Des ampoules LEDs performantes et bon marché

Les chercheurs de l’Université de Cambridge ont mis au point un nouveau procédé d’ampoule à LED bon marché, capable d’émettre une lumière brillante, avec très peu d’électricité.

Le coût des ampoules LEDs passerait ainsi de £ 20 (21 euros) à £ 2 (2,2 euros) pour une durée supérieure à 60 ans ou 100 000 heures de fonctionnement !

Contrairement aux ampoules fluorescentes classiques (LFC), ces nouvelles LEDs s’allument instantanément. Sans mercure, elles sont 12 fois plus efficaces que les ampoules conventionnelles en tungstène et trois fois plus efficace que les LFC.

Les scientifiques ont utilisé comme semi-conducteur, le nitrure de gallium, une alternative intéressante face à la croissance et au coût immodéré du silicium.

Des travaux sur des prototypes ont déjà été entammés par les fabricants. Les premières ampoules pourraient être commercialisées dans deux ans.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Des ampoules LEDs performantes et bon marché"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Robin
Invité

Je ne comprend pas très bien ce qui est nouveau ici !? le GaN est depuis longtemps utilisé pour réaliser les LEDs blanches à haute brillance. Le problème de ces LEDs est leurs mauvais IRC (indice de rendu des couleurs).

Robin
Invité

Je rajouterai que le silicium n’a jamais permis de réaliser des LEDs. Il s’agit en effet d’un semiconducteur à gap indirect, non compatible avec les aplication optoélectronique.

Cramelas
Invité

… Les fabricants d’ampoules à filament ou fluo-compactes vont freiner des 4 fers la commercialisation de ces nouvelles ampoules à LED: 60 ans de vie pour 2 euros, ça signe leur ruine. Ou alors, on va encore entrer dans le cercle vicieux du développement durable: inciter à mettre des éclairages à LED partout et n’importe où, et au final la consommation d’électricité (et le coût environemental de la production d’ampoules) n’aura pas dimimué. 

Au passage
Invité

le “nitrure de Gallium était une alternative économiquement intéressante au silicium hors de prix” !!!! Enerzine ferait bien de couper de telles monstruosités, en effet: Le silicium constitue 25% à 30% de la masse des roches terrestres accessible et même le fond des mers. Le gallium est un élément plus rare que l’or et plus difficile à transformer/purifier. A bon entendeur salut. Franchement je suis extrèmement déçu par le contenu des articles raccolés ici et cesse de lire ces rubriques.

enerZ
Invité

Il apparaît que les substrats composites à base de nitrure de gallium présentent des propriétés diélectriques  et thermiques améliorées par rapport au silicium, tout en étant beaucoup moins coûteux que le carbure de silicium semi-isolant … Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec cet argument. La rédaction

Dupont
Invité

D’accord avec “au passage” attention aux termes employés… Les technologies liées à l’énergie ne peuvent faire l’économie d’une rigueur scientifique et d’un esprit critique qui en résulterait.

wpDiscuz