La BEI, Banque “Energétique” d’Investissement

L’an dernier, la Banque européenne d’investissement a signé pour plus de 2 milliards d’euros de prêts à l’appui de projets liés aux énergies renouvelables tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Union européenne, multipliant ainsi par quatre le montant de ses interventions en faveur de sources d’énergies propres.

Ce chiffre constitue le point d’orgue d’une année exceptionnelle pour la BEI, au cours de laquelle la Banque a atteint – et dans certains cas dépassé – les objectifs de prêt qu’elle s’était fixés pour appuyer les priorités de la politique de l’UE. Le montant total des prêts signés en 2007 s’est élevé à 47,8 milliards d’EUR, contre 45,6 milliards d’EUR en 2006.

En 2007, la BEI aura prêté au total 6,8 milliards d’euros en faveur du secteur de l’énergie, contre 3,8 milliards d’EUR en 2006. Avalisée en juin dernier par le Conseil des gouverneurs de la BEI, cette politique clarifie et renforce le rôle que la Banque entend jouer pour œuvrer à la réalisation des objectifs ambitieux de l’UE en matière de consommation et d’approvisionnement énergétiques.

La BEI a ainisi consacré aux énergies renouvelables près du tiers du montant total de ses prêts dans le secteur de l’énergie en 2007 et plus de la moitié de ces mêmes financements à la production d’électricité. Elle indique avoir investi dans des technologies éprouvées, comme les parcs éoliens terrestres, l’hydroélectricité et la géothermie, mais aussi dans des technologies non encore abouties, centrales photovoltaïques et héliothermiques.

La BEI a fait de l’efficacité énergétique une partie intégrante de toutes ses décisions d’octroi de prêts et appuie le marché des crédits carbone au travers de trois fonds existants. Elle travaille actuellement avec quatre banques publiques nationales et régionales à la finalisation du Fonds carbone pour l’après-2012, qui sera le premier fonds destiné à soutenir la valeur de marché des crédits carbone après l’expiration du protocole de Kyoto en 2012.

« Le changement climatique figurant toujours en très bonne place parmi les priorités de l’Union, on peut raisonnablement affirmer que nous continuerons à attacher une importance particulière à l’énergie en 2008 », se félicite le président Maystadt. « De fait, certains commencent à dire que « BEI » est l’acronyme de "Banque énergétique d’investissement" ».

En 2007, la BEI a également continué a contribuer aux efforts de recherche-développement, notamment par le biais de nouveaux instruments de financement tels que le Mécanisme de financement avec partage des risques (MFPR) qu’elle a mis en place à la mi-2007 avec la Commission européenne.

À la fin de l’année, un montant total de 459 millions d’EUR avait déjà été prêté au titre du MFPR pour des projets réalisés dans les secteurs de l’ingénierie, des biotechnologies et, en particulier, de l’énergie, y compris dans les technologies solaires d’avant-garde.

L’énergie, l’innovation et les réseaux de transport ont été trois des six priorités de prêt de la BEI en 2007, les autres étant l’appui apporté à la cohésion économique et sociale dans l’ensemble des 27 États membres de l’UE (notamment dans les régions les plus pauvres), la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) et la protection de l’environnement.

Plus d’information sur le site de la BEI

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz