Enerzine

La ministre de l’Écologie soutient la filière éolienne terrestre

Partagez l'article

Nicole Bricq, la nouvelle ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a annoncé la semaine dernière son soutien "entier" au développement de la filière éolienne terrestre en France.

« J’ai pris connaissance de la situation délicate dans laquelle se retrouvent aujourd’hui de nombreux projets suite au blocage des financements à la suite de l’arrêt rendu le 15 mai dernier par le Conseil d’État sur l’arrêté tarifaire en vigueur. Nous ne pouvons pas seulement attendre l’avis de la Cour de Justice européenne sur la question de savoir si oui ou non notre système de soutien constitue une aide d’État. Étant donné le rôle que doit jouer l’éolien pour la transition énergétique et le redressement productif de notre pays, il me paraît nécessaire de rassurer la filière » a t-elle affirmé.

Dans un communiqué son cabinet précise que le Gouvernement veillera à ce qu’il n’y ait "ni remise en cause des contrats d’achat existants au titre de l’arrêté en vigueur, ni affaiblissement du cadre juridique afin de ne pas fragiliser le rythme de développement des nouveaux projets."

Enfin, une réflexion plus large sur l’ensemble des filières renouvelables sera engagée à l’occasion du débat énergétique national.

Les professionnels, réunis au sein du Syndicat des énergies renouvelables, ont salué cette position "claire et forte" qui préserve selon eux les 10 000 emplois que compte aujourd’hui la filière.

Ils rappellent que le rôle majeur qu’est appelé à jouer la filière éolienne dans l’avenir permettra la création de 50 000 emplois supplémentaires répartis sur tout le territoire national. « Nous saluons l’écoute de la ministre, suite aux entretiens que nous avons pu avoir avec son cabinet, la clarté et la diligence avec laquelle Madame Nicole BRICQ a pu agir dans le contexte très difficile que traverse la filière éolienne » a déclaré Jean-Louis BAL, Président du Syndicat des énergies renouvelables.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    9 Commentaires sur "La ministre de l’Écologie soutient la filière éolienne terrestre"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    fredo
    Invité

    Tiens l’éolien terrestre ne serait plus pestiféré pour le moment? Ce qui s’appele faire souffler le chaud et le froid. Le coup du débat national type grenelle ou autre n’est pas forcménet une bonne nouvelle, une volonté de refonte de la ppi 2009 2020 serait nettement plus significative.

    Samivel51
    Invité

    Chaud et froid? Je n’ai pas souvenir que le PS ait recemment souffle le froid sur l’energie eolienne.

    fredo
    Invité

    je pensais non pas au PS mais au pouvoir en place au sens large. Certes le gouvernement vient de changer, mais le précedent avait notablement accru les contraintes sur l’éolien, malgré le Grenelle de l’Environnement! voilà pourquoi je parle de froid.

    Nature
    Invité

    « blocage des financements -arrêté tarifaire-contrats d’achat-rythme de développement- A de tels propos on reconnait une véritable sensibilité … fiscale. Bien sûr des esprits chagrins pouvaient espérer une ministre préoccupée par la nature et les sites. Mais ce ne sont que des poètes irresponsables.

    Fa
    Invité

    Dans bien d’autres domaines le lien entre écologie et économie (votre emploi du terme fiscalité n’est pas approprié) ne vous pose pas trop de problème par exemple: – forêts avec loi Monichon pour défiscalisation et vente du bois – Natura 2000 pour subventions européennes – Parc Naturel Régional pour tourisme et aide de l’état… Votre obnubilation de l’éolien ne laisse que peu de place à l’objectivité de votre commentaire.

    Nature
    Invité

    Sensibilité financière,d’accord. Reste qu »il serait assez logique d’entendre une ministre de l’écologie parler de nature plus que d’argent .

    Dan1
    Invité

    Pour ceux qui n’auraient pas encore examiné attentivement la composition du nouveau gouvernement : Nous avons une ministre de l’écologie spécialiste de la finance et de la fiscalité (fût-elle verte). Nous avons une Cécile Duflot urbaniste qui s’occupe du logement. Nous avons un Pascal Canfin spécialiste de l’économie sociale et solidaire qui s’occupe du développement en France. Voilà deux écologistes sont entrés au gouvernement, reste à savoir s’ils vont faire de l’écologie et la ministre socialiste de l’écologie est spécialiste de la finance !

    bruno
    Invité
    C’est un signal plutôt positif qu’elle envoie. On peut surtout attendre d’elle qu’elle favorise le développement de l’éolien en mer (initié par le gouvernement précédent), là où le vent est bien plus fréquent et plus régulier qu’à terre. Par exemple à ma connaissance le champ d’éoliennes géantes du « banc de Guérande » (attribué au consortium EDF-Areva suite à l’appel d’offe en 4 lots qui avait été lancé au printemps 2011) bien que situé à plus de 20km de la côte est bloqué suite à un recours de pseudos défenseurs de la faune marine locale, qui mènent un de ces faux combats… Lire plus »
    Poisson rouge
    Invité

    Les pseudos écolos en question sont le plus souvent des pronucléaires qui ont peur pour leur veau d’or menacé par l’électricité éolienne.

    wpDiscuz