Le biocarburant pèse lourdement sur l’empreinte eau

Une étude présentée par des chercheurs de l’Université de Twente au Pays-Bas, montre que la quantité d’eau nécessaire pour cultiver la biomasse est nettement supérieure à celle d’autres formes de production d’énergie. Ainsi, un litre de biodiesel fabriqué à partir de cultures à base de colza ou de soja, nécessite en moyenne 14 000 litres d’eau !

L’étude a également révélé que la production d’électricité à partir de la combustion "biomasse" possède une plus faible empreinte sur l’eau que la production de biocarburants (un facteur 2). Cependant, dans ce mode de production, il existe de grandes différences entre les cultures.

Autre constatation. La betterave à sucre possède la plus petite empreinte d’eau. Utilisée dans la fabrication d’éthanol, elle a besoin de 1 400 litres d’eau. En revanche, la canne à sucre a besoin de 2 500 litres d’eau pour produire un litre d’éthanol. Autre exemple, le Jatropha bien que possédant un excellent rendement énergétique a besoin d’une plus grande quantité d’eau, avec 20 000 litres d’eau, pour un litre de biodiesel.

En corrélant la consommation d’eau d’une culture spécifique à un endroit géographique et aux données climatiques, les chercheurs ont indiqué être en mesure de sélectionner la région la plus appropriée à sa production. Cette approche permettrait d’éviter de compromettre la production alimentaire dans certaines régions du globe subissant des problèmes d’approvisionnement en eau.

Les chercheurs se sont basés sur l’empreinte d’eau provenant de treize cultures différentes. Par empreinte, il faut entendre le volume d’eau – irrigation & pluie – requis par gigajoule de production d’énergie.

Les résultats sont publiés dans l’édition PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) du 2 Juin.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Le biocarburant pèse lourdement sur l’empreinte eau"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
marcob12
Invité
On peut retourner le problème dans tous les sens, le bilan de la production des agrocarburants s’alourdit d’étude en étude. On sait que le bilan CO2 n’est pas terrible, on sait que c’est un gaspillage de l’énergie solaire (du PV capte bien plus d’énergie par unité de surface), on sait que la filière éthanol n’est sûrement pas la meilleure, qu’associer les faibles rendements de la biomasse à ceux du moteur thermique est un scénario catastrophe, on sait que globalement cela nécessite à nouveau de prélever des terres aux espaces encore “vierges” et on se doutait qu’il fallait accaparer un peu… Lire plus »
philcorel
Invité
il y a des chiffres qui me tracassent dans cet article : 14.000 litres d’eau pour un litre d’huile de colza (20.000 l d’eau pour le jatropha) ??? c-à-d avec une moyenne de env. 1.350 litres d’huile de colza/ha/an cela fait env. 18.00.00 litres d’eau à l’ha/an (19millions de litres) donc 51.780 litres par jours à l’ha bel arrosage !!!(et plus de 103.000 litres d’eau par jour/ha pour le jatropha qui est une plante pour régions semi-arrides et dézertiques et qui ne demande aucun arrosage). De plus 14.000 l d’eau à minimum 1 eur/m3 jusqu’à 3.5 eur/m3 selon les régions;… Lire plus »
fredhu
Invité
Efectivement, les chiffres annoncés prêtent le flanc au doute … … mais: – rendement dégueux + rendement dégueux + rendement dégueux = est-ce que ca vaux ne serait-ce que la peine d’y penser ? D’accord avec marcob12, si la simple intelligence empèche de sacrifier du jour au lendemain l’auto sur l’autel de l’écologie (même si ce n’est pas l’envie qui me manque …), reste que développer des solutions pour tenter de faire vivre cette “merde à roulette” (je parle de celles tirées par un moteur à combustion interne) pour les 1000 générations à venir relève de la folie furieuse. Crénom… Lire plus »
andre
Invité

Pour la première génération, la justification apparait uniquement une affaire de lobby agriculteurs-motoristes! Il serait tant de supprimer toute aide aux moteurs thermiques et de favoriser les véhicules électriques.

Francis
Invité

D’oû sortent ces ” informations ” ? Nous cultivons du jatropha en Côte d’ivoire ( 250 ha pour le moment ) et nous n’utilisons que l’eau de pluie !!! Je pense que celui qui fait courrir ces bruits ne sait rien du jatropha et de sa culture ! Pour JATROCI ,Francis

philcorel
Invité
tu as tout à fait raison , ces chiffres ne tiennent pas la route. voir lien ci dessous :   ils parlent de Green Water , l’eau de pluie et le Jatropha en consommerait 8.288 litres d’eau de plui par litre d’huile produite , c-à-dire , avec un rendement de 1.892 litres d’huile à l’ha, 15.680.896 litres d’eau de pluie à l’ha , donc 1.568 litres d’eau de pluie au m2 par an ce qui fait 1568 cm (15 metres) de hauteur de pluie sur des zones arides et desertiques; que de pluies au Mali , Maroc , Madgasquar et… Lire plus »
marcarmand
Invité

@philcorel: Le calcul de 1.56 m d’eau par an me parait exact. C’est un peu plus que la hauteur moyenne de pluie en France. Cela ne parait pas scandaleux de faire des biocarburants avec des éléments gratuits tels que le soleil et l’eau de pluie, si le bilan énergétique est positif et si les agriculteurs ne trouvent pas d’autres débouchés.

Tartempion
Invité

Devant les diverses aberrations de ces chiffres, il serait peut-être opportun qu’Enerzine se renseigne à la source pour avoir les détails des opérations conduisant à ces chiffres époustouflants…………………….. Néammoins, il est d’ors et déjà acquis que les carburants agricoles n’ont aucun avenir, et vont se ” planter ” financièrement……comme les fossiles d’ailleurs………. parce que l’énergie va baisser………………

enerZ
Invité

Ces chiffres vous les avez dans les tableaux du rapport téléchargeable (PDF) ci dessous : Les chercheurs prennent en compte l’eau de pluie et l’eau de source… Maintenant à savoir si c’est une aberration, c’est à vous de juger…

Francis
Invité
C’est ,certes,un biocarburant de première génération …mais il ne faut tout de même pas les mettre tous dans le même panier !!! C’est planté pour plusieurs dizaines d’années ,sans déforestation,sans engrais,sans pesticides,ne demandant que de l’eau de pluie et quelques tailles …de plus cela apporte du travail localement . Quant à l’énergie cela peut fournir du carburarant ( un tracteur est déjà difficile à trouver en Côte d’ivoire …s’il fallait qu’il marche à piles ou au solaire on n’en trouverait pas ! En revanche il pourra fonctionner à l’huile de jatropha !) ,et même de l’electricité  ! (via une usine… Lire plus »
Jackber
Invité
Devant tant de dénégations des biocarburants on fait quoi? on continue avec le fossile? Vous n’avez peut être pas imaginé qu’on pouvait faire des biocarburants avec des cultures en dérobées des cultures alimentaires. Par exemple du tournesol après un blé. Dans la même année. Je le pratique chez moi en Vendée. Sachez qu’au Brésil il y a des dizaines de chescheurs qui travaillent à mettre en place des rotations de cultures incluant les biocarburant en deuxième culture dans la même année. Dans ce cas, à la poubelle la principale récrimination disant que ces agrocarburants conccurencent les cultures alimentaires. Et quand… Lire plus »
ferdi
Invité

Les agrocarburants n’apauvrissent-ils pas les sol. Et puis, les utiliser pour faire rouler les monstres de feraille que nous trainons. Quel gâchis.

Francis
Invité

On peut aussi faire des cultures alimentaires entre les rangs de jatropha !! Francis

marcob12
Invité
Ces chiffres ne me semblent pas si extraordinaires, car ils incluent toute l’eau nécessaire à l’obtention d’un litre de biodiesel, pas seulement l’eau nécessaire à la croissance de la plante. Apparemment ils ont compté l’eau de pluie absorbée par la plante et évaporée au cours de sa croissance, l’eau d’irrigation absorbée et évaporée par la plante et le volume d’eau pollué par le processus de production. On ne peut donc pas étudier la quantité d’eau nécessaire à l’ha à partir du chiffre final. Par ailleurs l’eau pompée par les agriculteurs est très largement gratuite (selon les régions) et donc inférer… Lire plus »
Francis
Invité
Peut-être nos conditions vont-elles vous sembler extraordinaires ,mais nous n’utilisons aucun “intrant” ! la pluviosité (1 200 ml /an)est suffisante .   Ces conditions existent dans beaucoup de régions , et comme on peut associer cette culture aux cultures vivrières ,je pense que c’est une des solutions pour l’Afrique …(énergie et vivrier). Par ailleurs ,nous avons testé la culture (à usage alimentaire)d’un arbuste prometteur : le moringa ! Si on devait compter ce que coûte le maîs, on arreterait !!! Si on devait faire le bilan de l’alimentation carnée ,aussi !!! Il y a beaucoup de choses à repenser ,mais cela… Lire plus »
chelya
Invité
“WF. The WF of a product is defined as the volume of freshwater used for production at the place where it was actually produced (13). In general, the actual water content of products is negligible compared with their WF, and water use in product life cycles are dominated by the agricultural production stage. TheWFconsists of 3 components: the green WF, the blue WF, and the gray WF (13). The green WF refers to rainwater that evaporated during production, mainly during crop growth. The blue WF refers to surface and groundwater for irrigation evaporated during crop growth. The gray WF is… Lire plus »
La fleur dakar
Invité
Comme d’hab ceux qui n’ont pas intéret à voir les Agro carburants progresser font de la désinformation. Je cultive le Jatropha depuis plus de 5 ans, le besoin en eau pour 1 litre de Bio diesel est de 35 ,7 l/an, nos travaux vont nous permettrent de diminuer de plus de la moitié ce chiffre en 2010 du réel du vécu pas des chiffres lancés en l’air sans contrôle. 20’000 l d’eau / litre de Bio diesel correspond à 390 m3/ha et par jour, une mare pas une culture. Les journalistes ne pensent qu’à noicir du papier pas à informer.… Lire plus »
richelieu
Invité

bonjour je croyais que le travail d’un journaliste etait de vérifier ses information avant de les publiers ….

enerZ
Invité

Je constate que cet article provoque des remous entre les PRO et ANTI…. chacun y trouvrant sa propre motivation. Les données proviennent de l’étude cité plus haut. De plus comme nous l’avons déjà indiqué, en aucun cas Enerzine n’est là pour prendre position. Notre but est de vous informer sur l’actualité énergétique du moment… Bonne continuation. La rédaction

La fleur dakar
Invité
La réponse du journal constitue l’aveu flagrant que son boulot c’est de noicir du papier Vrai ou Faux il s’en fout. C’est comme cela qu’en glorifiant les Traideurs qui faisaient du fric fictif avec la richesse produite par nous les ouvriers on est arrivé à une crise Mondiale dont tout le monde se lave les mains. (C’est pas moi c’est l’autre) Vérifier Messieurs les journalistes étonnez vous auprès des gens qui disent savoir, critiquez leurs chiffres qui vous semblent erronés et informez juste. Faites de l’investigation pour changer les mentalités qui consistent à mentir, mentir et encore mentir pour tromper… Lire plus »
fredhu
Invité
Les chiffres … Entre ceux “sur le terrain” qui savent d’expérience combien boit un hectare de jatropha, et d’autres experts qui ont des chiffres totalement à l’opposé (compte-t-ils les douches des ouvriers dans le cumul ?), difficile de se faire une idée, non ? Néanmoins, le fond du problème est quand même de se rendre compte si le “biocarburant” est une solution ou pas, en fonction des avantages pesés faces aux désavantages. Je me suis déjà exprimer sur le fait que si l’on considère exploiter des zones agricoles (USA, Brésil, …) ou difficilement exploitable (Afrique, Inde, …) pour produire du… Lire plus »
La fleur dakar
Invité
Il a raison Fredhu en résumé c’est un nouvel ordre Mondial qu’il faut inventer ou chacun profitera JUSTEMENT de son travail. Mais ce n’est pas en diffusant des informations fausses qu’on va y arriver. Ajourd’hui les Agro carburants sont une opportunité que l’on peut produire intelligement, avançons intelligement. Il faudra bien entendu que l’on change nos modes de vie et en particulier dans les pays riches.  La population qui travaille et qui crée la riochesse doit être très vigilente à ce qu’il se passe et c’est vrai que les puissants essayent de sauver un système qui a explosé en Octobre… Lire plus »
Malleville
Invité

Ah du Jatropha en Cote d’Ivoire..vous allez pouvoir répondre à ma curiosité. J’ai lu que dans certains pays, ils font 3 récoltes de nox par an!  Ce qui ne cesse de m’étonner pour un arbuste qui pouse dans des zones arides.  Je ne dis pas pour des zones tropicales (chaudes et humides) mais pas en terrain aride.  Le fameux rendement de 4 tonnes par hectare est-elle pour une ou pour 3 récolte par an. Merci de votre réponse, Malleville

La fleur dakar
Invité

Tu as raison marcob12, c’est les mêmes Américains qui ont fracassé l’Irak sous couvert d’armes chimiques. Avec leurs sources de renseignements on ne pouvait pas mettre en doute de telles affirmations. Aujourd’hui les Américains et bien d’autres voient d’un mauvais oeil le fait que des pays vont pouvoir obtenir une certiane indépendence énergétique et donc seront moins sensible aux pressions c’est tout. Avancez mes chers compatriotes terriens n’écoutez pas les conneries croyez à ce que vous constatez sur vos terres c’est la seule chose de vraie.

Tartempion
Invité

Jusqu’à plus ample information l’eau évaporée va retombée en pluie quelque part, et ne donc pas être comptabilisée comme perdue……. et l’eau polluée est toujours dépolluée avant retour en milieu naturel, donc à ne pas compter non plus……………… il faudrait quand même rester objectifs et impartiaux, si on veut avancer le plus correctement possible….

Mcube
Invité

je suis partagé … je n’ai rien contre les biocarburants, je ne connais d’ailleurs pas grand chose, je l’avoue ! Mais ce que je sais c’est cette filière fait des ravages dans l’hémisphère sud …Brésil plus précisément : déforestations, appauvrissements des sols, utilisations d’engrais chimiques, hausse du prix des denrées alimentaires, etc.   Alors je pose les questions, peut-on parler énergie rellement “propre” ? Une telle filière peut-elle vraiment produire suffisament de carburant (au prix de nos forêts) ?

Romaindesbois
Invité
Je crois qu’il faut comparer ce qui est comparable. un litre d’ethanol ne consomme pas plus si on l’utilise comme carburant qur si on le boit! Cultiver des végétaux pour le bétail est nettement plus aquivore (aquavore?) que pour les agrocarants. On cite souvent le nombre de 1500 litres d’eau pour 1 kg de viande de boeuf. Certes les méthodes de reconversion de cultures ou de forêts sont souvent condamnables. Mais ce ne sont pas les agrocarburants qui sont responsables de cela. Ce sont les humains qui ne voient que leur intérêt vénal et pour qui la fin justifie les… Lire plus »
wpDiscuz