La Tunisie se dote d’une centrale à cycle combiné gaz

La Tunisie a contracté auprès de la Banque européenne d’investissement (BEI), et la FEMIP (la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat) deux nouveaux prêts d’un montant global de 313 millions d’euros en faveur du transport collectif (119 ME) et de la performance énergétique (194 ME).

Concernant la partie énergétique, il s’agit d’installer une centrale électrique dans la ville portuaire de Sousse (région Est), dont l’exploitation est prévue à la mi-2013. La construction d’une centrale à turbines à gaz à cycle combiné mono arbre répond à un double objectif économique et environnemental :

Tout d’abord, l’optimisation de l’offre d’électricité permettra d’obtenir un capacité de production d’environ 400 MW à "un coût maîtrisé". La centrale sera ainsi en mesure de répondre concrètement à l’augmentation de la demande tout en sécurisant l’offre.

Ensuite, la diminution des émissions de gaz à effet de serre et des polluants aériens par unité d’électricité produite sera de mise grâce à l’efficacité thermique obtenue. La technologie utilisée au sein de cette centrale consiste à utiliser le gaz comme combustible principal, et les distillats uniquement comme combustible de secours. D’où une meilleure efficacité énergétique obtenue en comparaison des centrales à turbine à gaz à circuit ouvert et des centrales à turbine à vapeur (alimentées au fuel lourd ou au gaz naturel) actuellement utilisées pour assurer la production électrique de base en Tunisie.

Cette signature s’inscrit dans la continuité de l’action de la BEI en faveur de l’énergie comme clef d’un développement durable en Méditerranée. De 2002 à 2009, la Banque y a consacré 3,7 milliards d’euros de financement, avec des projets phare financés comme la centrale de Ghannouch en Tunisie, l’usine hydro-électrique de Tillouguit et le parc éolien de Tanger au Maroc, le parc de Gabal el-Zait en Égypte, le « Gazoduc jordanien » en Jordanie ou encore le projet Deir Ali I et II en Syrie.

Cette signature renforce également le partenariat entre la Banque et la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG): huit prêts lui ont déjà été attribués depuis 1995, d’un montant global de 570 millions d’euros. De plus, conformément au mandat reçu dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée, la FEMIP sera aux côtés de STEG énergies renouvelables pour promouvoir en particulier l’efficacité énergétique et le développement du Plan solaire tunisien.

** La FEMIP, acteur du partenariat financier entre l’Europe et la Méditerranée, avec plus de 10 milliards d’euros de financements mis en place entre octobre 2002 et décembre 2009.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz