Emissions de gaz à effet de serre : – 80 % d’ici 2050 ?

Perturbations du cycle de l’eau, élévation du niveau des océans, disparition de certaines espèces, événements climatiques extrêmes mais aussi épidémies ou récessions économiques pourraient être à terme les conséquences du réchauffement climatique.

La communauté internationale s’est fixé pour objectif à Cancun de limiter la hausse de la température moyenne en dessous de + 2°C par rapport à l’ère préindustrielle. D’après les évaluations du GIEC, cet objectif requiert une division par deux des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050 et une réduction d’au moins 80 % en 2050 pour les pays de l’OCDE.

Dans une conjoncture de sortie de crise économique et à la veille de la Conférence de Durban, la feuille de route pour atteindre cet objectif en 2050 fait l’objet de vifs débats. Alors que l’Union européenne a adopté en 2008 sous présidence française les mesures lui permettant de réduire ses émissions de 20 % en 2020, la Commission européenne estime à présent que le scénario le plus efficace pour parvenir à l’objectif serait une réduction de 25 % en 2020, 40 % en 2030 et 60 % en 2040.

Du fait de l’opposition polonaise à tout nouvel engagement, la discussion n’a pas pu progresser au Conseil européen de 21 juin. La France, quant à elle, ne s’est pas encore positionnée officiellement sur la question d’un relèvement de l’engagement en 2020.

En effet cette accélération de la transition vers une économie décarbonée doit être envisagée à l’aulne d’une réflexion nationale approfondie sur la meilleure trajectoire pour atteindre l’objectif 2050. Sur quelle base partager l’effort entre les différents secteurs de l’économie? Quels seraient les impacts sur la compétitivité des entreprises et le marché de l’emploi ? Comment évaluer les investissements nécessaires à un relèvement de nos ambitions et les moyens de leur financement ? Quels sont les instruments à mettre en place pour concilier l’ambition climatique à l’efficacité économique et sociale ?

Pour répondre à ces questions et contribuer au débat international sur les jalons qui doivent nous mener à une économie décarbonée en 2050, Nathalie Kosciusko-Morizet (ministre de l’Écologie), a lancé le 27 juin 2011 un groupe de réflexion pour identifier les meilleurs scénarios de réduction de gaz à effet de serre pour la France.

Intitulé « Trajectoires 2020-2050 – Vers une économie décarbonée », ce comité, présidé par Christian De Perthuis, professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine et expert de l’économie du climat, et appuyé par le Centre d’analyse stratégique (CAS), rassemble une quarantaine d’acteurs.

Il analysera d’ici octobre 2011 les différents scénarios possibles, en prenant en compte l’ensemble des impacts économiques, sociaux, sanitaires et environnementaux. Ses travaux permettront d’orienter les stratégies de réductions d’émissions et l’investissement à long terme au niveau national, et de préciser la position française sur le relèvement de l’ambition en 2020.

« La crise économique ne doit pas nous faire oublier la question urgente du climat. Les échéances 2020 et 2050 peuvent paraître lointaines mais se préparent dès aujourd’hui. Se doter d’une feuille de route permettra aux différents acteurs d’anticiper la transition de notre économie et d’en faire une opportunité de croissance et d’emploi », a précisé Nathalie Kosciusko-Morizet.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Emissions de gaz à effet de serre : – 80 % d’ici 2050 ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
tout le monde sait que le dégagement de co2 est reparti à la hausse , les efforts (méritoires) pour endiguer cette montée inéluctable de ces gaz sont notablement insuffisants . D’ici 2020 les émissions de co se retrouveront sans doute au même taux qu’actuellement ( dans le meilleur des cas ) le taux de co2 monte de 2 ppm par an et n’est pas prés de ralentir son ascention nous avons dépassé et de loin le taux le plus élevé relevé depuis 800 000 ans (les carottes polaires les plus profondes) c’est à dire 260 PPM et abordont la ligne… Lire plus »
Blu
Invité
J’aimerais bien croire à ces -80% en 2050, mais honnêtement ça me semble très difficile à atteindre, si ce n’est impossible. Quand on voit que le trafic routier est en augmentation constante, que la voiture électrique ne prendra probablement que quelques pourcents du marché d’ici 2050, que le trafic aérien connaît une augmentation encore plus nette, sans aucune énergie de remplacement possible… Et du côté électricité, l’abandon du nucléaire par l’allemagne et l’italie, qui vont devoir inévitablement devoir recourir au gaz en attendant que les EnR soient en mesure de compenser ne va pas faciliter les choses. Certes on peut… Lire plus »
Nicolaslonga
Invité

Bravo pour votre message Michel123 ; d’ailleurs vos messages sont toujours trrès intéressant. Cordialement.

gaga42
Invité

2020, c’est demain, et -25%, vu la tendance actuelle, et la probable fermeture des centrales nucléaires les plus anciennes, c’est énorme. Hélas, seule une grave crise pourrait nous permettre d’atteindre cet objectif, et, 2 fois hélas, celle-ci pourrait bien être déclenchée par la très probable et prochaine pénurie d’énergies fossiles.

jipebe29
Invité
A moins que nous ne retournions à l’âge des cavernes, en mangeant crues nos cuisses de diplodocus, en respirant une fois sur deux pour limiter les émissions de CO2 anthropique (celui-là l’est à 100%…), en nous déplaçant en chars à boeufs, en nous éclairant à la bougie, et en communiquant par signaux de fumée ou par pigeons voyageurs, car Internet aura été supprimé, je ne vois pas comment les 9 Milliards d’êtres humains que nous serons en 2050 pourraient réduire de 80% leurs émissions de CO2… Avant de sortir de telles âneries irréalistes, il vaudrait mieux que nos braves technocrates… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Ce qui me scie dans l’article et les commentaires, c’est la part de concret : il n’a été question que de la voiture de luc ferry et de cuisson d’aliments ! En dehors d’accuser tout le monde, il y a des chantiers qui intéressent les particuliers : le développement du télétravail permettrait de gagner sur les déplacements tout de suite et de consommer moins par point de croissance ensuite. Les déplacements de proximité à vélo (electrique), la mise en place de diverses collectes par véhicule non molluant, le ferroutage, etc.. où en est on ? n’y a-t-il que du désespoir… Lire plus »
ecoenergie
Invité

Curieux de remarquer le silence des partisans de l’arret du nucléaire devant ces constatations. Je n’en retient qu’une °5% d’emissions de CO2 en 2010

michel123
Invité

luc ferry n’est là que pour la déco : c’est le prototype parfait de l’égoiste irresponsable . Je suis pourtant clair dans ma conclusion : la seule solution c’est de taxer les produits fossiles carbonés pour en renchérir le coût progressivement en détaxant parallèlement les produits neutres Ces mesures orienteraient alors mécaniquement vers les produits décarbonnés et ce d’autant plus vite que le différentiel de prix se creusera .

jl06
Invité
Le scenario retenu par la Commissions Européenne n’est pas arbitraire, ce n’est pas une proposition parmi d’autres et encore moins un sondage d’opinion. Il s’agit d’une traduction de l’engagement “2°C max” en termes un peu plus explicites et accessibles à un plus grand nombre. Les bases en ont été négociées au niveau mondial et la position de la Commission est cohérente avec les engagements pris à Copenhague et consolidés à Cancun (on a beaucoup parlé de l’échec de Copenhague tandis que la couverture médiatique de Cancun était plus modeste – et pourtant, qui s’est rendu compte de l’énormité des accords… Lire plus »
jipebe29
Invité
@jl06 L’hypothèse du GIEC, selon laquelle le CO2 aurait un rôle pivot sur T, est tout simplement issue de la surprenante rhétorique suivante : ” depuis 150 ans, nous avons un réchauffement que l’on ne sait pas expliquer, donc il est dû au CO2″. Belle manière de raisonner : on bouche un trou et on construit à partir de là une “usine à gaz” pour tenter de justifier son hypothèse, quoique cette dernière n’ait jamais été prouvée de quelque façon que ce soit (on le saurait!…). Voici les données d’observation récentes : stabilisation de la température moyenne globale depuis 1999,… Lire plus »
michel123
Invité
la température loin de se stabiliser augmente de façon linéaire de 0,2 degrés par décennies . Si vous regardiez des sites de référence : la nasa par exemple vous sauriez que 2010 est l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des mesures (à égalité avec 2005 ) Que la décennie 2000- 2010 est la plus chaude jamais connue depuis le début des mesures que jamais depuis 800 000 ans (calote polaire) et 2000 000 millions d’années ( étude de carbonate de calcium sur les coquillage) le taux de co2 n’a dépassé 260 ppm et que nous franchirons le… Lire plus »
Blu
Invité
Qui a parlé de baisser les bras? Evidemment il y a beaucoup de possibilités, faire des économies d’énergie dans le bâtiment, développer le transport en commun, le fret ferroviaire au lieu de la route, les productions locales au détriment des produits importés depuis l’autre bout du monde, etc… Mais donner des objectifs aussi ambitieux que tout le monde sait irréalisables, et sans même aligner derrière la volonté politique (y compris les sacrifices) qui serait indispensable pour y arriver (taxation massive des énergies émettrices de CO2, véritable soutien aux EnR, bridage …) je ne vois pas trop l’intérêt. Mieux vaudrait annoncer… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

L’influence ou non du CO2 sur le réchauffement climatique n’a aucune importance puisque quoi qu’il arrive nous devons diminuer nos émissions polluantes, et ce ne serait-ce que pour notre santé ! Ou bien pour nous préparer à l’arrivée de 3 autres milliards d’êtres humains d’ici à trente ans…

Lionel_fr
Invité
Je lis vos réactions un peu tard .. Michel, votre synthèse est excellente , Blu a un bon diagnostic. Je ne crois pas à une taxation massive des carburants. Je pense que c’est une fausse bonne idée. Derrière la question “réduire de 80%…” il y a une question grise : “garder notre niveau de vie ” voire “rester en vie..” Taxer un peu plus qu’aujourd’hui permettrait de renflouer l’état ce qui semble le plus urgent maintenant, je ne pense pas que les grecs se sentent très concernés par ces questions désormais , pas plus que les soudannais. En cas de… Lire plus »
Dan1
Invité
“les allemands qui carbonisent l’atmosphère avec leur voitures de luxe , conçoivent un réseau électrique qui sera à terme beaucoup moins émetteur que le réseau français dont les centrales nucléaires émettent certes peu de carbonne, mais beaucoup plus que l’éolien (regarder les chiffres)” Si vous voulez que l’on regarde les chiffres, il faut commencer par les donner ! Je vous signale que ce n’est pas le réseau qui émet des GES (ou très peu, par exemple du SF6), c’est les centrales qu’on y connecte. Entre l’Allemagne et la France, le niveau d’émission des centrales électriques est encore dans un rapport… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
J’ai regardé Dan, je suis tombé sur un article de l’expansion qui fait une comparaison en stipulant qu’une éolienne dure 20ans puis on la démonte on enlève le béton, on refait le béton, puis le mât et on change la turbine … Je n’ai pas envie de parler chiffres à cause de ça : même sans douter de l’explication ils ne sont pas vérifiables sans expérience réelle. Une éolienne dure au moins 50ans et on ne change que quelques pièces comme dans toute mécanique contrainte : la transmission, les pales se réparent sur place, le reste de la machine ressemble… Lire plus »
Dan1
Invité
“Je n’ai pas envie de parler chiffres à cause de ça : même sans douter de l’explication ils ne sont pas vérifiables sans expérience réelle.” Envie ou pas, ma question est précise et répond à une de vos assertions : “beaucoup moins émetteur que le réseau français dont les centrales nucléaires émettent certes peu de carbonne, mais beaucoup plus que l’éolien (regarder les chiffres)” Vous me répondez par un délayage évasif en faisant l’amalgame avec le réseau. Donc il faut savoir avec des chiffres que vous allez nous expliquer car vous n’êtes pas un plaisantin qui fuit au premier “grain”.… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Les chiffres auxquels je me référais étaient entre autres ceux de JMJancovici J’ai vu des chiffres sans marquer les pages car la veille technologique ne me sert pas de cartouche à tirer sur un contestateur qui veut faire des soustractions. Il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas voir que les énormes machines qui transportent les cochonneries fissiles consomment au moins 50L/100km chacune (des dizaines par convoi) Il faut être simple d’esprit pour ne pas comprendre que la protection des 19 centrales met l’aviation de chasse française en alerte permanente Ce qu’il faut retenir , c’est qu’un… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
mais vous savez qu’on fera au mieux un petit 40% et je pense inutile de s’arrèter sur le delta entre 80 et 40 , quatre décénniez avant la dead line. Il est surtout nécessaire de laisser toutes les filières évoluer à leur rythme en essaynt d’en bloquer aucune C’est exactement le contraire de ce que vous faites En en retournant le problème on voit vite que si on pouvait reboiser les 9 millions de km² du Sahara, celui-ci stockerait une quantité de carbone suffisante pour remettre le calcul dans les clous. Plus proche de notre conversation, si on se montre… Lire plus »
Dan1
Invité
“Il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas voir que les énormes machines qui transportent les cochonneries fissiles consomment au moins 50L/100km chacune (des dizaines par convoi) Il faut être simple d’esprit pour ne pas comprendre que la protection des 19 centrales met l’aviation de chasse française en alerte permanente” Vous ne voulez pas répondre à la question parce que vous ne savez pas ou bien parce que la réponse ne va pas dans le sens de votre prose. Ce n’est parce qu’un poids lourd consomme entre 30 et 40 litres au cent (ce n’est déjà plus… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
@sansNom : J’ai toujours félicité mJancovici pour son travail de fond. Aujourd’hui, j’ai un problème avec la rhétorique qu’il a popularisé et qui représente le problème de fond : La chasse impitoyable aux autres technologies, l’utilisation des fonds publics pour détruire la concurrence, des emplois, du commerce extérieur et des hommes bien. Ce reproche je l’adresse à tout le marketing nucléaire depuis environ 10 ans. La “revanche” de l’éolien était visible depuis 2004 de façon certaine, l’industrie s’est bouché les yeux et fait beaucoup de mal a des projets dont le pays avait besoin. Il est urgent de changer de… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Je vous cite: “Plus proche de notre conversation, si on se montre capables de replacer 50Mtep de carburant fossile par du carburant de synthèse qui puise son carbone dans le co² atmosphérique , on a fait un bond. Je vous laisse le soin de le chiffrer’ Ah ça c’est c’est formidable! Vous évoquez depuis quelques semaines la “réaction de Sabatier”, bien connue de certains intervenants sur Enerzine, et chaque fois que je vous demande ( avec insistance)de nous en dire plus sur le process et son économie, c’est soit pas de réponse, soit en bout de course ” vous n’allez… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
merci pour les docs siemens. Aeg est très actif aussi mais publie peu Comprenez moi, quand je fais une erreur de calcul , mon projet foire, il m’est arrivé de déceler une énergie supérieure au big bang dans un ventilateur (une série de processeurs intel avait un bug dans sa fpu) Les seuls documents que je produis sont des documentations. Pour le coeur de mon job, les algorithmes sont utilisés pour obtenir des automatismes qui peuvent “devenir fous” si mon calcul est faux.. on ne fait pas le même job les calculs que vous produisez sont des lissages statistiques sur… Lire plus »
Dan1
Invité
Au troll prolyxe. Petit recentrage sur la question posée afin de ne pas l’oublier après délayage. Vous avez affirmé : “les allemands qui carbonisent l’atmosphère avec leur voitures de luxe , conçoivent un réseau électrique qui sera à terme beaucoup moins émetteur que le réseau français dont les centrales nucléaires émettent certes peu de carbonne, mais beaucoup plus que l’éolien (regarder les chiffres)” Question : où avez-vous trouvé les chiffres et quels sont-ils ? je vous signale que beaucoup d’autres personnes ont pris la responsabilité de calculer cela et de soumettre les calculs à la critique. Les ACV étaient même… Lire plus »
Lionel_fr
Invité

je ne délaye pas , je refuse de répondre à une question dont toutes les réponses sont mauvaises car c’est une question piégée. En bon soldat, je refuserai d’y répondre même sous la torture, à moins que je ne trouve une valeur qui vous infligeraient de lourdes pertes Vous me signalez que beaucoup de personnes on déjà répondu à cette question, vous avez donc déjà votre réponse Je vous ai déjà dit que JMJancovici, donne une fourcette sur son site (que vous trouverez via google avec une comparaison sur les autres types d’énergie

Dan1
Invité

Le bon soldat note le refus d’obstacle du mauvais cheval. Si vous ne voulez pas répondre à la question alors n’évoquez plus ce sujet qui est pourtant de mieux en mieux documenté et qui a été maintes débattu sur Enerzine. Et nous n’avons pas eu recours à JMJ. Essayez tout de même de trouver une valeur “Dan-icide”, il y en a mais on sait déjà comment les occire !

Lionel_fr
Invité
Si vous voulez produire des stats recevables, vous devez renoncer aux seuls 4 opérateurs d’une calculette Apprenez au moins la méthode des quotas et surtout : PROCUREZ VOUS DES BASES DE DONNEES SQL permet de faire des stats “à la volée” sur des bases de milliards d’informations en quelques minutes. Vos méthodes donnent des résultats faux dans la totalité (100%) des cas. La raison de vos erreurs est l’absence d’observation, toutes vos données sont des estimations auxquelles vous appliquez des logarithmes qui multiplient l’erreur par des facteurs exponentiels Vous ne vérifiez jamais vos résultats intermédiaires Vous n’avez aucune politique d’arrondi,… Lire plus »
Dan1
Invité

Cessez votre bla-bla si vous en êtes capable et dites-moi quel est l’émission en CO2 (ACV) / kWh du système nucléaire français et accessoirement d’une éolienne. Economisez l’énergie car elle est vaine.

enerZ
Invité

Ce forum n’est pas un lieu de réglement de compte !! Merci de rester constructif lors de vos post. Se dénigrer l’un, l’autre, ne sert à rien. Le modérateur

Lionel_fr
Invité

Je suis d’accord EnerZ, je ne réponds plus

Omaha
Invité

@lionel_fr ca vous arrange bien et cela nous fait des vacances

wpDiscuz