Enerzine

Le bio-plastique nuirait gravement à l’environnement

Partagez l'article

Une étude publiée par le "Guardian" sur les efforts de l’industrie et des supermarchés du monde entier visant à remplacer les sacs plastiques par des sacs à base de plantes provoque la stupeur chez les écologistes et la confusion chez le consommateur en Grande-Bretagne.

Ces sacs, qui sont généralement fabriqués à base de maïs, de blé ou de canne à sucre, pourraient selon cette étude, augmenter les émissions de GES (Gaz à effet de serre) – soit parce qu’ils nécessitent des températures plus élevées pour se décomposer ou soit parce qu’ils ne peuvent pas être recyclés – et finir dans les décharges.

Les emballages bioplastiques fabriqués à partir du maïs sont largement utilisés par les grands groupes alimentaires comme McDonald, Wal-Mart, et les embouteilleurs. Ils sont conçus avec de l’acide polyactic (PLA) qui ressemble fortement au polyéthylène téréphtalate (PET), l’équivalent du plastique.

Bien que les promoteurs du PLA prétendent "augmenter la durée de vie du sac tout en réduisant les émissions de CO2 au cours du processus de fabrication", l’étude a révélé que ces mêmes sacs ne peuvent se décomposer par effet anaérobie et qu’ils finissent dans les décharges, libérant au passage du méthane, un gaz à effet de serre 23 fois plus puissant que le dioxyde de carbone.

En outre, son intégration dans les opérations de recyclage peut contaminer les autres matières en plastiques recyclables. Et la meilleure façon de procéder pour retraiter l’emballage bioplastique, serait d’investir dans de nouvelles machines très coûteuses !


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    7 Commentaires sur "Le bio-plastique nuirait gravement à l’environnement"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Mamouth
    Invité

       Une décomposition anaérobie signifie en absence d’air.S’ils ne peuvent se décomposer par voie anaérobie, ils se décomposent par voie aérobie, et donc libèrent principalement du CO2 (moins que celui absorbé lors de la croissance de la plante), et non pas du CH4 (libéré principalement lors du processus aérobie).C’est donc le journaliste qui a confondu ?

    Guydegif(91)
    Invité
    OK, si la piste des PLA s’avère une fausse route il faut évidemment arrêter ASAP et ne pas faire pire que le mal d’avant ! J’ai 2 questions: 1)sacs à base de plantes: il n’y a sans doute pas que la piste PLA, donc faut opter pour un autre procédé de  »sacs à partir de plantes »… pas de solution unique –> explorer et choisir une moins mauvaise, voire une optimale au vu du savoir actuel. 2) sacs papier-recyclé (Kraft ou équivalent): je crois que les américains voire les anglo-saxons sont friands de cette solution pour emporter leurs victuailles MacDo ou… Lire plus »
    Biopol
    Invité
    Cet article dans le Guardian a générée beaucoup de buzz sur Internet. De ce point de vue, le journaliste en charge de cet article a gagné son pari si c’était le but. Cet article a été repris des milliers de fois (voir Google) dans toutes les langues, la plupart du temps sans aucun esprit critique.Par contre si on se place sur le plan de la competence et de l’expertise on est loin du compte (voir par exemple le commentaire de Mamouth). Cet article est plein d’inexactitudes. Il est vrai que le sujet est difficile mais enfin il existe sur la… Lire plus »
    Guydegif(91)
    Invité

    Biopol, Merci d’expliquer le commentaire sur l’empreinte écologique du sac papier… »Pour info : le bon vieux sac papier à une empreinte ecologique (ACV) pire que cellle du sac PE suivant les procédés utilisés ! » Avant ou après qu’on le jette? quel que soit les sacs (papier) fabriqués et process/lieu de fab? Quelle(s) solution(s) préconisez-vous sur le sujet  »sac »? Merci pour explications. A+ Salutations Guydegif(91)

    Ecologic
    Invité
    L’article met enfin le doigt sur un certains nombres de points sur lesquels les lobbies agricoles oublient de communiquer .C ‘est vrai qu’en l’absence d’oxygene les bioplastiques génèrent du methane c’est un fait .De plus le PLA ne se degrade qu’en compost avec des températures supérieures a 50° donc dans la nature en cas d’abandon il ne se passera pas grand chose .le label ok compost impose d’ailleurs des tests a 58° C températures des composts industriels . En décharge il ne se dégrade pas ,ne se recycle pas et se base en majorité a partir de mais OGM (de… Lire plus »
    Aalleexxx
    Invité

    bonjour,   ACV veut dire analyse de cycle de vie et n’ai rien a voir avec l’empreinte carbone. L’empreinte carbone est une des inteprétations des résultats de l’ACV, ça pourrait aussi être les GES (hgaz à effet de serre), l’eutophisation ou un autre critère

    Biomiscanthus
    Invité

    Comme explique dans cet article très pertinant, les bio plastiques issus de cultures vivrières, ne dégagent pas, lors de leur compostage (car ils ne sont pas biodégradables), non pas du CO2, mais du méthane, gaz hautement plus polluant que le CO2. De plus, pour être composte, il est nécessaire d’avoir une température à plus de 50°, soit la nécessité d’utiliser des énergies de préférence d’origine fossile. L’Eco Bilan en ressort négatif……

    wpDiscuz