Enerzine

Les péages au service de l’efficacité des transports

Partagez l'article

Afin d’inciter le secteur des transports à renforcer son efficacité, tout en réduisant pollution, bruit et encombrement, la Commission européenne entend notamment s’appuyer sur le levier que constituent les péages routiers.

Le paquet transport présenté mardi par la Bruxelles "est destiné à lutter contre la pollution et le changement climatique et à faire en sorte que ce soit le pollueur, et non le contribuable, qui paie pour les dommages causés à l’environnement", a résumé M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission responsable des transports. "Il permettra notamment d’écologiser le secteur des transports, de faire baisser les émissions, de réaliser une économie de 8 % sur la consommation des camions et de réduire les encombrements pour tous les usagers de la route."

Le premier élément de ce paquet est une stratégie qui vise à faire en sorte que les prix des transports correspondent mieux au coût qu’ils font peser sur la société, afin que les atteintes à l’environnement et les encombrements puissent être progressivement réduits. Une mesure qui, selon la Commission, permettra d’accroître l’efficacité des transports et stimuler l’économie dans son ensemble.

Le deuxième élément est une proposition qui devrait donner aux États membres les moyens de parvenir à cet objectif en introduisant, pour les poids lourds, des péages routiers plus efficaces et favorisant des comportements plus écologiques, dont les recettes serviront à atténuer les atteintes à l’environnement dues aux transports et à réduire les encombrements.

Enfin, le troisième élément est une communication relative à la réduction du bruit ferroviaire. Ce paquet comprend également un inventaire des mesures communautaires existantes sur l’écologisation des transports et une communication concernant les autres mesures qui seront prises par la Commission dans le même domaine avant la fin de l’année 2009.

La stratégie sur l’internalisation des coûts externes expose des moyens de parvenir à ces objectifs dans tous les modes de transport. Inspirée des mesures et propositions communautaires existantes, telles que celles qui concernent la taxation des carburants et le projet d’introduire le secteur aérien dans le système communautaire d’échange de quotas d’émission, elle tient compte de tous les coûts externes que représentent notamment le changement climatique, la pollution locale, le bruit et la congestion. Elle est accompagnée d’un cadre commun pour l’estimation des coûts externes dans l’UE.

La proposition de révision de la directive relative à la taxation des poids lourds pour l’utilisation de certaines infrastructures (directive « Eurovignette »)[1] est considérée comme une pièce maîtresse de cette stratégie.

Elle vise à établir un cadre qui permettrait aux États membres de calculer et de moduler les péages en fonction des heures de pointe et de la pollution atmosphérique et sonore due aux émissions provenant des véhicules. Cela afin d’encourager les opérateurs de transport de marchandises à utiliser des véhicules moins polluants et à améliorer leur logistique et leur planification d’itinéraires.

Les redevances doivent être collectées au moyen de systèmes électroniques et elles serviront à financer des projets visant à atténuer les effets négatifs des transports, tels que des travaux de recherche et de développement sur des véhicules moins polluants et plus efficaces en énergie. Pour calculer les redevances, il faudra utiliser une méthode commune afin que les prix des péages soient transparents, proportionnés et compatibles avec le marché intérieur, explique la Commission.

La proposition de révision de la directive «Eurovignette» va maintenant être soumise au Parlement européen et au Conseil pour examen et adoption dans le cadre de la procédure de codécision. Le Parlement et le Conseil avaient tous deux demandé à la Commission de présenter cette mesure, et la Commission espère donc qu’elle sera adoptée rapidement pour une entrée en vigueur avant 2011.

Par ailleurs, la communication relative à la réduction du bruit ferroviaire du parc existant prévoit des mesures qui permettront de diminuer de moitié le bruit produit par les trains de marchandises. Ainsi, d’ici à 2014, le bruit provenant des voies ferrées devra diminuer de manière significative pour 16 millions de citoyens. Actuellement, ce sont les wagons les plus anciens qui sont les plus bruyants. Par conséquent, dès la fin de cette année, la Commission va proposer de modifier les règles communautaires concernant les redevances d’utilisation des voies afin de promouvoir l’utilisation de wagons pourvus de systèmes de freinage plus silencieux.

Le paquet sera consultable à l’adresse suivante: http://ec.europa.eu/transport/greening/index_en.htm

[1] Proposition de directive modifiant la directive 1999/62/CE relative à la taxation des poids lourds pour l’utilisation de certaines infrastructures.

 


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Les péages au service de l’efficacité des transports"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Guydegif(91)
    Invité

    OK, qq bonnes réflexions….améliorations côté RAIL pour inciter / faciliter le développementde  »Marchandises sur Rail » plutôt que les seuls camions… Qu’en est-il de MESURES CONCRETES pour OBLIGATION d’équiper tous les CAMIONS et véhicules UTILITAIRES de FAP (Filtre à Particules) et artifice pour ELIMINATION des NOx ou NxO (procédé à injection d’Urée dans pot catalytique  ou équivalent!)?…évidemment tout en améliorant les motorisations pour réduire les g CO2 / km….!A Bons Entendeurs…A+ Salutations Guydegif(91)

    wpDiscuz