La première hydrolienne EDF de Paimpol-bréhat prête à être mise à l’eau

Après une série de tests concluants menés la semaine dernière en rade de Brest, la première des deux hydroliennes DCNS/OpenHydro qui équiperont le site expérimental d’EDF devrait prendre la mer dans quelques jours pour rejoindre son site d’exploitation, au large de Ploubazlanec (Côtes d’Armor).

Le projet mené par EDF porte sur la mise en service de deux hydroliennes de 16 mètres de diamètre reliées à un convertisseur sous-marin commun qui va transformer l’énergie en courant continu pour fournir 1 MW d’électricité. Ces turbines formeront la première ferme, en France et dans le monde, d’hydroliennes raccordées au réseau national de distribution d’électricité.

DCNS et sa filiale OpenHydro réalisent, pour le compte d’EDF, les deux hydroliennes de ce projet :

La construction de l’hydrolienne n°1 est terminée et une série de tests en rade de Brest ont été menés pour vérifier ses performances mécaniques et électriques. Positionnée sur sa barge et équipée de son convertisseur, la turbine a été tractée pendant plusieurs jours en mer, ce qui a permis de simuler la force des courants de marées et de procéder à des tests dans des conditions proches de celles que l’hydrolienne rencontrera sur les fonds marins. Après ces essais concluants, l’hydrolienne est désormais prête à prendre la mer pour rejoindre son site d’exploitation, au large de Ploubazlanec. Sous réserve de conditions météorologiques favorables, elle pourrait être installée dans les prochains jours.

En parallèle, la construction de l’hydrolienne n°2 se poursuit. L’assemblage du rotor, réalisé sur le site DCNS de Cherbourg, se termine. L’assemblage final de la turbine commencera dans les prochaines semaines, à Brest.

De son côté, GE Power Conversion (GEPC) a réalisé le convertisseur immergé qui est installé sur le tripode de la première hydrolienne. Ce système de conversion électrique va permettre de transformer l’énergie hydrolienne en courant électrique continu qui sera acheminé jusqu’à un poste à terre situé près de la pointe de l’Arcouest, sur la commune de Ploubazlanec.

Le projet Paimpol-Bréhat va permettre d’exploiter, pour la première fois en France et dans le monde, deux hydroliennes pilotées et raccordées au réseau électrique par le même système. Cette étape de démonstration technologique est indispensable avant le passage aux fermes pilotes. Grâce à ce projet, le groupe EDF et DCNS/OpenHydro vont bénéficier d’un retour d’expérience unique pour préparer le projet Normandie Hydro, qui prévoit l’installation de sept hydroliennes dans le Raz Blanchard, à l’horizon 2018.

La première hydrolienne EDF de Paimpol-bréhat prête à être mise à l'eau

Cette ferme pilote permettra de valider l’organisation industrielle et le modèle économique des fermes hydroliennes, avant le passage aux fermes commerciales.

C’est en 2008 qu’EDF a choisi le site de Paimpol-Bréhat pour y implanter un tout premier démonstrateur hydrolien. La Région Bretagne s’est alors engagée à soutenir le projet pour un montant de 3,1 millions d’euros. Le FEDER et l’ADEME soutiennent également le projet à hauteur respectivement de 3,0 millions d’euros et 0,5 millions d’euros.

Une première immersion d’un prototype d’hydrolienne a eu lieu fin 2011/début 2012 et une deuxième immersion, entre décembre 2013 et avril 2014. Ces différentes phases ont permis de tester, en conditions réelles, la fiabilité de cette nouvelle technologie ainsi que les conditions d’installation.

** La construction des hydroliennes mobilise 250 intervenants sur le site DCNS de Brest, dont de nombreuses entreprises bretonnes. Elle a mobilisé, à Cherbourg, pour l’assemblage des rotors, 80 intervenants (collaborateurs DCNS en partenariat avec des entreprises bas-normandes).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La première hydrolienne EDF de Paimpol-bréhat prête à être mise à l’eau"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité
la DCNS Cherbourg a trouvé des activités complémentaires (également “subventionnées…) . Heureusement que la mer est profonde, car, apparemment les hydroliennes (16 m de diamètre) sont immergées dans le passage maritime pointe de de l’Arcouest – ile de Bréhat. (et puis avec 1,5 à 3 mm de plus par an, à cause du CO2, dans quelques siècles ce sera complètement “safe” pour la navigation). En fait, le vrai test grandeur nature sera celui de la corrosion des pâles des hydroliennes, sachant que DCNS a une grande expertise dans des matériaux “très spéciaux”, grâce aux sous-marins nucléaires. Noter que, hors réseau,… Lire plus »
wpDiscuz