“Compte Epargne CO2” : 400 kg offerts à chaque ouverture de compte !

Comment réduire efficacement et à grande échelle nos émissions de CO2 ? et bien, en transformant pourquoi pas le CO2 économisé par chaque ménage, entreprise ou collectivité en une nouvelle monnaie !

Soutenus par plusieurs partenaires locaux ainsi que par des personnalités publiques et politiques telles que Michel Rocard et Nicolas Hulot (envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la Planète), la jeune entreprise brestoise ‘450‘ a mis au point, avec l’aval du Gouvernement, le « Compte Epargne CO2 ».

Le Compte Epargne CO2 a été officiellement lancé lundi dernier à Brest, dans le département pilote du Finistère, en présence de Michel Rocard et de Jean-Pierre Denis (président du Crédit Mutuel Arkéa, partenaire du projet). Ce compte a pour but de récompenser les efforts réalisés par tout un chacun pour diminuer ses émissions de CO2. Pour un particulier, il s’agit notamment de réduire la consommation d’énergie de son logement (changement de chaudière, travaux d’isolation…) ou de changer de mode de transport. Des initiatives pouvant être menées à plus grande échelle par les entreprises et les collectivités.

Lors de l’ouverture d’un Compte Epargne CO2, ‘450‘ calcule, à l’aide d’une méthodologie validée par l’ONU, le bilan carbone précis de chaque titulaire. Ce bilan est basé sur ses relevés de consommations, la qualité de l’isolation de son logement ou encore les modes de transport qu’il utilise au quotidien. Les initiatives prises par le titulaire d’un compte pour réduire ses émissions sont ensuite toutes comptabilisées par ‘450’ et génèrent un « crédit » de CO2 qui est versé sur le Compte Epargne CO2.

Dans le département pilote du Finistère, 400 kg de CO2 sont offerts à chaque ouverture de compte ! Ce service est, cependant, déjà ouvert à tous : les Français sensibles à leur empreinte carbone ou ayant déjà réalisé des travaux entre 2011 et 2013 (passage aux énergies renouvelables ou à la voiture électrique…) peuvent dès maintenant profiter de ce nouveau dispositif.

Que faire de ces kilos de CO2 ? Les transformer en espèces sonnantes et trébuchantes (la tonne de CO2 est valorisée, en 2013, à 52,64 €), les échanger, bénéficier d’offres spéciales auprès des partenaires de ‘450‘… Plusieurs solutions existent et leur nombre ne fera qu’augmenter à l’avenir. L’essentiel est que cette nouvelle monnaie circule au sein d’un « cercle économique bas carbone », créant ainsi du pouvoir d’achat et stimulant l’activité économique. Soutenu par les collectivités et les grands acteurs économiques locaux, ce projet est destiné à faire école bien au-delà des limites du Finistère. Pourquoi ? Parce qu’avec le Compte Epargne CO2, la contrainte climatique devient une chance !

"Je suis très heureux de lancer officiellement le Compte Epargne CO2 aujourd’hui. Je suis convaincu du succès de ce projet qui nous a demandé beaucoup d’énergie et de travail. C’est un beau défi pour le Finistère et aussi pour la planète" a déclaré Jean-Luc Baradat, PDG de 450.

"Le Compte Epargne CO2 est un vrai projet d’avenir. Une façon de consommer différemment et qui va dans le sens de la protection de la planète et du bien-être des générations futures" a commenté pour sa part Michel Rocard, parrain du Compte Epargne CO2.

>>> en savoir plus : ici

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "“Compte Epargne CO2” : 400 kg offerts à chaque ouverture de compte !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
claudio
Invité

Alors, comme çà, une voiture électrique n’est pas source d’émissions ? Beh, voyons ! Parce que la production d’électricité ne génère rien ? Ou alors vous apssez chez Enercoop.

?
Invité

Je ne vois pas le rapport. Il n’est jamais question dans cet article de dire qu’une voiture électrique n’est pas, pour reprendre le terme, source d’émissions: “Ce bilan est basé sur ses relevés de consommations, la qualité de l’isolation de son logement ou encore les modes de transport qu’il utilise au quotidien” L’empreinte carbone d’une voiture électrique sera calculée par des professionnels dont c’est le métier. On peut d’ailleurs penser que si cette électricité est produite à partir de renouvelable, l’empreinte sera plus faible qu’une voiture à moteur thermique. Belle initiative!

Nicias
Invité

la tonne de CO2 est valorisée, en 2013, à 52,64 € Par qui ? Sur le marché européen du CO2, on est aux environs de 5€ (ça fluctue, je regarde pas le cours tous les jours…).

Verdarie
Invité

Encore un projet débile financé par de l’argent public destiné comme faire valoir à ceux qui n’ont plus comme idée que de tenir. Et comme l’argent public sert à financer ce genre d’idée pourrie, il n’y en a plus ensuite pour financer de véritables projets industriels tel que celui que je propose qui concerne le stockage de l’énergie et le devenir du moteur écologique.

wpDiscuz