projet qui fait l’objet du soutien de l’État, et qui regroupe des produits comme l’isoprène, les caroténoïdes, le linalol, le géraniol ou encore le myrcène. Ces intermédiaires chimiques sont aujourd’hui en grande partie issus de la pétrochimie, et utilisés dans de très nombreux secteurs tels que la chimie de spécialité, la parfumerie, l’alimentation animale, les cosmétiques, la pharmacie…

L’objectif de Deinove est de proposer, dans les quelques années qui viennent, des procédés de bioproduction performants et économiques à partir de biomasse et fondés sur l’exploitation des bactéries Deinocoques qui présentent de fortes prédispositions à ce développement : expression naturelle de certains isoprénoïdes, résistance à la toxicité de ceux-ci, capacités démontrées à rendre ces bactéries « hyperproductrices » de tel ou tel produit d’intérêt…

"Nous sommes ravis de soutenir ce projet innovant français d’envergure internationale. Deinove a été fondée en France et travaille au développement des solutions de demain avec des technologies de rupture… qui font partie intégrante des innovations françaises à pousser pour être dans la course mondiale", a souligné Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif.

"Avec ce financement, un des plus importants jamais octroyés par le Gouvernement français dans le secteur de la chimie du végétal, notre pays a clairement placé les biotechnologies au cœur de son projet d’innovation industrielle et Deinove a été mentionnée dans le rapport « Innovation 2030 » d’Anne Lauvergeon comme une entreprise en pointe dans la chimie du végétal, un secteur considéré comme stratégique pour préparer la transition énergétique qui s’impose face aux énergies fossiles qui s’épuisent et polluent" a commenté Emmanuel Petiot, directeur général de Deinove.

"Nous sommes fiers d’avoir été retenus pour ce projet. Ce soutien accompagne un programme d’investissement ambitieux qui vise à faire émerger Deinove comme un acteur technologique majeur de la chimie verte dans le monde" a souligné pour conclure le Docteur Philippe Pouletty, Président et co-fondateur de Deinove.

Un financement Investissements d’Avenir

Dans le cadre du programme « démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte » des Investissements d’Avenir, l’Etat apporte son soutien à Deinove pour la mise en place d’un démonstrateur de recherche permettant de développer la production d’au moins 2 composés isoprénoïdes à partir d’un substrat modèle d’ici 3 ans et demi.

Sur avis des instances de gouvernance du programme des Investissements d’Avenir qui réunit l’ensemble des ministères compétents (ministre du redressement productif, ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt) opéré par l’ADEME et sur décision du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le projet sera soutenu sous forme d’avances remboursables. Un calendrier avec jalons et étapes clés a été établi et une convention entre Deinove et l’ADEME est en cours de rédaction.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz