Dégradation de bancs publics

On croirait voir un moule de pâte à modeler : il suffit de presser très fort, et on obtient une forme régulière de la longueur voulue (au choix : frites ou spaghettis)

C’est le même principe qu’utilise le designer Jurgen Bey, mais à taille humaine : on presse (un peu plus fort), et il en sort…un banc.

Mais ici, pas question de produit chimique. La pâte à modeler est remplacée par du compost. Son banc de jardin est constitué de déchets de jardin (feuilles mortes, herbe séchée…) compressés à haute pression dans son moule.

La durée de vie du banc dépend de son usage et des matériaux utilisés. Au final, il rejoint son cycle naturel : en se dégradant naturellement, il reprend son rôle de compost.

"La nature est un système logique qu’il convient d’observer et de comprendre",explique le designer, "car sa logique communique. Ainsi, celà devient un langage qui raconte une histoire."

Parmi les autres créations naturelles de Jurgen Bey, ce tronc-chaises.Jurgen Bey

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Dégradation de bancs publics"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Afanou
Invité

je fi du youkoulélé depuis ke je c parler ja mange du gnou et du bambou je danse la lmbana et  je sent le fou fouf ou

Afanou
Invité

je fi du youkoulélé depuis ke je c parler ja mange du gnou et du bambou je danse la lmbana et  je sent le fou fouf ou

wpDiscuz