La teneur en oxygène des océans tropicaux a diminué

Des océanologues viennent de faire une nouvelle découverte préoccupante. Dans certaines régions océaniques du globe, la teneur en oxygène recule, alors qu’elle constitue une base vitale pour les organismes marins. Les scientifiques supposent que cette diminution est due aux modifications de l’environnement suscitées par le changement climatique.

Dans l’étude menée sous la direction du Dr. Lothar Stramma de l’Institut Leibniz de sciences marines de Kiel (IFM-GEOMAR), les chercheurs ont pu montrer à l’aide de données d’observation que la teneur en oxygène des océans tropicaux, dans la zone située entre 300 et 700 m de profondeur, c’est-à-dire en-dessous de la couche superficielle mélangée, a fortement diminué au cours des cinquante dernières années. Etant donné que les grands êtres vivants marins, en particulier, évitent les zones pauvres en oxygène, et ne peuvent y rester longtemps, les modifications de la teneur en oxygène dans l’océan ont des conséquences importantes sur les plans économique et biologique.

Les scientifiques savent déjà depuis longtemps que la répartition de l’oxygène dans l’océan n’est pas homogène. Ainsi, au niveau des marges orientales des océans tropicaux, à une profondeur de 200 à 800 m, il existe des zones à teneur réduite en oxygène, appelées "zones de minimum d’oxygène". En lien avec l’augmentation du CO2 et la hausse de température qui lui est liée, les scientifiques s’attendent à une diminution générale de la teneur en oxygène océanique. En effet, la solubilité de l’oxygène est plus faible dans les eaux chaudes, mais surtout les eaux froides riches en oxygène ont moins tendance à descendre dans les profondeurs des régions polaires, et les couches inférieures de l’océan sont ainsi moins oxygénées. Les évolutions attendues devraient ainsi être plus marquées dans les zones subtropicales et subpolaires que dans les régions tropicales. Dans les latitudes les plus hautes, le recul de la teneur en oxygène avait déjà pu être confirmé par des données d’observation.

La teneur en oxygène des océans tropicaux a diminué

Sa mise en évidence a été en revanche beaucoup plus difficile dans les tropiques, du fait du nombre limité de données de mesure. Le groupe de recherche international mené par le Dr. Stramma a sélectionné plusieurs zones pour lesquelles il disposait d’une grande quantité de données, et a complété ces dernières avec de nouvelles mesures, pour documenter la diminution de la teneur en oxygène. Les plus grandes diminutions ont été relevées dans la zone tropicale de l’Atlantique nord-est, la partie est de l’Océan indien semblant moins touchée.

L’éventuel lien de ce phénomène avec le changement climatique est encore à préciser. "Dans l’océan, il existe des évolutions à différentes échelles de temps", souligne le Dr. Stramma. "Nous ne pouvons pas expliquer les origines des changements uniquement avec l’aide de mesures. La diminution de la teneur en oxygène observée peut aussi avoir été provoquée par des phénomènes naturels intervenant à court terme." Toutefois, le résultat est en accord avec des calculs sur modèles, qui prévoient à l’avenir une poursuite de la décroissance.

Si cette tendance venait effectivement à se poursuivre, elle aurait une importance particulière pour les régions tropicales, car les teneurs en oxygène dans l’eau y sont, de manière générale, faibles, et un recul supplémentaire pourrait menacer l’existence des organismes marins.

BE Allemagne numéro 384 (7/05/2008) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/54526.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz