EPR : la 2ème centrale sera construite à Penly (76)

La deuxième centrale nucléaire EPR sera finalement construite à Penly, en Seine-Maritime annonce l’Elysée aujourd’hui.

Penly se situe sur la côte de la Manche, entre le Tréport et Dieppe. La commune accueille dans sa zone d’activité deux réacteurs nucléaires de 1 300 MW chacun.

Le chantier de la nouvelle centrale devrait être mis en route en 2012, pour une mise en route en 2017.

Pour cette nouvelle centrale de troisième génération, GDF Suez sera associé à EDF, comme actionnaire minoritaire.

France Infos estime "très probable" que GDF Suez se voie confier le troisième chantier de ce type, qui n’a pas encore été déterminé. 

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "EPR : la 2ème centrale sera construite à Penly (76)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nature
Invité

 ” Je ne veux pas de nouveaux sites nucléaires”   N. SARKOZY  – 22 octobre 2007

Momo
Invité

Et il tient parole ! …. les nouveaux reacteurs sont ou seront construits  SUR LES SITES EXISTANTS ….. il faut TOUJOURS bien ecouter nos hommes politiques

christian
Invité

Si on en croit GoogleMaps, le site de Penly comporte 4 alvéoles, dont deux seulement sont occupées. Il y a donc déjà le bassin, le terre-plein et les remblais pour deux réacteurs supplémentaires. Il “suffira” d’ouvrir la digue qui sépare le bassin sud-ouest du bassin nord-est…. Agrandir le plan

Nature
Invité

“Il n’y aura donc bien une réduction de la part du nucléaire dans notre consommation d’énergie” N. Sarkozy-   22 octobre 2007 Même si l’on prend en compte la micro production des éoliennes ,il semble difficile d’arriver à la réduction  ainsi annoncée,avec un 2° EPR.  

Nature
Invité

Citationde N.S. “Il Y AURA DONC BIEN… Le reste sans changement,avec mes excuses  

renewable
Invité

Nature, votre aversion sans bornes pour l’éolien vous rend parfois assez imprécis, 6 à 7% de notre mix en 2020 avec l’éolien, c’est microscopique? Cela permet en tout cas de porter à plus de 15% la part en énergies renouvelables! Et vous avez raison (tout comme Momo), il faut bien écouter notre président, il y aura bien une réduction (on va passer de 79 à 75/76%…) et idem pour les “nouveaux sites nucléaires”, l’arrêt de la construction d’autoroutes (sauf ici, sauf là…), la création de milliers de lignes TGV (déjà prévues)..Bref.

dede29
Invité

 Tous les sites 2 tranches ont été prévus pour 4 tranches REP,il y a donc de la place pour mettre un EPR un peu plus volumineux;la plupart des sites 4 tranches disposent de possibilites d’extension .L’installation des EPR est le début du renouvellement du parc nucléaire . Les modes de refroidissements et de liaisons au réseau restent à affiner .Suez va pouvoir faire ses premières armes en France ;cela sera ,sans doutes ,un peu difficile avec les autorités de surveillance française auxquelles il faut s’habituer .

renewable
Invité

A Lion: Si ce n’est pour une part le chauffage électrique, qui est donc responsable de ces pics si importants? Quel interêt sournois auraient les anti nucléaires à s’acharner sur tel ou tel type d’appareil électrique plutôt qu’un autre(chauffage, LCD)?

Dan1
Invité
Le chauffage électrique est sans cesse associé aux pics hivernaux et ce sans discernement, ce qui permet ensuite de passer de pic de production à pic d’émission de CO2, ce qui est très différent, mais tellement à la mode. Pour y voir clair, il faut d’abord distinguer les pics horaires des pics journaliers, hebdomadaires et siasonniers. Les pics horaires existent partout avec de fortes amplitudes. Je vais prendre 3 exemples 1) L’Espagne, où vous pouvez admirer la courbe de charge en direct comme chez RTE sur le site de Red Eléctica de España (RTE espagnol) : Aujourd’hui, il est prévu de… Lire plus »
Dan1
Invité
Le chauffage électrique est sans cesse associé aux pics hivernaux et ce sans discernement, ce qui permet ensuite de passer de pic de production à pic d’émission de CO2, ce qui est très différent, mais tellement à la mode. Pour y voir clair, il faut d’abord distinguer les pics horaires des pics journaliers, hebdomadaires et saisonniers. Les pics horaires existent partout avec de fortes amplitudes. Je vais prendre 3 exemples : 1) L’Espagne, où vous pouvez admirer la courbe de charge en direct comme chez RTE sur le site de Red Eléctica de España (RTE espagnol) : Aujourd’hui, il est prévu de… Lire plus »
Giraud
Invité

marius76 : “Je ne sais pas ce que les anti-nucléaires pensent (je ne me compte pas parmi eux)”  .  A la lecture  de  l’ ensemble  de  tous  vos écrits  sur ce forum , vous apparaissez  aux  lecteurs comme assez hostile au “nucléaire” ,sans doute êtes vous comme mr Jourdain (qui faisait de la prose sans le savoir ) . Vous  êtes antinucléaire sans le savoir . Mais à vous lire , ça se voit beaucoup.

Giraud
Invité
Le nucléaire en France : C’est prés de  80%  de  l ‘ électricité  ,  mais  seulement un tiers environ de l’énergie primaire . On est donc loin d’un vrai “tout nucléaire” qui ferait  un minimum de  80% d’énergie primaire  . Car  on pourrait  si on le voulait , utiliser des réacteurs de toutes tailles et de toutes sortes de mode de production (chaleur pure d’usage calorigène , chaleur pour la thermochimie , réacteurs  pour la chimie catalitique , réacteurs pour l ‘épuration des eaux usés ,pour le déssalement des eaux saumâtres et de l’ eau de mer , production d’hydrogène et de carburants de synthèse,et bien d’autres choses… Lire plus »
Giraud
Invité

pourrait  plus tard nous dépasser  dans l’énergie nucléaire :  Le  Japon . Nous seront  probablement  dépassés  dans le nombre de réacteurs nucléaires / habitants , par  plusieurs pays au cours de ce 21ème siècle. Exemples  possibles : Sud corée , Taiwan et surement  d’autres encore qui seront moins timide . Après tout , nous ne sommes qu’ au début du 21ème siècle (2009) et d’ici 2100 ,beaucoup d’autres moins timides peuvent largement faire beaucoup plus que nous dans ce domaine .Nous ne garderons pas indéfiniment (loin de là) la suprématie de la technologie nucléaire civile.  

Dan1
Invité
Il existe au moins un exemple d’un pays qui a fait plus que la France en proportion d’électricité d’origine nucléaire : c’est la Lituanie qui a dépassé 80 % pendant plusieurs années et exporté jusqu’à plus de 30 % de sa production. Evidemment, c’est un petit pays qui s’est vu imposer les réacteurs nucléaires de type RBMK par les russes dans les années 80. Cependant, maintenant ils semble très attaché à leur centrale nucléaire d’Ignalina et sont seul réacteur encore en fonctionnement à puissance un peu réduite (1100 MW au lieu de 1500 MW). Malgré cela en 2007, ce réacteur… Lire plus »
lion
Invité
A Marius. En 2003, je connais une centrale qui a obtenu des dérogations de température pour faire fonctionner ses unités sur aéroréfrigérants. Il s’agit de Bugey 4 et 5. les unités 2 et 3 étaient à l’arrêt. En effet l’arrêté disaient que la centrale devait fonctionner à puissance réduite pour ne pas dépasser 26 °c dans l’eau après mélange. Or il se trouve que la température de l’eau du Rhône avait déjà dépassé 26,5 °C à l’amont du site! A noter que cette très haute température n’a pas eu d’effet sur les populations piscicoles ce qui montre que les arrêtés sont conservateurs.… Lire plus »
daniel 53
Invité

Pour lion Pourquoi les centrales sont elles construites à côté de grosses rivières? Qu’est ce que le machin blanc sortant des pots de yaourt géant?

Dan1
Invité

Pour daniel 53 : Lisez plus régulièrement Enerzine vous y trouverez la réponse. Pour commencer, lisez les commentaires de l’article “Eolien : Greenpeace plaide pour une meilleure connexion” publié le 05 septembre 2008

daniel 53
Invité
Pour Dan 1 C’était de l’humour. Je me doute que l’eau des rivières ne sert pas à laver le sol du réacteur et que le “machin blanc” n’est pas de l’utopium enrichi. Je voulais simplement faire remarquer à lion que le “machin blanc” est sans doute de la vapeur condensée due au refroidissement par la tour aéroréfrigérante. Cette vapeur vient tout de même, au départ, de la rivière. De plus pour assurer la déconcentration, je suppose que l’on fait un apport d’eau neuve pour chasser les sels minéraux. Cet apport supplémentaire est environ équivalent à la quantité évaporée. Oui bien… Lire plus »
Dan1
Invité

Et d’ailleurs, désormais EDF communique les quantités d’eau prélevées dans son bilan annuel “développement durable” en précisant les quantités prélevées, restituées et évaporées.  

lion
Invité

Les centrales sur aérofrégirants ne consomment en eau que l’évaporation qui sort des tours. Le débit d’eau de déconcentration est seulement en dérivation sur la rivière. Tout ce qui est prélevé est restitué à une centaine de mètres près.

lion
Invité

Pourquoi serait-il honteux d’exporter de l’électricité qui est un produit à haute valeur ajoutée? je pense au contraire que les exportations sont une source de revenus et d’emplois pour notre pays. Exportons-nous du pétrole, du gaz et du charbon?

Dan1
Invité
Pour Renewable : Non je ne conviens pas que le nucléaire limite nos efforts pour limiter la consommation. Il s’agit là d’une vieille antienne antinucléaire qui veut que plus il ya de nucléaire dans un pays, plus on consomme d’électricité surtout avec “EDF pousse au crime”. Seulement les statistiques mondiales ne montrent pas cela. Avec les chiffres de 2005, on peut calculer les consommations en kWh/habitant/an. On voit  alors la France au 27ième rang mondial avec 7 200 kWh/habitant se faire devancer notamment par la Corée du sud, l’Autriche (qui adore le nucléaire), Singapour, le Japon, la Suisse, la Belgique, Taiwan, la Nouvelle… Lire plus »
Francois2
Invité
Sensibilité aux températures extérieures Du fait de son fort équipement en chauffage électrique(30%), la France a une très forte sensibilité aux baisses de température. Ce taux de 30% est totalement atypique en Europe. Il faut quand même savoir que la publicité pour le chauffage électrique est interdite en Belgique ! Il faut quand même savoir qu’EDF a donné des aides sonnantes et  trébuchantes aux installateurs, aux promoteurs immobiliers. et à ses clients pendant des années pour développer le chauffage électrique face au chauffage au Gaz. Près de 30% des logements étaient équipés de chauffage électrique en 2006, contre environ 2%… Lire plus »
Francois2
Invité
n’est vraiment pas très pertinent. (cf mon message ci dessus), on sait qu’on le construit pour l’export ce 2ème EPR, et qu’il faudra transporter ce courant sur de longues distances. annuelle de la France. RAPPEL : Les pertes en ligne sur le réseau français, c’est : 7,5% de la conso2,5% sur le réseau de transport + 5% sur le réseau de distribution = 7,5% ! a) Les taux de pertes sont compris entre 2 et 3,5% de la consommation, suivant les saisons et les heures de la journée. En moyenne, le taux s’établit à 2,5%, ce qui représente environ 11,5… Lire plus »
Francois2
Invité
L’analyse de Dan1 sur les courbes de charges des différents RTE est fort intéressante, mais elle ne prouve absolument rien, puisque les autres pays européens utilisent en moyenne 4 fois moins le chauffage électrique ! En Allemagne par exemple, on est à 7% de chauffage élec, et 6% en Angleterre contre 25 à 30% en France ! La France est ainsi le seul des grands pays européens où la part du chauffage électrique direct s’accroît Cette exception française conduit à un retard dans l’utilisation des nouvelles technologies (condensation, solaire thermique, PAC et bois/biomasse) : 33% des ventes en France contre… Lire plus »
Gvincent
Invité
Désolé d’intervenir à un moindre niveau mais ne pensez vous pas que le développement du Chauffage Electrique viennent tout simplement d’une histoire d’investissement à court terme? En plus avec qu’elle énergie fonctionne une Pompe A Chaleur ou un dispositif Solaire? Une PAC bien dimensionner ne fourni jamais 100% des besoin en chauffage. par conséquent le gens qui ont la bonne idée d’avoir subsitué leur chaudière par une PAC se retrouve à faire fonctioner à plein une résistance electrique(ohh!!!!) pendant les périodes les plus froides augmentant ainsi la demande. Pour reprendre les commentaires de l’un de vous. quand une maison n’aura… Lire plus »
andre
Invité

Dans tous les commentaires que j’ai lu, aucun ne fait état du fait que la décision de construire ce deuxième EPR se traduira par une mise en service en 2017. A cette date la probabilité est grande que les é tranches de Fessenheim seront mises à l’arêt. Donc ce deuxième EPR ne fera que les remplacer. N’est-il pas sage aujourde’hui de prévoir l’avenir ?

andre
Invité

Il ne faut pas oublier que la date programmée pour la mise en service de ce deuxième EPR (1650 MW en principe) en France est 2017. A cette date, les 2 réacteurs de Fessenheim (2X900 MW) devraient vraisemblablement s’arrêter. Au final, il y a donc une petite baisse de puissance installée.N’est-il pas bon de prévoir l’avenir, vu les incertitudes sur les besoins énergétiques et les moyens de production dans les décennies qui viennent ? soit

Dan1
Invité
Pour François2 : Y-a-t-il en ligne en expert de RTE qui peut me démontrer que le chauffage électrique n’est jamais alimenté en base ? Qu’est qui permet de décider que tel ou tel usage est alimenté en base ou en pointe ? Bon alors cet EPR inutile que l’on va construire, il va servir à quoi ? A alimenter le surcroît de chauffage électrique ? Je rappelle simplement un fait : la politique française n’a pas conduit à augmenter globalement la consommation d’énergie, mais elle a conduit à un transfert et globalement à moins d’émission de CO2. Selon Eurostat, un… Lire plus »
Dan1
Invité
Ma comparaison n’a pas de défaut scientifique car… elle n’est pas scientifique. Je voulais, simplement et sommairement, montré que les statistiques européennes ne montrent pas une surconsommation française due à une politique de gabegie car le chauffage qui n’est pas alimenté par l’électricité dans les autres pays, l’est manifestement à partir de ressources fossiles et dans des proportions qui sont largement comparables à la France. La politique du chauffage électrique en France a donc eu pour effet d’opérer un transfert des combustibles fossiles vers l’électricité avec très probablement une économie globale d’énergie due au prix de l’électricité qui incitait aux… Lire plus »
Francois2
Invité

Le nucléaire n’est jamais aussi efficace que pour fournir de la base. Et le chauffage élec chez les particuliers a une forte influence lors du “pic” de la consommation de pointe en hiver, en particulier lors du pic de 19H00. Tout le monde est d’accord là dessus. Y compris chez EDF…

Dan1
Invité
Votre affirmation (car ce n’est pas pas un raisonnement étayé) est simpliste au possible et fait donc un excellent slogan pour propagandiste zélé au profit des ignorants. Reste les faits, évidemment un peu plus complexes. J’attends toujours l’expert de RTE pour discuter, mais en attendant, je vais continuer à faire ce que fais depuis longtemps : examiner ce que publie RTE. Dans son bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande d’électricité en France édition 2005, on trouve quelques élements sur l’impact du chauffage électrique (page 5 et 6). On voit notamment, ce que j’ai déjà expliqué. La sensibilité à la température et aussi à la… Lire plus »
wpDiscuz