Electrabel renonce à la centrale bulgare de Bélène

Electrabel (GDF-Suez) a décidé de se retirer du projet de construction de la deuxième centrale nucléaire bulgare, à Bélène.

Le projet prévoyait une prise de participation de 24,5% pour Electrabel, soit la moitié des parts détenues par l’allemand RWE. Les 51% restants sont détenus par la compagnie nationale bulgare NEK.

La centrale de Bélène, d’une puissance de 2000 MW, doit être construite sur le Danube, pour une mise en service programmée entre 2013 et 2014.

Electrabel se justifie en faisant part de sa volonté de se concentrer sur les projets français et britanniques, ainsi que sur la Roumanie et Abu Dhabi. La presse indique surtout l’inflation des coûts prévisionnels de construction de la centrale, confrontée aux risques sismiques et à la hausse des coûts de construction. L’estimation serait ainsi passée de 4 milliards d’euros à 7 milliards.

RWE a confirmé la décision d’Electrabel et déclare se maintenir dans le projet.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Electrabel renonce à la centrale bulgare de Bélène"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Momo
Invité

Donc ils ne se focalisent pas que sur l’eolien ? ils sont pour le nucleaire bulgare comme pour l’eolien offshore Mer du Nord …. Ben comme cela , ds. 20 ans ils sauront bien ou etait le choix ( financier ) le + judicieux pour eux , en tte. connaissance de cause ! 

wpDiscuz