Développement difficile pour la propulsion au méthane

La JAXA (Japanese Aerospace Exploration Agency) a fait état le 9 janvier 2008 de la situation du développement de son moteur fonctionnant au GNL (Gaz Naturel Liquéfié).

A la suite de difficultés techniques survenues ces dernières années, la JAXA étudie actuellement deux types de moteurs sans s’être encore prononcée sur celui qui sera retenu au final.

Le premier type de moteur, qui représentait la solution proposée initialement est un moteur équipé de pompes mécaniques d’appoint (boost pumps) et refroidi par ablation. Ce moteur avait cependant montré certains problèmes au niveau de la chambre de combustion, ce qui avait poussé le Japon à débuter en 2006 l’étude d’un moteur équipé de turbopompes et refroidi activement. Pourtant ce dernier moteur ne donne pas non plus entière satisfaction. A l’heure actuelle, les deux types de moteurs font l’objet d’études parallèles.

Pour le moteur boost pumps, la JAXA a réalisé entre août et septembre 2007 une dizaine de tests de combustion sur un système à échelle 1 légèrement modifié. Les tests semblent avoir été concluants, puisque les brusques variations de pression au niveau de la chambre de combustion ne sont pas apparues à nouveau. Pour la suite, il est prévu qu’un prototype de moteur soit réalisé.

Concernant le moteur à turbopompes, l’Agence réalise actuellement plusieurs tests pour acquérir diverses données, notamment sur la stabilité de combustion, les caractéristiques des échanges thermiques dans la chambre de combustion et les caractéristiques des matériaux. L’objectif est de vérifier que ce moteur pourra effectivement équiper la fusée GX sans en modifier les capacités d’emport, ce qui n’est pas garanti pour l’instant.

Le système de propulsion au GNL développé par la JAXA devra au final équiper le deuxième étage du futur lanceur GX, un projet en collaboration avec le secteur privé (essentiellement l’industriel IHI). Ce projet devait aboutir à un premier lancement en 2005, mais en raison des problèmes techniques précités son lancement est aujourd’hui repoussé en 2011. Le retard du projet et les restrictions budgétaires dont il fait l’objet pour l’année fiscale 2008 ont forcé le ministère à revoir le calendrier du développement. Le secteur privé aurait en outre récemment demandé que la JAXA s’implique encore plus fortement dans le projet GX, en prenant par exemple en charge l’intégration du premier modèle de vol. Une décision importante sera prise d’ici le 30 mars 2008, afin de statuer sur la continuation de ce projet.

BE Japon numéro 468 (25/01/2008) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52770.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz