Le marché des véhicules électriques progresse en France

Selon le baromètre mensuel de l’Avere France, le marché des véhicules électriques a enregistré une progression des ventes de véhicules particuliers (+138%) et de véhicules utilitaires (+54%) sur avril 2013.

Sur ce seul mois, l’enregistrement des immatriculations pour les véhicules électriques fait état de 940 véhicules particuliers et de 505 véhicules utilitaires. Par ailleurs, l’hybride maintient sa progression et reste le "véhicule propre" le plus plébiscité par les Français (38% des interrogés).

La Renault Zoé booste le segment des véhicules électriques particuliers avec un chiffre record de 748 ventes. Elle représente près de 80% du segment suivi de la Nissan Leaf avec 94 ventes (10%) et de la Smart ForTwo avec 33 ventes (3,5%).

Sur le segment des véhicules utilitaires électriques le Renault Kangoo conforte sa position de leader avec 436 ventes, soit 86% du segment. Sur les quatre premiers mois de l’année 2013, les ventes de véhicules électriques ont augmenté de façon significative par rapport à la même période en 2012. Les ventes de véhicules particuliers et utilitaires grimpent respectivement de 1 595 à 3.188 (soit +100%) et de 856 à 1.780 (soit +108%).

Les ventes de véhicules hybrides se maintiennent avec 3.257 immatriculations de véhicules particuliers en avril 2013 et un total de 15.006 ventes depuis le début de l’année 2013. Sur le seul mois d’avril 2013, La Toyota Yaris (630 ventes), la Toyota Auris (656 ventes) et la Peugeot 3008 (590 ventes) confirment leur succès et cumulent 73% des ventes du segment.

A noter qu’avec 1.276 immatriculations, l’hybride diesel représente 39% des ventes en avril 2013.

Les Français de plus en plus favorables aux véhicules électriques

Le baromètre d’opinion sur l’énergie et le climat en 2012 a récemment fait état dans son étude statistique d’une augmentation du nombre de Français favorables aux "véhicules propres".

Dans son numéro 412 daté d’avril 2013, le Commissariat général au Développement durable a mis en lumière la préférence de plus en plus significative des Français pour les véhicules électriques et hybrides. En effet, 38 % d’entre eux choisiraient d’abord un véhicule hybride (chiffre en hausse de 15 points par rapport à juin 2011) tandis que pour 19% d’entre eux, le choix se porterait sur un véhicule tout électrique (+ 11 points). Du côté des véhicules thermiques, la baisse est conséquente puisqu’en forte chute de 25 points : seul 20% des Français privilégient encore les moteurs Diesel. Concernant le moteur à essence, il baisse encore dans les intentions d’achat (9 %), et le GPL reste très minoritaire (5 %).

Enfin, concernant le bonus écologique, les chiffres précisent la tendance puisque parmi les Français ayant acheté un véhicule neuf depuis 2007, 44 % déclarent avoir bénéficié du bonus écologique.

À noter que si l’on se penche sur les catégories qui profitent le plus du bonus écologique, on distingue notamment les foyers dont le revenu est supérieur à 2.300 euros par mois (60 % de bénéficiaires) et les 60-69 ans (66 %).

Données: CCFA, AAA et le baromètre d’opinion sur l’énergie et le climat.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Le marché des véhicules électriques progresse en France"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Citation : Enfin, concernant le bonus écologique, les chiffres précisent la tendance puisque parmi les Français ayant acheté un véhicule neuf depuis 2007, 44 % déclarent avoir bénéficié du bonus écologique. tant mieux, mais ce bonus concerne encore essentiellement des véhicules Diesel qui émettent moins de CO2 ,même si on fait semblant de découvrir que ce fait ne l’empêche pas d’être moins” propre”, c’est à dire plus polluant et dangereux pour la santé qu’un moteur essence pourtant plus consommateur et donc émettant plus de CO2 (lequel, on ne le réptera jamais assez n’est pas un polluant).

jolastico
Invité

Le CO2 est un polluant, dans le sens ou c’est un élément qui a des conséquences négatives fortes sur l’environnement au delà d’un certain seuil. On peut discuter du seuil tant qu’on veut, disons que pour certaines parties de l’écosystème (ex : les coraux), le seuil est déjà atteint. Et plus le seuil de CO2 va monter, plus l’environnement dans son intégralité sera atteint. Après, on peut toujours classer la dangerosité des polluants entre eux, je suis pas pro diesel. Emmettre un peu moins de CO2 pour emmettre des particules fines, ça me parait pas forcément un bon choix …

gp
Invité
où est l’intérêt de parler en % pour exprimer l’évolution des ventes de VE en France à part pour masquer la triste réalité des choses? + 150% de quelques centaines de véhicules sur un marché mensuel qui se chiffre en centaine de milliers d’unités, C vraiment prendre le baton pour se faire battre… La triste réalité, c’est que la France automobile de l’an 2013 reste avant tout une France du tout gazole (82% de la conso totale de carburant depuis le début de l’année). Avec le concours des journalistes automobiles désespérement ancrés dans le XXème siècle et celui d’une majorité… Lire plus »
climax1891
Invité

Le potentiel d’utiliser les trains et les péniches est énorme pour réduire la consommation de carburant. Utiliser une voiture électrique pour économiser 5 litres de carburant par jour, cela fait une économie assez faible. Mettre 40 conteneurs sur un train ou une péniche, ce sont des milliers de litres de carburant économiser. En 2007, le transport de marchandise européen a utilisé 128 millions de TEP de pétrole contre 198 millions de TEP de pétrole pour le transport des passagers. Source ADEME Etude comparative des modes de transport et conclusion

Pastilleverte
Invité

le CO2, un “polluant” aussi undispensable à la vie que peut être l’eau, qui n’est pas un polluant, sauf que c’est une des causes premières de mortalité suite à des catastrophes naturelles l’impliquant (inondations, tsunami) A ce rythmr tout élément chimique est un polluant … NB les gens sérieux ne parlent jamais du co2 comme polluant quand il s’agit de la “qualité” de l’air (ou de sa “pollution”)

jolastico
Invité

Bien sur, il est indispensable à la vie, comme l’ozone d’ailleurs. Mais l’ozone est aussi un polluant, ça dépend où il se trouve. Et comme tout polluant, c’est la dose qui fait le poison. Enfin, c’est assez sémantique comme débat, je vous l’accorde.

Dan1
Invité
Polluant or not polluant, tout dépend de la définition que l’on donne à ce mot. Je vous propose quelques explications déjà données : “Au sens large, le terme polluant désigne des agents qui sont à l’origine d’une altération des qualités du milieu, même s’ils y sont présents à des niveaux inférieurs au seuil de nocivité. Pour les polluants qui ont un effet nocif sur les organismes vivants, on réserve le terme de contaminants. Des conventions internationales réglementent le rejet des polluants selon leur toxicité. Un polluant est dit altéragène. On peut désigner sous le terme de polluant toute substance artificielle… Lire plus »
wpDiscuz