Le déchet, un enjeu “Smart” pour le service public

La gestion des déchets, enjeux et contexte

Et les villes ne s’y trompent pas. La gestion des déchets relève du service public, pilotée par les communes et soumise à des directives européennes strictes. Au-delà même des contraintes réglementaires, il s’agit d’une attente forte des citoyens. Vouée à être transparente au quotidien, la problématique des déchets prend une importance démesurée dès lors que son bon fonctionnement est perturbé. Et bien que la gestion des déchets relève d’un processus rodé, il suffit de peu pour entraîner des conséquences hors de proportions en termes d’image, de perception et de service (grèves, surcharge ponctuelle d’un point de collecte, impact météorologique…).

Innovation & Optimisation, deux réalités à l’oeuvre

Une fois ce contexte posé, et partant de ce constat, les institutions en charge de ce service public observent donc d’un œil intéressé tout le potentiel offert par la dimension « Gestion des déchets » portée par l’essor des villes intelligentes. La Corée du Sud, par exemple, est un moteur majeur des initiatives Smart Cities, avec entre autres un quartier novateur (Songdo IDB) où parmi la myriade d’évolutions apportées par les NTIC[1], la gestion des déchets a été pensée de bout en bout. Cela commence par un système de collecte pneumatique chez les particuliers ou dans toute la ville, qui mène les déchets à un centre de tri. Ensuite, en déportant le principe du tri après la collecte, la ville apporte non seulement la simplification à l’habitant mais maximise aussi les possibilités de valorisation des déchets, en réduisant les pertes et les erreurs de tri.

Cet exemple est certes représentatif de ce qu’offre la ville intelligente de demain, mais pose néanmoins un problème aux cités existantes, qui ne peuvent chambouler toute leur structure physique pour implanter de tels systèmes.

Une limite qui peut cependant être facilement tournée grâce à nombre d’initiatives. Amsterdam, par exemple, au sein d’un vaste projet de réduction de son empreinte carbone, a intégré l’optimisation de la collecte des ordures. Concrètement, grâce à des capteurs déterminant le taux de remplissage des containers, la flotte de camions dédiés suit alors une route calculée au mieux en évitant les détours inutiles. Dans cette même optique, Genève, avec 1000 points de collecte équipés, a réduit de 25% ses flux de mobilité dédiés à la collecte. Et voit plus loin, avec des véhicules dont la grue électrohydraulique réduit l’empreinte sonore et la pollution engendrée lors de la vidange des containers. Le bilan de l’opération conduit même les pouvoirs publics à envisager d’éviter l’instauration d’une taxe sur les déchets grâce aux économies réalisées. Dans l’Hexagone, Besançon a également opté pour l’installation de capteurs sur les bennes à ordure, couplé à un compte pour les citoyens qui disposent alors de données de poids des ordures, de coûts… Bilan, en 8 mois d’expérimentation, le tonnage voué à l’incinération a été réduit de 20%.

A l’heure où un camion sur trois transporte des déchets, l’anticipation des comportements offre aussi l’anticipation de la génération de déchets, domaine où la startup Datapole se positionne. En essayant par exemple de corréler consommation, contenu des paniers des grandes surfaces et déchets à prendre en charge au final, la prévision permettant de dimensionner les ressources allouées. Pour améliorer encore la collecte, Romainville s’est dotée d’un système pneumatique fonctionnant en vase clos. L’investissement reste néanmoins le frein principal, malgré les économies réalisées à plus long terme (kilométrage des camions divisé par 3).

On voit que le passage à une gestion améliorée des déchets représente un gisement d’économies pour les collectivités, alors qu’en 2011 cette seule gestion s’élevait à 15.7 milliards d’euros.

Quels enjeux SI pour la gestion des déchets ?

La question de la gestion et du traitement des informations induites par l’intégration des NTIC dans la chaine des déchets amène à constater qu’il s’agit d’un flux tant entrant que sortant. En effet, les informations émises par les équipements de la chaine des déchets (puces des containers, données GPS et de collecte des camions…) ont vocation à remonter en temps réel pour permettre un suivi dynamique. Outre le fait d’archiver les actions réalisées, ces données vont être valorisées en dressant des statistiques, afin de mesurer concrètement les évolutions, que ce soit des comportements, des utilisations, des améliorations. Ensuite, ce sont des modèles de prévision qui sont rendus possible, avec alors une adaptation de la politique de la commune en matière de gestion des déchets, pour une allocation au plus juste des ressources. Cette optimisation repose donc sur des systèmes d’informations aptes à intégrer des données d’un parc de forte volumétrie, à disposer d’une puissance nécessaire à l’application des règles de gestion prévues (exemple : l’alerte d’un conteneur plein entraine automatiquement la modification du parcours d’un camion dont la tournée est proche) et à restituer des informations (décisionnel, feuille de route, statistiques…)

Systèmes d’Informations et NTIC ont une forte valeur ajoutée dans la rationalisation et l’amélioration de la prise en charge de la gestion des déchets par les acteurs du service public. Cette problématique est l’une des plus prometteuses des Smart Cities, et ont un impact direct sur la vie de tous les citoyens.

Sources :

www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=smartcities-u-city
www.cleantechrepublic.com/2013/12/20/geneve-collecte-intelligente-dechets-recyclables/
m2oconnect.m2ocity.com/gamme-smart-city/9-services/23-syren.html
www.parolesdelus.com/webtv/dossier-smart-city-reportage-sur-la-gestion-des-dechets-grand-besancon
www.collectivites-locales.gouv.fr/competences-des-collectivites-territoriales-matiere-dechets
www.innovcity.fr/2012/07/16/datapole-anticiper-flux-dechets-menagers-solution-innovante-limiter-emissions-polluantes/
www.innovcity.fr/2011/10/21/romainville-collecte-dechets-aspiration-pneumatique/

[ Archive ] – Cet article a été écrit par C. Caillon

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz