Enerzine

IFB : un avion électrique qui carbure à l’hydrogène

Partagez l'article

La Faculté Aéronautique et Espace (IFB) de l’université de Stuttgart a annoncé qu’elle allait débuter la construction d’un avion électrique alimenté à l’aide d’une PAC à hydrogène et ainsi espérer gagner le "Green Flight Challenge" organisé par la NASA.

Le concours parrainé par la NASA récompensera le vainqueur d’un prix d’1,65 million de dollars pour le premier avion en mesure de dépasser les 100 kilomètres par litre en équivalence carburant. L’avion devra par ailleurs couvrir une distance minimale de 320 kilomètres à une vitesse minimum de 160 km/h – en plus de satisfaire aux exigences de sécurité et de bruit.

L’avion présenté et baptisé Hydrogenius sera équipé d’une batterie au lithium et d’un moteur électrique qui utilisera l’électricité généré par un système embarqué de piles à combustible.

Dans les conditions standards, l’hydrogène à l’état gazeux pèse 0,0899 kg / m³. Pour être en mesure de délivrer suffisamment d’hydrogène, ce dernier doit être obligatoirement comprimé. Par conséquent, l’hydrogène sera stocké dans un réservoir de 180 litres sous 350 bars de pression. Cela correspond à une masse de 12 kg d’essence ou d’un volume de 16,5 l.

Ainsi, dans un premier temps, il n’est pas irréaliste que l’Hydrogenius vole à une vitesse de croisière d’environ 140 kilomètres par heure (75,6 kN, 87 mi/h) pour une consommation d’énergie constante.

L’équipe estime que les nouvelles techniques d’économies d’énergie aideront à relever le défi du moteur électrique sur les moteurs conventionnels. Il est écologique, possède un meilleur rendement énergétique ainsi qu’une nuisance sonore quasi-inexistante.

IFB : un avion électrique qui carbure à l'hydrogène

L’IFB détient déjà une expérience en matière d’avion, grâce notamment à l’avion solaire "Icare II" qui détient le record mondial "officieux" de la distance parcourue pour ce type d’engin. "Nous allons aller en Amérique pour gagner", a déclaré le professeur Rudolf Voit-Nitschmann, responsable du projet.

"Nous avons encore besoin d’environ 300.000 euros pour nous permettre de poursuivre le développement de l’appareil jusqu’en 2011" a t’il ajouté. Jusqu’à présent, l’avion à propulsion électrique était financé par des subventions gouvernementales.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "IFB : un avion électrique qui carbure à l’hydrogène"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    marcob12
    Invité

    Dans ce domaine les allemands ont déjà donné et sont volontaires. Bonne chance à ce projet qui pourrait s’étoffer un jour avec du PV en film mince sur les ailes. Après tout dès qu’on passe au moteur électrique on peut même ajouter un pédalier dans la cabine et aller au bout du monde…

    Gogau'
    Invité

    « on peut même ajouter un pédalier dans la cabine et aller au bout du monde » => Faudrait voir à pas oublier le palonnier quand même…

    zelectron
    Invité

    ITW du « Blériot de l’Hydrogène » : Gérard Thévenot, avec son ULM électrique H²

    Duchnok
    Invité

    encore un article « imbaisable » le « journaliste » ne peut pas expliquer quelque chose qu’il n’a lui même pas compris. francis NIMAL Ingénieur centralien.

    wpDiscuz