Enerzine

La centrale nucléaire du Tricastin rempile pour 10 ans

Partagez l'article

Trois ministres** du gouvernement ont pris connaissance de l’avis favorable de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), en date du 4 novembre, pour la poursuite de l’exploitation du réacteur n°1 de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) au-delà de 30 ans.

Nathalie Kosciusko-Morizet, Christine Lagarde, et Eric Besson ont pris acte de cet avis positif et se disent "attentifs à ce que la sûreté, conformément aux préconisations de l’ASN, continue d’être garantie au meilleur niveau possible au sein des installations nucléaires françaises".

L’article 29 de la loi du 13 juin 2006 relative à la transparence et la sécurité en matière nucléaire impose aux exploitants d’installations nucléaires de base, comme les réacteurs des centrales nucléaires, de réaliser tous les dix ans un réexamen de sûreté de leurs installations. Le réexamen de sûreté est l’occasion, d’une part, d’examiner en profondeur la situation de l’installation afin de vérifier qu’elle respecte bien l’ensemble des règles qui lui sont applicables, et d’autre part, d’améliorer son niveau de sûreté au regard de l’évolution des connaissances et des techniques nationales et internationales.

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire du Tricastin est le premier réacteur du parc nucléaire français à faire l’objet d’un réexamen de sûreté trente ans après sa mise en service. EDF a adressé le rapport de ce réexamen de sûreté à l’ASN et aux ministres chargés de la sûreté nucléaire le 19 février 2010. Sur la base des documents transmis et de ses contrôles réguliers depuis la mise en service, l’ASN considère que le réacteur n°1 de la centrale nucléaire du Tricastin est apte à être exploité pour une durée de dix années supplémentaires après sa troisième visite décennale.

Les trois ministres ont noté que la poursuite d’exploitation s’accompagnera de la mise en œuvre des prescriptions techniques complémentaires imposées à EDF par l’ASN, afin d’intégrer les exigences de sûreté les plus récentes et de prendre en compte les dernières avancées techniques.

** Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Christine Lagarde, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, et Eric Besson, ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "La centrale nucléaire du Tricastin rempile pour 10 ans"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Fred25
    Invité

    … aurait été étonnant. « EDF a adressé le rapport de ce réexamen de sûreté à l’ASN et aux ministres chargés de la sûreté nucléaire « . Bonjour l’ASN, ici EDF,j’ai examiné mes réacteurs, ils sont en parfaite santé. Vous signez en bas, svp!

    einstein30
    Invité

    deja ,la photo du sujet n’est pas celle du tricastin ; ensuite ,pour une prolongation d’activite d’un reacteur nucleaire ,que ce soit tricastin ou ailleurs,les controles sont tres pousses surtout en ce qui concerne la cuve ,les autres elements peuvent etre remplaces comme les gv par ex; de ce fait l’asn ne signe pas n’importe quoi et en plus est tres pointilleuse sur tous les rapports qui lui sont remis;

    De passage
    Invité

    L’ASN est de notoriété publique pilotée par des sympatisant écolo anti nucléaires (chacun son opinion). De la voir reconduire un réacteur de 30ans est un aveu cinglant que le nucléaire est sûr, du moins en France tant qu’il ne sera pas en mains du privé

    meminick
    Invité

    « L’ASN est de notoriété publique pilotée par des sympatisant écolo anti nucléaires » cette affirmation mériterait d’être étayée.

    wpDiscuz