Groenland: la calotte glaciaire fond toujours plus vite

Les estimations de la fonte récente du Groenland ont largement varié et cela complique la tâche de prédire le futur niveau des mers mais une nouvelle étude pourrait résoudre ces différences.

En utilisant deux approches indépendantes pour calculer la réduction de la couverture glaciaire du Groenland, Michiel van den Broeke et ses collègues ont pu déterminer que celle-ci s’était élevée à 1500 gigatonnes de 2000 à 2008, ce qui représente une élévation du niveau des eaux d’environ 0,46 mm par an en moyenne.

Cette réduction s’est accélérée entre 2006 et 2008 pour atteindre 0,75 mm par an. Les chercheurs se sont fondés sur l’observation du mouvement des glaces associée à des calculs de modélisation et sur les mesures distantes de gravité effectuées par les satellites GRACE pour montrer que les deux méthodes donnent des résultats concordants.

La combinaison de ces deux approches a aussi permis aux chercheurs de déterminer la part due aux processus de surface tels que la fonte et le gel, et celle due aux mouvements de la calotte glaciaire. Ce sont les deux principales causes de la perte de glace et ces résultats indiquent qu’elles ont une importance égale.

Le professeur Jonathan Bamber, de l’Université de Bristol et auteur de l’étude a indiqué : "Il ressort de ces résultats que la perte de masse du Groenland s’accélère depuis la fin des années 1990 et les causes sous-jacentes suggèrent que cette tendance va probablement se poursuivre dans l’avenir".

La calotte glaciaire du Groenland contient assez d’eau pour provoquer une élévation globale du niveau des mers de sept mètres.

Article n°10 : « Partitioning Recent Greenland Mass Loss » par M. van den Broeke, J. Ettema, W.J. van de Berg de l’Université d’Utrecht à Utrecht, Pays-Bas ; J. Bamber de l’Université de Bristol à Bristol, Royaume-Uni ; E. Rignot, I. Velicogna de l’Université de Californie, Irvine à Irvine, CA et du Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, CA ; E. Schrama, B. Wouters de l’Université de Technologie de Delfe à Delfe, Pays-Bas ; E. van Meijgaard, B. Wouters de l’Institut météorologique royal des Pays-Bas à De Bilt, Pays-Bas.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz