Enerzine

Le Solar Impulse effectue une simulation de vol pendant 72 heures

Partagez l'article

Durant 3 jours et 3 nuits, le pilote du Solar Impulse – André Borschberg, a simulé avec succès un vol de 72 heures dans une réplique grandeur nature du cockpit du 2ème avion actuellement en construction.

Commencée le mardi 21 février à Dübendorf, l’équipe de Solar Impulse a pu tester le défi humain que représente des vols de longues durées et tirer beaucoup d’enseignements en vue du tour du monde à l’énergie solaire prévu en 2014.

La fatigue, l’ergonomie du cockpit, la nutrition, les toilettes, les exercices pour lutter contre les thromboses, la vigilance, l’aptitude à piloter en déficit de sommeil tout a été testé et évalué par l’équipe de Solar Impulse.

« Cette simulation a démontré que notre concept de voler plusieurs jours d’affilé seul à bord est opérationnel. » a expliqué André Borschberg cofondateur, CEO et pilote de Solar Impulse à la sortie du simulateur. « Les techniques de relaxation et de sommeil polyphasique ont très bien fonctionné au-delà même de mes attentes. Grâce à une bonne gestion des périodes de repos j’ai gardé une vigilance optimale sur toute la durée du vol. Nous avons beaucoup appris sur la gestion pratique de la vie à bord. C’est très positif pour la suite et cela nous rapproche concrètement du tour du monde. » s’est-il exclamé en souriant.

Les chercheurs de l’EPFL impliqués dans le suivi des données physiologiques du pilote ont pu déployer sur le terrain des solutions habituellement cantonnées aux laboratoires. Notamment une électronique miniature permettant la mesure en temps réel du fonctionnement cardiaque et cérébral du pilote. La comparaison de ces données avec les résultats des tests de vigilance et de vitesse de réaction seront analysés dans les prochaines semaines par les médecins d’Hirslanden et seront déterminant pour la définition de la stratégie de repos du pilote pendant le tour du monde.

Pendant la simulation André Borschberg a testé deux stratégies de repos correspondant aux deux types de vol que les pilotes effectueront lors du tour du monde. Premièrement des techniques de relaxation utilisées pendant les vols « courts » (24 à 36 heures) au-dessus des zones habitées où il est exclus de dormir. Deuxièmement les micros-siestes de 15 à 20mn autorisées uniquement au-dessus des océans. Sur 72 heures, André Borschberg a dormi 32 fois 20 minutes sur un siège développé spécialement par la société suisse Lantal.

Le Solar Impulse effectue une simulation de vol pendant 72 heures

Bertrand Piccard initiateur, président et pilote de Solar Impulse résume la simulation de ces 3 derniers jours en un mot : « STEADY STATE. Steady state représente pour un corps humain la même notion que la durabilité quand on parle de développement durable. Cela signifie que les paramètres physiologiques ont atteint un degré d’équilibre qui leur permet de continuer à fonctionner de la même façon sur une longue durée. »

La stratégie de nutrition personnalisée élaborée par Nestlé Health Science s’est révélée adéquate tant sur le plan gustatif que nutritionnel. L’étape suivante est l’élaboration de packaging qui devra permettre des variations de températures entre -20° et + 35°.

L’objectif de cette simulation est d’une part, de gagner de l’expérience dans la gestion des besoins vitaux du pilote pendant un vol de longue durée. Peu de références existent dans le domaine de l’aviation en ce qui concerne la gestion de la fatigue et de la nutrition, c’est donc une occasion unique pour l’équipe de Solar Impulse de tester les différents concepts élaborés avec les partenaires du projet.

D’autre part, cette simulation permet à Solar Impulse d’évaluer le concept du cockpit de l’avion qui tentera de faire le tour du monde en 2014. Actuellement en construction, ce 2ème avion doit impérativement comporter un habitacle plus grand et plus ergonomique afin de permettre à Bertrand Piccard et André Borschberg qui se relayeront à bord, de vivre plusieurs jours d’affilés et d’embarquer l’équipement nécessaire.

Ce printemps pour Solar Impulse ne ressemblera en rien à une simulation. Des vols dans la région de la méditerranées sont au programme avec le prototype existant.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    4 Commentaires sur "Le Solar Impulse effectue une simulation de vol pendant 72 heures"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    yp
    Invité

    beau défi, et ces techniques de gestion du sommeil sont passionnantes, surtout le concept de steady state

    maxxxx
    Invité

    … c’est le principe de la voile en solitaire. Par contre j’ai du mal à voir l’intérêt technique par rapport aux vols déjà effectués par le 1er solar impulse. La faisabilité d’un cycle de 24h a déjà été démontrée… ensuite plus long et plus loin, ça n’est jamais que répéter un cycle de 24.

    Pastilleverte
    Invité

    la consommation électrique du simulateur a été supérieure à celle de Solar Impulse en temps réel (grâce à la recharge par PV) C’est y pas beau ça ?

    papi12
    Invité

    En France en 1952-54 ont été établis les records de vol en planneur avec 56h en monoplace et de 57h en biplace… Avec juste l’énergie du vent (effet de pente) et un peu d’énergie pour le décollage (treuil je suppose) Il me semble avoir entendu dire qu’un des pilotes était mort suite à son endormissement en vol… C’est plus l’humain qui limite que la technique proprement dite Des ballons sondes réalisent des vols de plusieurs semaines en captant le rayonnement terrestre infra-rouge pour limiter les pertes nocturnes… avec une consommation énergétique presque nulle !!! pour 50kg de charge

    wpDiscuz