Les soubresauts de l’éolien britannique

L’énergie éolienne, pourtant déterminante dans la réalisation de l’objectif national de 10% d’électricité produite d’origine renouvelable en 2010, n’est pas toujours synonyme de succès au Royaume-Uni. En effet, le gouvernement a refusé la construction du parc éolien de Winash au nord-ouest de l’Angleterre. Les secrétaires d’Etat à l’énergie, Malcom Wicks, et aux affaires rurales, Jim Knight, ont tous deux accepté les recommandations de l’inspecteur, David Rose, de refuser la construction du parc composé de 27 éoliennes à côté de Terbay.

Pour M. Rose, qui a effectué une consultation publique en 2005, les impacts sur le paysage et les activités touristiques et de loisirs locales sont trop importants par rapport aux bénéfices apportés par le parc éolien.

Néanmoins, cela n’empêche pas les investisseurs de soutenir activement de nouvelles compagnies éoliennes. Ainsi Wind Direct a reçu un financement de 4,6 millions de livres (environ 6,7 millions d’euros) en fond de roulement de la part de l’investisseur privé HgCapital. Elle devrait aussi recevoir 15, 4 millions de livres (environ 22,4 millions d’euros) dans les trois prochaines années. Ces fonds vont permettre de financer le premier projet à grande échelle de Wind Direct, un parc éolien de 4 MW pour l’unité Voridian de Eastman Chemical Company. Ce parc composé de deux éoliennes devrait être opérationnel à la fin 2006.

(src : BE – Ambassade de France)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz