E.ON mise toujours sur le nucléaire mais à l’étranger

Le premier groupe allemand d’énergie E.ON continue de miser sur le nucléaire civil, au moins à l’étranger, même si l’Allemagne a décidé de renoncer à cette source d’énergie.

Aux termes de l’accord sur la sortie du nucléaire conclu sous l’ancien gouvernement de Gerhard Schröder, la dernière centrale allemande de ce type devrait fermer aux alentours de 2020. Mais les appels à revenir sur cet accord refont régulièrement surface dans le pays, alimentés par les groupes d’énergie, mais aussi certains membres du gouvernement comme le ministre conservateur de l’Economie Michael Glos.

Avec les problèmes d’approvisionnement en gaz en début d’année, et sur fond de hausse du prix du pétrole, le nucléaire apparaît, selon eux, comme une réelle alternative.

Un autre groupe allemand, Siemens, avait déjà estimé qu’il serait difficile de faire l’impasse sur cette source d’énergie. "Nous allons assister à une renaissance du nucléaire. C’est inévitable", a encore affirmé son patron Klaus Kleinfeld.

 
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/34414.htm
Cette information est un extrait du BE Allemagne numéro 293 du 4/07/2006 rédigé par l’Ambassade de France en Allemagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz