LIFE+ : 28,9 ME attribués à la France (12 projets)

Dans le cadre du programme européen LIFE+ qui vise à entreprendre des actions en faveur de la conservation de la nature et de la politique environnementale, la France s’est vue attribuer la somme de 28,9 millions d’euros à répartir sur 12 projets.

 

LIFE+ Politique et gouvernance en matière d’environnement (9 projets – 22,2 millions)

ECOTRANSFLUX (Five Celes) :

Le projet Ecotransflux vise à démontrer que la technologie du chauffage par induction à flux transversal et à grande puissance peut être appliquée sur de nouvelles lignes de traitement dans les usines de laminage à froid de l’acier afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les déchets acides, tout en respectant les critères économiques, de qualité et de capacité.

WaterRtoM (Office International de l’Eau)
:

L’objectif général du projet est d’accélérer le transfert des résultats des recherches aux professionnels dans le secteur de la gestion de l’eau. Une méthode sera mise au point pour évaluer les avantages potentiels des nouveaux outils/ nouvelles méthodes pour mesurer le décalage entre la recherche et la mise sur le marché (la stratégie d’évaluation recherche-marché, the Research to Market Assessment Strategy, ReMAS). De plus, pour les résultats des recherches classés dans la catégorie «proche de la mise en oeuvre», une stratégie individualisée sera définie pour la mise en œuvre dans les entreprises grâce à une stratégie de commercialisation PMS (Precursors Marketing Strategy).

IRIS (RHODIA Operations)
:

Le projet IRIS vise à démontrer la faisabilité à l’échelle industrielle d’un procédé chimique catalytique novateur pour transformer des coproduits de la chaîne de nylon polyamide 66 en un nouveau solvant sans danger et respectueux de l’environnement, Rhodiasolv IRIS: il est facilement biodégradable, ne contient pas de composés organiques volatils (COV), est non toxique, non cancérogène et non irritant.

AETHER (LAFARGE LCR)
:

Le projet AETHER a pour but de montrer qu’il est possible de fabriquer un nouveau type de ciment à l’échelle industrielle dans les installations industrielles existantes, en produisant des émissions de CO2 nettement inférieures à celles dues à la production de ciment Portland classique. Il s’agira de démontrer la performance d’un type novateur de clinker ayant une nouvelle composition chimique qui a fait ses preuves.

CLIMATE (Conseil général de l’Essonne) :

Le projet CLIMAT vise à développer et adopter un plan d’action territorial pour le climat pour le département de l’Essonne. L’objectif est d’observer des signes de réduction des émissions de GES dans l’Essonne d’ici à 2013, en vue de parvenir d’ici à 2020 à une réduction de 25 % – par rapport aux niveaux de 1990.

GREEN TESTING (Innovations Extrêmes, Technologies & Recherche) :

Le projet sera centré sur la démonstration de nouvelles pratiques et technologies respectueuses de l’environnement pour les essais non destructifs (END) de surface – une partie du procédé de fabrication des produits de grande qualité dans les secteurs de l’automobile, du nucléaire et de l’aéronautique. Il s’agira d’optimiser les protocoles et les méthodes de travail pour réduire la consommation d’énergie et les émissions dans l’air, dans l’eau et dans le sol, ainsi que la quantité de déchets produits.

C.C.H.P ENVIR CHALLENGES (Communauté de Haute Provence) :

L’objectif de ce projet LIFE est de démontrer l’efficacité de nouvelles approches territoriales en matière d’aménagement visant à améliorer la gestion des déchets de cuisine, le recyclage des déchets, l’efficacité énergétique ainsi que la protection des sols et des ressources hydriques. Il s’agira de créer un bâtiment de démonstration équipé de technologies respectueuses de l’environnement telles que la circulation d’air géothermique, la production de chaleur à l’aide de rondins de bois recyclé provenant d’un centre de réception des déchets, et les panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité et le chauffage de l’eau.

GREENCITY (VIZELIA) :

L’objectif du projet LIFE Green City est de mettre en œuvre des logiciels permettant de limiter la consommation d’électricité, d’eau et de gaz dans les bâtiments publics. Au moyen de modèles 3D et de compteurs intelligents, le projet permettra de surveiller la consommation afin de gérer et de contrôler l’énergie en temps réel. Une plateforme web centralisera et contrôlera toutes les données concernant les bâtiments municipaux inclus dans le projet, faisant de ce dernier le projet le plus complet jamais mené dans ce domaine.

Green Waste Plast (Union des syndicats des PME du caoutchouc et de la plasturgie) :

L’objectif de ce projet LIFE est de démontrer que les déchets de plusieurs types de blisters ou d’emballages légers peuvent être réutilisables, et qu’il existe des procédés de recyclage novateurs et efficaces offrant d’autres solutions que l’incinération ou la mise en décharge. Une installation pilote utilisant des technologies novatrices telles que les granulateurs et les micronisateurs pour transformer, moudre et broyer des déchets dans une atmosphère cryogénique à basse température sera mise en place.

LIFE + Nature et biodiversité (3 projets – 6,7 millions)
LIFE+ Nature (1 projet)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz